Les coaches d'un lutteur mongol se déshabillent pour protester contre les juges

Médaille d'or du strip-tease.
22.8.16

La dernière journée des Jeux olympiques de Rio a donné lieu à l'un de ses plus beaux moments d'incompréhension. Fin de match serrée en finale pour la médaille de bronze de la lutte, catégorie 65 kilos, dimanche. A quinze secondes de la fin, le Mongol Mandakhnaran Ganzorig et l'Ouzbek Ikhtiyor Navruzov sont à égalité, 6-6. C'est à ce moment que ce dernier se prend un point de pénalité après avoir demandé un challenge qui lui a donné tort.

A 7-6 et avec quinze secondes au chrono, le Mongol pense avoir partie gagnée. A cinq secondes, il lève les bras en signe de victoire. Ses entraîneurs rentrent même sur le tapis. Mais ce refus de combat et cette célébration un peu précipitée lui vaudront un point de pénalité. C'est finalement Ikhtiyor Navruzov qui est déclaré médaillé de bronze, au vu de ses performances techniques sur l'ensemble du match.

La décision n'a pas plu aux coaches du lutteur mongol. Que faire dans ces cas-là ? Eh bien, apparemment en Mongolie, on se désape. Les deux entraîneurs ont ainsi entamé un strip-tease un peu vénère sous les cris de "Mongolia ! Mongolia !" du public brésilien. Rien n'y fera, même la vision d'un mec en slip et à genoux ne convaincra pas les juges, qui accorderont bien la victoire à Ikhtiyor Navruzov.