Un mec a « vapé » le piment le plus fort du monde et s'est filmé

Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour un ¼ d’heure de célébrité sur Internet.
21.6.16

« Salut les YouTubers ». À première vue, la vidéo de Russell Hawkins, aussi connu sous le nom de The Crazy Insane Vaper (Le vapeur jeté de ouf), ne détonne pas dans le paysage du web. C'est après que ça se corse avec un message d'avertissement : « N'essayez pas de faire ça chez vous. »

Hawkins, papy habitant à Wichita dans le Kansas, et qui ressemble vaguement à Michael Madsen - une moustache et une décennie de plus - a eu la bonne idée de lancer sa chaîne YouTube spécialisée dans la « vape » il y a quelques années. Alors qu'il aurait dû logiquement être cantonné à cette partie de la Toile réservée aux chorégraphies douteuses ou aux chutes en skate, Hawkins a acquis une certaine « notoriété ».

Publicité

Probablement persuadé de pouvoir réunir les aficionados de la cigarette électronique en leur offrant des sessions de vapotage de plus en plus chelou, Hawkins s'était essayé à l'huile de harengs marinés, au jus de céréales ou à un mélange de sauce soja et de moutarde. Chaque vidéo commence par des explications : Pourquoi a-t-il choisi ce goût ? Comment prépare-t-il son mélange ? Ensuite, Hawkins entre dans le vif du sujet.

Et le vif du sujet dans sa dernière vidéo, perle de 8 minutes, c'est un piment baptisé Carolina Reaper - La Faucheuse de Caroline. Quand un aliment porte ce qui pourrait être le nom d'un général confédéré, c'est qu'il fait des dégâts. Depuis 2013, il occupe la première place du classement des piments les plus forts du monde du Guinness World Records.

Hawkins, qui pourrait postuler pour un rôle de méchant dans True Detective, explique qu'il cultive lui-même ses Carolina Reaper – ainsi que des jalapeños – qu'il en met dans son café et qu'il en a fait sécher une partie qu'il s'apprête à vaper avant de promettre une « triple surprise ».

LIRE AUSSI : La nuit la plus chaude de ma vie avec l'homme le plus pimenté du Canada

Après inhalation, tout ce qu'on peut dire c'est qu'il y a beaucoup de hoquets, de crachats et une toux à décrocher le plâtre des murs. Hawkins, qui a la bienséance de ne pas se filmer en train de vomir, présente les mêmes symptômes qu'un quidam qui aurait décidé de manger un Carolina Reaper – les poumons défoncés en prime. Franchement, difficile de ne pas penser aux mecs de Jackass se fourrant des petites voitures dans le rectum ou s'infligeant des décharges électriques sur les testicules devant un truc aussi masochiste.

Hawkins ne s'arrête pas à la simple « vape » du piment le plus violent de la planète. Quand il parlait de « triple surprise », il voulait surtout mentionner le fait de sniffer du Carolina Reaper à la paille avant de se mettre un peu de poudre directement dans la cornée. Tout ça en toussant et en bavant.

« Oh mon Dieu, mes poumons sont en feu… J'espère que vous kiffez bande de petits cons », parvient-il à sortir face caméra. Après une petite Hawkins ajoute : « Je viens de vomir pendant 10 minutes. Encore une fois, n'essayez pas ce truc à la maison. Ne le faites pas. Ne le faites pas du tout. Ce n'est pas cool. N'essayez pas de vaper des produits pimentés. Encore moins le piment le plus balaise du monde. »

Publicité

Quand on remonte l'historique d'Hawkins, on constate que sa passion pour les ingrédients vraiment bizarres ne lui réserve pas que des mauvaises surprises. Quand Hawkins « vape » l'huile de hareng qu'il a prélevé dans sa boîte de conserve Kipper Snacks, il confiait ses craintes : « Je ne sais pas si vous avez déjà testé, mais c'est un poisson âcre. J'en mange tout le temps. J'accompagne ça avec des crackers ou un truc comme ça. Mais après ce que je vais faire, peut-être que je n'en aurais plus envie. »

Finalement, les harengs « vapés » ne sont pas si mauvais. « C'est clairement du poisson ! », s'exclame-t-il avec un certain soulagement. « J'ai des chats à côté qui me regardent comme si j'étais fou. Après ils n'ont pas tellement tort. Salut mon matou. Qui sont les gens qui préfèrent « vaper » l'huile de leur poisson ? Bon, là ça commence à être un peu dégueu. »

LIRE AUSSI : Le plat était tellement épicé qu'il a entraîné l'évacuation de quatre immeubles

C'est moins le cas pour la sauce soja mélangée à la moutarde. Toujours enthousiasme, Hawkins commence en disant : « Aujourd'hui, je vais 'vaper' de la sauce soja et de la moutarde. Une combinaison des deux. Ça devrait être bon. Allez c'est parti. J'ai le bon vieux seau à vomi prêt au cas où… » Les choses ne font qu'empirer ensuite.

Le prix à payer pour 15 minutes de célébrité sur Internet apparaît comme un sacré tribut mais rien ne semble arrêter Hawkins. Continue de « vaper », petit explorateur du nuage. Fais attention à toi et n'attends pas à ce que quelqu'un prenne le relais de tes expériences tout de suite.