Etats-Unis

Le dentiste américain qui a tué le lion Cecil s’explique dans une lettre adressée à ses patients

Walter Palmer a été forcé de fermer son cabinet du Minnesota. Devant sa clinique, des voitures de police patrouillent et des défenseurs des animaux continuent de manifester contre le dentiste-chasseur de lion.

par Charlotte Meredith
30 Juillet 2015, 1:10pm

Photo par Ann Heisenfelt/AP

Walter Palmer, le dentiste américain qui a tué un célèbre lion du Zimbabwe — le lion Cecil — très connu dans le monde anglo-saxon et l'emblème du parc national zimbabwéen de Hwange, a écrit une lettre à ses patients pour s'expliquer et s'excuser de la situation. Il y explique notamment qu'il ne savait pas que le lion était « connu ».

Des « menaces terroristes » ont été envoyées à Palmer. Une enquête de police a donc dû être lancée à la suite de celles-ci, alors que des centaines de personnes manifestaient encore, ce mercredi soir, devant le cabinet du dentiste-chasseur de lion.

À lire : L'homme qui a tué le lion le plus célèbre du Zimbabwe est un dentiste déjà condamné pour une chasse à l'ours

Walter Palmer a été contraint de fermer son cabinet du Minnesota, pendant que des voitures de police gardaient la zone.

Le chef adjoint de la police locale, Mike Hartley, a déclaré que son département avait été alerté de menaces contre Palmer et que la police allait lancer une enquête « comme elle ferait pour n'importe qui, » rapporte l'agence de presse Reuters.

Pendant ce temps-là, Palmer a conseillé à ses patients de consulter un autre dentiste — conséquence directe du courroux des défenseurs des animaux qui encerclent sa clinique. L'homme subit aussi la foudre des internautes qui condamnent son acte — le lion aurait été décapité et dépouillé après avoir été tué par le dentiste. L'homme de 55 ans est resté isolé et n'a pas fait d'apparition publique depuis que son nom a été révélé dans la presse.

Palmer avait déjà été inquiété par la justice en 2008, lorsqu'il avait tué un ours noir dans l'État du Wisconsin.

Il a décidé d'adresser une lettre à ses patients pour leur expliquer la situation. Une lettre que la chaîne de télévision locale, KMSP (une filiale de la FOX) s'est procurée ce mercredi soir.

« Je comprends et respecte le fait que tout le monde ne partage pas la même opinion que moi sur la chasse, » écrit-il. Palmer précise aussi dans sa correspondance qu'il « recommencera les consultations dès que possible. »

Voici la traduction en français de la lettre de Palmer : 

Mes chers patients.

Comme vous le savez probablement, j'ai fait la Une ces derniers jours pour des raisons qui n'ont rien à voir avec ma profession ou les soins que je vous apporte. Je veux que vous soyez au courant de la situation et de mon implication [dans cet événement].

En plus de passer du temps avec ma famille, l'une de mes passions en dehors des soins dentaires, c'est la chasse. Je suis un chasseur de longue date, depuis mon enfance dans le Dakota du Nord. Je ne parle pas souvent de chasse avec mes patients, parce que cela peut être un sujet qui divise et qui peut être fort en émotion. Je comprends et je respecte le fait que tout le monde ne partage pas la même opinion vis-à-vis de la chasse.

Début juin, j'étais au Zimbabwe pour une chasse au gros gibier à l'arc. J'ai engagé plusieurs guides professionnels qui se sont chargés d'obtenir tous les permis nécessaires. Pour ce que j'en sais, tout dans ce voyage était légal, pris en charge et conduit de façon correcte.

Je ne savais pas, avant la fin de la chasse, que le lion que j'ai pris était connu, le favori du coin, qu'il avait un collier et faisait partie d'un programme d'étude. Je m'en suis remis à l'expertise de mes guides professionnels locaux pour assurer la légalité de la chasse.

Je n'ai pas été contacté par les autorités au Zimbabwe ou au États-Unis à propos de cela, mais je leur apporterai mon concours si elles font la moindre demande.

Encore une fois, je regrette profondément le fait que m'adonner à une activité que j'aime et que je pratique de manière responsable et légale conduise à la mort de ce lion. Cela n'a jamais été mon intention.

L'attention médiatique sur cette histoire — et avec, le nombre substantiel de commentaires et d'appels de gens qui sont en colère à cause de ces faits et à cause de la pratique de la chasse en général — a eu pour effet d'interrompre notre activité professionnelle et notre capacité à voir nos patients. Je m'excuse profondément pour les désagréments liés à cette interruption et je vous promets que nous ferons tout notre possible pour revenir à une activité normale le plus vite possible. Nous travaillons pour faire en sorte que les patients qui ont des besoins de soins immédiats soient redirigés vers d'autres dentistes et nous vous tiendrons informés de toute évolution future.

Au nom de toute l'équipe de River Bluff Dental, nous vous remercions pour votre soutien.

Sincèrement,

Walter J. Palmer, DDS

River Bluff Dental

Suivez Charlotte Meredith sur Twitter: @CHMeredith