État d’urgence déclaré en Californie : les images de la marée noire

Après la rupture d’un pipeline près de Santa Barbara, l’état d’urgence a été déclaré par le gouverneur de Californie. Deux flaques de pétrole d’une envergure de 15 kilomètres flottent près des rives californiennes

|
21 Mai 2015, 4:15pm

Photo par Michael A. Mariant/AP

L'état d'urgence a été déclaré ce mercredi soir par le gouverneur de Californie, Edmund Brown, suite à la rupture d'un oléoduc. Ce mardi, près de 80 000 litres de pétrole se sont déversés sur la Refugio State Beach et dans l'océan Pacifique, à proximité de la ville de Santa Barbara, en Californie. Un pipeline défectueux, propriété de la compagnie basée à Houston (Texas) Plains All America Pipeline (PAAP), est mis en cause.

Citant des membres de l'US Coast Guard, l'Associated Press rapporte que le pipeline terrestre de 60 centimètres de diamètre s'est fracturé, déversant le pétrole dans un égout fluvial et directement dans les eaux du rivage. Deux flaques de pétrole d'une envergure de 15 kilomètres chacune se sont alors créées. Les plages de Refugio State et d'El Capitan State ont été fermées pour permettre aux autorités de commencer l'opération de nettoyage, selon le Los Angeles Times.

Des photos diffusées par le site d'information local Noozhawk montrent des animaux couverts de pétrole.

À lire : La Grande Barrière de corail menacée par un projet de mine géante

« 20 000 litres de pétrole ont été retirés de l'océan et de la plage ce mercredi matin, » rapporte le site.

Video via Christina Eliason

Kira Redmond, la directrice de Channelkeeper, un groupe de surveillance local spécialisé dans l'environnement, s'est dit inquiète quant aux conséquences sur la qualité de l'eau et de la vie marine.

« Nous serons présents sur le site pour estimer l'envergure des dégâts et des conséquences du désastre. Nous allons suivre avec attention les efforts déployés pour contenir le désastre, tenir le public informé et fournir toute l'aide que nous pouvons pour faciliter le nettoyage. Nous allons aussi nous assurer que les responsables du désastre nettoient le mazout qui a entaché nos précieuses plages, l'océan et la vie aquatique, » déclare Redmond dans un communiqué.

PAAP n'a pas répondu à la demande de VICE News de lui fournir des informations sur l'âge et l'historique des incidents du pipeline.

La Western States Petroleum Association, un groupe industriel, a déclaré dans un communiqué qu'« Ils sont toujours préoccupés quand ce genre d'accident arrive. »

« Une fois que l'incident sera clos et que tout a été nettoyé, [les organismes fédéraux et d'État] analyseront les causes de cet accident pour développer de nouveaux mécanismes de protection pour éviter que de tels incidents ne se reproduisent. »

À lire : Ces hommes sont recherchés pour crimes environnementaux