FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Les Inuits du Canada fument beaucoup plus de cigarettes que le reste des Canadiens

Un rapport du Circumpolar Health Journal montre que 62 pour cent des Inuits et Innus fument, contre seulement 18 pour cent de la population totale du Canada.
1.2.16
Photo via Canadian Press

Un rapport du Circumpolar Health Journal montre que 62 pour cent des Inuits et Innus fument, contre seulement 18 pour cent de la population totale du Canada.

À titre de comparaison, le taux de fumeurs national était de 68,9 pour cent pour les hommes et 38,2 pour cent chez les femmes dans les années 1950 au Canada — soit juste avant l'apparition des réglementations sur le tabac qui ont fait chuter ces taux dans la plupart des pays occidentaux.

Publicité

Cette proportion de fumeurs très élevée coïncide avec une nette hausse du taux de cancer des poumons, avec 300 personnes diagnostiquées d'un cancer du poumon dans le Nunavut entre 2000 et 2009 — soit 1% des 30 000 habitants de ce territoire. Ce taux est deux fois plus élevé qu'au Groenland, qui a les deuxièmes taux les plus élevés de la région d'après ce rapport.

L'autre partie du problème réside dans le fait que 90 pour cent des femmes enceintes habitant le Nunavut (province de l'extrême-nord du Canada, où la majorité de la population est inuit) seraient des fumeuses, d'après les chiffres du ministère canadien de la Santé pour l'année 2014.

L'étude internationale du Circumpolar Health Journal — qui étudie les problèmes de santé des Inuits dans le cercle arctique — couvre plusieurs régions allant du Canada à la Russie en passant par le Danemark, la Finlande, l'Islande, la Norvège, la Suède et les États-Unis. D'après cette enquête, les taux de cancer autour du cercle arctique sont extrêmement hauts. Ce problème concernerait surtout le Canada, où ces chiffres grimpent depuis 1989.

Les Inuits sont les peuples autochtones vivant dans les trois territoires les plus au nord du Canada, soit le Yukon, les Territoires du Nord-Est et le Nunavut, alors que les Innus habitent dans le Labrador.

D'après Rob Cunningham, un analyste des politiques publiques à la Canadian Cancer Society (CCS), le manque de régulations sur le tabac parmi les populations autochtones a fortement contribué à rendre populaire le fait de fumer. Cunningham note également que cela fait quelque temps déjà que ces taux élevés de cancer du poumon sont « une source d'inquiétude ».

Publicité

Cunningham explique que le taux de fumeurs au sein des peuples autochtones est resté élevé notamment parce qu'il est légal d'acheter du tabac aromatisé et de fumer un peu n'importe où dans les réserves — ce qui est tout de même à relativiser puisque la plupart des Inuits vivent en dehors des réserves. Ce sont les gouvernements territoriaux qui seraient alors à remettre en cause. Par exemple, dans le Nunavut, les cigarettes sont taxées, mais le tabac aromatisé est toujours légal.

De partout au Canada, les prix des cigarettes sont sensiblement les mêmes — entre 8 et 10 dollars canadiens le paquet. Mais ces taxes imposées sur le tabac ne servent plus à grand chose, quand on sait avec quelle facilité il est possible de trouver des cigarettes de contrebande dans le nord du pays.

Contacté par VICE News, un porte-parole du ministère de la Santé canadien a déclaré que le ministère était au courant du problème et prenait des mesures pour faire baisser le taux de fumeurs dans les communautés autochtones.

Le porte-parole a notamment évoqué les 22 millions de dollars prévus pour la période 2012-2017 afin de lutter contre la consommation de de tabac (hors cérémonies rituelles). En plus d'oeuvrer avec les communautés autochtones pour faire baisser le nombre de fumeurs, le ministère prévoit d'étendre la réglementation du tabac et les initiatives à visée éducative.

L'utilisation cérémonielle du tabac fait partie de la culture autochtone depuis l'époque précoloniale. Dans la culture autochtone, il s'agit d'une pratique spirituelle. Cunningham note qu'il est difficile de savoir si le fait de fumer pour raisons cérémonielles a renforcé la consommation récréative du tabac. En revanche, la culture du tabagisme est généralement mieux acceptée dans les communautés autochtones qu'en dehors.

Cette crise a motivé le gouvernement de Nunavut à agir. Le gouvernement territorial a récemment promis d'allouer 1,5 million de dollar à la lutte contre le tabagisme.

L'agence canadienne de recueil des statistiques, Statistique Canada, avait déjà étudié cette problématique par le passé. Leur dernier rapport indiquait que 21 pour cent des Inuits qui vivent dans l'Arctique canadien sont morts de cancer des poumons ou de maladies respiratoires. La durée de vie moyenne des populations autochtones est 10 ans moins élevée que la moyenne nationale canadienne (80,6 ans).

Les taux inquiétants de cancer sont justes une partie du problème. L'année dernière, une étude a révélé que les cancers des poumons et des cervicales étaient très communs parmi les populations autochtones du Canada, de Nouvelle-Zélande, d'Australie et des États-Unis.

Suivez Jake Kivanc sur Twitter : @KivancJake