La Hongrie veut avoir le plus grand complexe muséal d’Europe
Le projet de l’agence norvégienne Snøhetta pour la New National Gallery / Ludwig Museum via.

FYI.

This story is over 5 years old.

Culture

La Hongrie veut avoir le plus grand complexe muséal d’Europe

Rien que ça, ouais. Avec le projet Liget Budapest, Viktor Orbán et sa clique voient les choses en grand.
18.2.16

Tous mes amis friands d'exotisme orientalo-européen et d'aventures erasmusiennes m'ont vanté les charmes de Budapest. Jusqu'à présent, ma seule expérience dans la capitale hongroise se résume à deux courtes haltes de quelques heures dans le cadre d'un trip Interrail complètement à l'arrache dans mes jeunes et folles années. J'en garde un souvenir mitigé : un mélange un peu improbable d'imposants bâtiments à la noblesse toute austro-hongroise, de constructions délabrées pétries de mémoire plus ou moins soviétique, de chantiers de réaménagement rendant la chaussée relativement anarchique – et de club sandwichs insipides ou de chaussettes sales dans un sac à dos bien trop lourd pour mon petit gabarit.

Publicité

En 2016, la Hongrie est synonyme pour moi de radicalisation politique et d'actions complètement déshumanisantes à l'égard des migrants qui affluent sur les routes vers leurs rêves d'une Europe de l'ouest prétendument accueillante. Si la classe dirigeante semble avoir la mémoire courte sur les tragédies qu'a connu son peuple (les milliers de Hongrois qui ont fui sur les routes face à l'invasion soviétique), le sulfureux président Viktor Orbán et ses petits camarades entendent bien rentrer dans l'Histoire. Ils ne font pas les choses à moitié avec un projet de « quartier des musées » dantesque. Intitulé « LIGET BUDAPEST », ce parc muséal prévoit, ni plus ni moins, d'être « le plus grand projet de développement culturel d'Europe ».

Sur un site très léché, on peut voir les différents bâtiments sélectionnés lors d'un appel à projets international. Sont ainsi prévus : une Nouvelle Galerie nationale / Ludwig Museum (fusion de la Galerie nationale hongroise et du Musée des beaux-arts), un Musée d'ethnographie, une Maison de la musique hongroise, ainsi qu'un zoo, la reconstruction du théâtre City Park, de la Maison Olof Palme, du château Vajdahunyad et la rénovation du Musée du transport hongrois. Le service de communication annonce un financement de 48 millions d'euros prélevé sur le budget annuel de 2015, auquel viendront s'ajouter 96 millions d'euros supplémentaires cette année.

Parmi les architectes et designers en lice, LIGET BUDAPEST, situé dans la zone du City Park (városliget), se targue d'avoir attiré, entre autres, le célèbre architecte japonais Sou Fugimoto, le cabinet japonais Sanaa, l'agence norvégienne Snøhetta, l'agence suisse Herzog & de Meuron, l'agence française Dominique Perrault Architecture ou encore le studio de Rem Koolhaas. Le gouvernement se vante également d'avoir créé ce projet avec « participation citoyenne », sur consultation d'associations et d'organisations civiles, qui ont pu formuler les besoins essentiels requis. L'annonce des lauréats sera faite le 17 mai et le projet livré en 2018 selon les dires de Városliget Zrt. (qui représente le parc).

Publicité

Ci-dessous, quelques-uns des projets en compétition.

Pour (presque) tout savoir sur le projet Liget Budapest, cliquez ici.