FYI.

This story is over 5 years old.

La pizza, ce nouvel outil de management pour asservir les travailleurs

Une étude montre que promettre de la pizz' à ses salariés augmente plus leur productivité que la perspective d'un petit bifton supplémentaire.

Si, comme la majorité de la France qui se lève tôt, vous avez la flemme de vous traîner jusqu'au boulot le matin ou si vous êtes du genre à piquer du nez sur votre clavier après le déj, sachez que la science a trouvé une solution à vos problèmes. Selon une nouvelle étude, il suffirait d'une part de pizza pour booster votre productivité au travail.

La carotte au bout d'un bâton ? Un peu trop XIXe siècle à en croire les observations de Dan Ariely, auteur de Payoff : The Hidden Logic That Shapes Our Motivations ( que l'on pourrait traduire par « Récompense : la logique cachée à l'origine de notre motivation »). La promesse d'une pizz' débordante de fromage, genre une bonne regina à la pâte bien croustillante, serait super efficace pour finir n'importe quelle tâche professionnelle – genre répondre aux mails du mois dernier – assure le psychologue.

Publicité

LIRE AUSSI : Avec le chef qui mettait de l'eau de mer dans ses pizzas

Pour arriver à cette conclusion, Ariely a observé des travailleurs en charge d'assembler des pièces d'ordinateur dans une entreprise israélienne afin de découvrir quelle récompense était la plus séduisante. Au début de la semaine, chaque ouvrier reçoit un message pour l'informer qu'il recevra soit une pizza, soit un bonus en cash d'une vingtaine d'euros, soit des compliments par SMS du directeur lui-même – à condition d'avoir bien travaillé la journée. D'autres, n'ayant pas reçu ce message, formaient un groupe de contrôle pour mesurer la productivité normale.

Et c'est la perspective de se goinfrer de pizz' qui a pris la tête du peloton dès le départ.

Par rapport au groupe contrôle, la vitesse d'assemblage du groupe motivé par la pizza a augmenté de 6,7 % dès le premier jour. À noter le beau départ également pour le groupe motivé par la flatterie qui a augmenté sa productivité de 6,6 %. Le groupe à qui l'on avait promis de l'argent se montrait moins motivé, avec une augmentation de seulement 4,9 %.

Durant le reste de la semaine, le groupe motivé par l'argent s'est carrément démotivé de 6,5 % tandis que les deux autres restaient au-dessus de la productivité du groupe contrôle.

LIRE AUSSI : En pèlerinage à Naples sur les traces de la pizza originelle

Finalement, les travailleurs complimentés ont fini par l'emporter sur ceux flattés à coups de pizza, mais le New York Magazine note que les prédictions d'Ariely donnaient plutôt la pizza gagnante – son plan de départ, impossible à réaliser pour son expérience, était de livrer les pizzas directement au domicile des employés. Dans son livre, il explique : « Ainsi, (…) nous ne leur aurions pas seulement offert un cadeau mais ils seraient apparus comme des héros aux yeux de leur famille. »

Reste plus qu'à espérer que la prochaine fois que votre patron viendra déposer un truc sur votre bureau, ce ne sera pas un dossier à la con mais une quatre fromages encore chaude.