FYI.

This story is over 5 years old.

Deux officiers de police de l'Alabama auraient menacé un détenu avec un python birman

Les deux officiers avaient été renvoyés à cause de cet incident. Le détenu menacé par les policiers avait été libéré en 2014. Il porte aujourd'hui plainte et demande 3 millions de dollars de dédommagements.
3.8.15
Photo par EVA LECHNER / EPA

Deux officiers de police de l'État d'Alabama — qui ont depuis été renvoyés — sont accusés d'avoir utilisé, il y a deux ans, un serpent tropical de près de 2 mètres de long pour terroriser un prisonnier dans une prison de la région.

Lundi dernier, Trawick Redding Jr, originaire d'Ozark dans l'Alabama, a porté plainte au niveau fédéral contre le shérif du comté de Dale, Wally Olson, deux officiers de correctionnelle, et d'autres employés de la prison où il était emprisonné, qui auraient été au courant de l'affaire. Il demande des dédommagements à hauteur de 3 millions de dollars.

D'après la plainte déposée, les deux officiers, Zenith Glenn et Ryan Mittlebach, ont tenu un python birman à quelques centimètres du visage de Redding Jr pour lui faire peur pendant son incarcération.

« Ils ont utilisé un serpent dont le venin est mortel [ce serpent n'est en réalité pas venimeux, mais possède une puissante mâchoire et peut aussi étouffer un homme en le serrant] comme un instrument de torture, pour agresser un détenu, et lui infliger un traitement cruel et inhumain, » est écrit dans la plainte. Glenn et Mittlebach, les deux officiers impliqués, ont depuis été renvoyés.

Le traumatisme du détenu a été tel qu'il a réclamé un traitement psychologique pour faire face au stress post-traumatique.

« Nous pensons que c'est un problème très sérieux, que nous devons résoudre, » a déclaré à l'Alabama Media Group, l'avocat de Redding Jr, Martin Weinberg. « Ce n'est pas simplement un serpent de jardin qu'on peut trouver comme ça dans l'herbe qui entoure la prison. Il s'agit d'un acte planifié et préparé pour contrôler, torturer et harceler les détenus. »

Dans la plainte, Redding Jr décrit comment, le 11 août 2013, les officiers ont apporté le serpent dans la cuisine de la prison, où il était employé pendant son incarcération. Redding Jr avait alors fait savoir au détour d'une conversation qu'il était effrayé par les serpents. Plus tard dans la journée, il se réveillait d'une sieste quand un des officiers tenait le serpent à quelques centimètres au-dessus de sa tête.

Terrifié, Redding Jr a sursauté et s'est cogné la tête sur le lit superposé au-dessus de lui. Il a dû passer quelque temps dans l'infirmerie de la prison et a été obligé de consulter une psychologue pour se remettre de l'incident. Il est ensuite retourné en prison pour faire sa dernière année d'incarcération.

D'après le procureur, l'incident était connu de tous dans la prison. Le shérif du comté de Dale, Wally Olson, a confirmé que les agents impliqués avaient été depuis virés.

Redding Jr avait été libéré de prison à l'automne 2014.

L'Alabama est tristement connu pour des abus commis sur les détenus. Le ministère de la Justice américaine faisait état, en 2014, d'une culture d'abus sexuel et de harcèlement dans une prison pour femmes de Wetumpk, dans l'Alabama. La même année, le Southern Poverty Law Center accusait le département de la Justice de l'État d'Alabama de condamner les personnes handicapées à des « peines cruelles et exceptionnelles, » et ce à travers tout l'État.