FYI.

This story is over 5 years old.

Culture

Tenter l'impossible pour tenter l'impossible

Sven Sachsalber est actuellement au Palais de Tokyo en train de chercher une aiguille dans une botte de foin.
14.11.14

Edit : Depuis 17h45 aujourd'hui, Sven Sachsalber a trouvé cette satanée aiguille et a donc prouver à l'humanité toute entière que l'impossible est toujours possible pour peu qu'on s'en donne les moyens.

Hier soir, parce que je n’ai pas la télé et que je vais de toutes façons assez sur internet au boulot, je me suis rendu, sur invitation et savants conseils au Palais de Tokyo. Ce n’est pas particulièrement étonnant, j’y étais déjà il y a deux semaines pour vous parler de Tape Paris, l’immense installation immersive du collectif Numen / For Use au coeur du musée parisien et qui accueille les visiteurs dans la géniale exposition Inside.

Publicité

Cette fois-ci, c’était pour assister à la performance de Sven Sachsalber, un artiste italien connu notamment pour avoir mangé un champignon possiblement létal et avoir passé vingt-quatre heures en tête à tête avec une vache dans sa chambre, le tout, au nom de l’art. Depuis hier midi, ce pauvre Sachsalber s’évertue à trouver une aiguille dans une botte de foin. Réellement. Sa performance Needle in a HaystackAiguille dans une botte de foin – est partie pour durer deux jours. Deux jours de long et douloureux labeur sous la grande rotonde.

Ce n’est pas la première fois que le jeune artiste s’attaque à ce défi puisqu’il avait déjà tenté l’impossible avec cette même performance en 2012 au sein de la galerie Limoncello de Londres où il n’avait pas réussi à venir à bout de son fardeau. S’il veut y voir une sorte de loterie, Sachsalber s’y prend drôlement mal pour décrocher le gros lot, puisque sa technique consiste à tordre dans différents sens d’épaisses poignées de foin en attendant de se faire piquer par la fameuse aiguille habilement dissimulée par le Président du Palais. Au travers de ses performances surprenantes, Sachsalber tente de réaliser les désirs réprimés qu’il avait enfant. “J’ai toujours voulu mangé ce champignon, c’était le plus joli de tous, mais je n’en avais pas le droit. Aujourd’hui je suis assez âgé pour pouvoir le faire. Ça peut paraitre idiot mais c’est une expérience comme une autre. Elle est en plus accessible à tous, c’est très simple ce qu’il se passe ici. Je ne me suis jamais considéré comme un artiste conceptuel.”

Il vous est possible de suivre cette étonnant calvaire sur place, jusqu’à ce soir minuit – ce qui est une excellente excuse pour vous rendre à

Inside

, si ce n’était pas déjà fait – et, si vous avez la flemme en live sur Youtube comme vous l’indique la vidéo ci-dessous.

Espérons sérieusement qu’il trouvera le Graal d’ici là, car hier soir un peu avant minuit, l’enthousiasme de la blague potache semblait d’ores et déjà bien loin dans le regard de Sven Sachsalber. On notera tout de même ce commentaire entendu parmi la stupéfaction des badauds présents : “Ça c’est un mec qui a jamais cherché un 36, un jour de soldes au H&M des Halles.” De notre coté, dans les bureaux de The Creators Project, on attend de le voir vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.