Les 1001 façons de planquer de la drogue dans de la bouffe

Banane, chocolat, café – on a répertorié les méthodes les plus stupéfiantes développées par l'homme pour cacher des substances illicites dans les aliments.

|
13 Octobre 2016, 7:00am

Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES en février 2016

La semaine dernière, un douanier de l'Aéroport de Mexico a découvert presque quatre kilos de méth planqués dans de fausses sucettes. Sous le papier brillant se cachaient des capsules en plastique vides dans lesquelles était en fait dissimulée la drogue. Les fausses sucettes en direction du Nebraska ont été trouvées dans deux cartons sur lesquels on pouvait lire la mention « friandises artisanales ».

Quelle bande de génies ! Qui irait soupçonner une cargaison de sucreries !

LIRE AUSSI : Gros plan sur les produits chimiques présents dans notre bouffe

En attendant que cette affaire soit tirée au clair et parce qu'on relaie souvent ce genre d'histoires dans nos colonnes, on s'est dit qu'on allait vous concocter une petite liste des méthodes les plus stupéfiantes trouvées par le génie humain quand il est question de planquer des substances illicites dans des aliments de consommation courante.

Photo via Flickr userSteven Greenberg

photo : Steven Greenberg via Flickr

La coke était dans les citrouilles

 Photo via Flickr userMichelle Pellot

Photo : Michelle Pellot via Flickr

En septembre 2015, plus de 170 kg de cocaïne ont été retrouvés dans une cargaison de citrouilles débarquée dans le port de Philadelphie. Ces « cokitrouilles », en provenance du Costa Rica, étaient censées être acheminées jusqu'au Bronx. Mais ce n'était pas la première fois que la cavité des citrouilles avait été ainsi mise à contribution. Deux ans plus tôt, la police canadienne avait déjà retrouvé à l'aéroport international de Montréal trois kilos de poudre blanche cachés dans des citrouilles.

Des fruits et de la coke

 Photo via Flickr userVictoria Rachitzky Hoch

Photo : Victoria Rachitzky Hoch

Les cakes

En mai 2015, c'est presque cinq kilos de cocaïne qui ont été retrouvés et confisqués à l'aéroport international de Toronto. Les douaniers les ont retrouvés cachés dans plusieurs faux cakes en plâtre. L'Agence du Contrôle aux Frontières du Canada a rapporté que les « cakes » étaient eux-mêmes dissimulés dans trente-quatre boîtes à gâteau.

Les ananas

L'ananas semble être un fruit très populaire chez les dealeurs du monde entier. En mai 2015, les autorités espagnoles ont découvert pas moins de 200 kg de cocaïne cachés dans des ananas évidés en provenance d'Amérique du Sud. Un peu plus d'un an après cette belle prise, ces mêmes autorités espagnoles sont carrément tombées sur 2,5 tonnes de cocaïne à l'aéroport de Madrid. La drogue était dissimulée dans une cargaison de 2 285 ananas. Au moins, ces génies-là ne se sont pas fait chier à fabriquer de faux ananas en plâtre.

Les bananes

Pouvez-vous citer l'un des plus gros producteurs de bananes au monde ? Le Costa Rica. En 2012, le pays a exporté plus de 1,5 million de tonnes de ce fruit. Et cette même année, 15,5 tonnes de coke ont été retrouvées cachées dans des peaux de bananes en direction des États-Unis. D'autres bananes piégées en provenance d'Amérique du Sud ont été retrouvées dans des supermarchés berlinois et dans une pizzeria new-yorkaise. C'est sans doute la première fois qu'une pizzeria commandait des bananes.

Le chocolat à la méth

chocolate-bar-close-up

Photo via Flickr user Bodo

En 2012, un douanier de l'aéroport international de Los Angeles a découvert presque deux kilos de méthamphétamines dissimulés dans quarante-cinq barres chocolatées. Ces barres de chocolat sont ainsi devenues les plus chères du monde, avec une valeur à la revente d'environ 250 000 $ (226 750 €).

Le café à l'héro

Photo : Henry McKenna.

Cacher de la rabla dans des sacs pleins de grains de café, fallait y penser. En 2011, les services des douanes américaines ont ainsi trouvé plus de 150 000 petits pacsons d'héroïne dans des sacs de café de Java dans les aéroports de Chicago et de New York.

Les pâtisseries à la weed

Photo via Flickr userjeffreyw

L'année dernière, une boulangerie californienne a décidé d'améliorer ses recettes en y ajoutant un peu de marijuana. Problème : ils n'ont pas prévenu la clientèle que leur galette des Rois de la Nouvelle Orléans avait ainsi été améliorée. On ne sait toujours pas si l'erreur était intentionnelle ou non mais on est sûrs d'une chose : la boulangerie a réussi à défoncer et mettre en pétard plus d'une quarantaine de clients.

Le rhum aromatisé à la coke

Photo via Flickr user lanier67

En 2014, un homme s'est pointé à l'aéroport JFK de New York avec trois bouteilles de rhum El Dorado 12 ans d'âge dans ses bagages. À l'intérieur, huit kilos de cocaïne sous forme liquide. À la revente, ces bouteilles ont été estimées à la modique somme de 310 000 $ (281 150 €). L'homme en question a affirmé avoir acheté ces bouteilles dans un magasin duty-free de l'aéroport de Guyanana au Venezuela, d'où il venait. Manque de bol, personne ne l'a cru. Trois ans plus tard, c'est dans le même aéroport que l'on a retrouvé les fameux Tortuga Rum Cakes fourrés de deux kilos de coke chacun – l'homme qui les transportait revenait d'une virée à Trinidad et Tobago.

LIRE AUSSI : Petites lignes de cacao entre amis

Cette liste ne se terminera sans doute jamais. Il suffit de regarder le compte Instagram de l'agence américaine de sécurité dans les transports, la TSA, pour avoir une idée de ce qui est confisqué chaque jour dans les aéroports américains. Parfois en revanche, il arrive que la drogue que l'on retrouve dans la nourriture ne soit en réalité… rien d'autre que de la nourriture. En 2014, un homme qui avait passé deux ans de sa vie en prison pour trafic de cocaïne a été libéré car la police a finalement découvert que ce qu'il transportait n'était rien d'autre que du sucre en poudre. Pour lui, tout est bien qui finit bien – à moins que l'on se mette enfin à considérer le sucre comme une drogue ?