Quantcast
Quelques conseils de Ryan McGinley aux jeunes photographes

En gros : trouvez-vous une obsession et bossez tous les jours, tout le temps.


Les photos datent du début de la carrière de Ryan McGinley. Elles sont publiées avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la Team Gallery.

Je ne suis pas allé à la remise de diplômes de Parsons le mois dernier, mais les gens m'ont dit que j'avais raté un discours remarquable du photographe Ryan McGinley. Heureusement, son studio l'a déjà posté sur YouTube. C'est sûrement une bonne idée d'écouter attentivement les conseils de McGinley aux photographes émergents, et cela pour de nombreuses raisons. Par exemple, il a fait une exposition individuelle au Whitney Museum of American Art en 2003, quand il avait 25 ans. Il a également été nommé jeune photographe de l'année par le Centre international de la photographie en 2007. Depuis, on le décrit comme étant « le photographe le plus important en Amérique » ou comme un  « personnage charismatique du monde de l'art ». Il faisait le même job que moi avant, c'est-à-dire photo editor chez VICE US, où il a permis à des tonnes de jeunes artistes d'être publiés pour la première fois.

Voilà quelques conseils précieux issus de son discours. Considérez qu'ils sont utiles pour les photographes débutant leur carrière ; ils ont été donnés par quelqu'un qui connaît assez bien son métier. Il a commencé par dire : « Tout le monde soutient qu'il faut se représenter le public nu pour déstresser. Mais je photographie déjà des gens à poil tous les jours. »

« Quand j'étais en quatrième année, je prenais des photos jour et nuit. Je photographiais tout – ma nourriture, des portes couvertes de graffitis, mes amis et mes colocataires. J'ai torturé mon premier petit ami, Marc, parce que je capturais chaque instant de notre relation. J'étais obsédé par le fait d'immortaliser ma vie. Mon conseil, c'est ça : trouvez quelque chose qui vous obsède, et laissez libre court à votre obsession. Ne soyez pas dans la compétition ; trouvez quelque chose qui vous est propre. Créez un lien entre votre expérience de la vie et votre connaissance de l'histoire de la photographie. Mélangez tout cela, et créez un monde artistique accessible. »

« Si vous n'aimez pas prendre des photos avec autre chose que votre téléphone portable, continuez à le faire. Si votre père travaille dans un chantier qui a l'air cool, utilisez-le. Si votre mère fait un élevage de caniches, mettez-les dans vos photographies. Photographiez ce que vous êtes le seul à connaître, ce à quoi les autres ne peuvent pas accéder, et les gens et les choses avec lesquelles vous avez une réelle connexion, afin de construire votre propre univers. »

« Soyez occupé. Trouvez un moyen de faire ce que vous voulez faire. Identifiez ce que c'est et faites-le. Ne passez pas trop de temps à parler de ça. Faites-le. Peaufinez-le. Faites-le encore plus. Essayez de le faire différemment. Concentrez-vous là-dessus avant d'atteindre un autre niveau. Ne vous persuadez pas d'arrêter. Mettez un pied devant l'autre et laissez les choses arriver naturellement. »

« Je me suis rendu compte que je pouvais faire des photos intimes d'inconnus. Ça a été une découverte capitale pour moi. J'ai compris que la plupart des gens aiment être pris en photo ; ils aiment qu'on fasse attention à eux et qu'on leur dise de faire des choses qu'ils ne feraient pas normalement. J'ai appris que tout ce que j'avais à faire, c'était de demander. »

« Dites oui à presque tout et faites de nouvelles expériences. N'ayez pas peur d'échouer, et n'ayez pas peur de travailler dur. Faites vos photos – n'essayez pas de faire les photos de quelqu'un d'autre. Ne vous perdez pas mentalement. L'appareil photo que vous utilisez importe peu. »

« Un jour, j'ai entendu dire que le légendaire réalisateur indépendant Derek Jarman avait trois règles à suivre pour réaliser ses films : "Être en avance, s'occuper de sa propre lumière et ne pas s'attendre à être payé". Ça a toujours marché avec moi. Il faut aborder l'art comme si c'était votre métier. Pratiquez la photographie huit heures par jour. Faites-le aussi sérieusement qu'un médecin qui exercerait son métier. »

« N’oubliez jamais que vous faites un boulot terriblement romantique. »

« Prenez tout en photo. Si vous travaillez dur, très dur, vous aurez des opportunités. Et quand ça arrivera, mieux vaut être prêt, l'appareil à la main. »

Ryan McGinley est un très bon photographe. Cliquez ici pour découvrir ses contributions à VICE.

Matthew Leifheit est photo editor chez VICE US. Suivez-le sur Twitter.