SpaceX compte envoyer deux touristes autour de la lune l’an prochain

L’annonce d’Elon Musk a de quoi laisser sceptique.
28 février 2017, 11:18am

Deux touristes spatiaux seront promenés autour de la Lune en 2018, selon le PDG de SpaceX, Elon Musk, qui s'est adressé aux journalistes dans un communiqué de presse très attendu ce lundi. En dépit du style flamboyant propre aux annonces d'Elon Musk, cette nouvelle a suscité de nombreux commentaires sceptiques : le calendrier de SpaceX est serré, et l'entreprise n'a jamais envoyé quiconque dans l'espace.

Deux individus, dont l'identité n'a pas été dévoilée pour le moment, « auraient payé une importante somme d'argent en vue d'une mission lunaire, » précise un communiqué sur le site web de SpaceX. Le couple sera embarqué dans la capsule Dragon 2, fixée sur le lanceur lourd Falcon Heavy, le dernier arrivée de la série Falcon de SpaceX. Le premier vol test sera effectué cet été, et si tout fonctionne comme prévu le lanceur spatial le plus puissant de l'histoire (après le Saturn V de la NASA, qui a emmené l'homme sur la lune) sera mis en service.

Les deux touristes se connaissent, a-t-on expliqué aux journalistes. (Aucune indication sur leur sexe n'a été donnée). Ils recevront un entrainement physique approprié, devront passer des tests médicaux et suivre un conditionnement spécifique en vue de leur voyage. On ne sait pas s'ils possèdent une quelconque expérience de pilotage.

Comme les fusées Falcon, la capsule Dragon 2 est destinée à être réutilisée lors de futures missions spatiales.

Musk a déclaré aux journalistes que l'ensemble de la mission coûterait l'équivalent d'une visite à la Station spatiale internationale. Le milliardaire canadien Guy Laliberté aurait déboursé 35 millions de dollars pour son propre voyage, en 2009.

La réalisation de ce voyage autour de la Lune, qui devrait durer une semaine, dépendra des tests de la capsule Dragon 2 qui seront effectués en 2018. Si ces deux missions à destination de l'ISS – un vol sans pilote puis un vol habité – se déroulent sans accroc, la mission lunaire privée obtiendra son feu vert.

Bien que les réactions à cette annonce aient été plutôt positives, l'agenda serré de SpaceX a soulevé quelques sourcils. Un vol spatial est une opération extrêmement difficile à réussir, et plusieurs autres objectifs démesurément ambitieux de SpaceX ont déjà été repoussés récemment.

La consultante scientifique Mika McKinnon estime que l'échéance de 2018 est irréaliste, et explique qu'une entreprise aussi peu expérimentée que SpaceX devra prendre son temps pour faire les choses correctement.

Cette mission sera financée par le Programme de vol habité commercial de la NASA. Selon le communiqué de presse, la NASA encourage l'organisation de vols privés afin de compenser les coûts exorbitants des missions scientifiques financées par le gouvernement. Elle estime également que « tous profiteront de l'acquisition d'une meilleure expérience en vols habités, agences spatiales gouvernementales comme compagnies privées. »

Le tourisme spatial s'apprête à prendre son envol, en 2018 ou plus tard. Si les grandes fortunes souhaitent subventionner des missions scientifiques d'importance en échange d'un petit tour autour de la lune, que peut-on redire à cela ?