L'organisation État islamique revendique l'attaque de Londres

Alors que l’enquête continue, la police a confirmé avoir procédé à plusieurs perquisitions à Londres et à Birmingham. Huit personnes ont été arrêtées.

|
23 mars 2017, 2:12pm

ASSOCIATED PRESS

L'organisation État islamique (EI) a revendiqué l'attaque de Londres de ce mercredi, survenue à l'extérieur du parlement britannique. Trois personnes ont été tuées et 29 autres ont été blessées. L'EI affirme que l'assaillant était « un soldat de l'État islamique ».

De nouveaux détails ont émergé ce jeudi matin sur l'homme qui a perpétré l'attaque. La Première ministre britannique, Theresa May, a confirmé que le suspect était un citoyen britannique qui était connu des services de renseignement, qui ne pensaient que l'homme représentait une menace sérieuse.

La nature de la revendication de l'EI laisse penser que l'attaque a été inspirée et non dirigée par l'EI — cette distinction est très importante.

Alors que l'enquête continue, la police a confirmé avoir procédé à plusieurs perquisitions à Londres et à Birmingham. Huit personnes ont été arrêtées pendant la nuit de mercredi à jeudi.

Mark Rowley le directeur de la police londonienne, a revu à la baisse le bilan humain de l'attaque, passant de 4 à 3 victimes.

Voilà ce qu'il faut retenir :

  • May a déclaré devant le Parlement que l'assaillant avait agi seul, et qu'il n'y avait pas de raison de croire que d'autres attaques imminentes soient à craindre. Le suspect avait fait l'objet d'une enquête du MI5 « il y a plusieurs années » pour son extrémisme violent. Mais May a ajouté que l'homme était un « individu périphérique » et que « ce cas est historique et ne rentre pas dans le cadre actuel du renseignement. »
  • May a précisé que le niveau de menace au Royaume-Uni n'allait pas être rehaussé malgré l'attaque de ce mercredi. « Nous n'avons pas peur et notre détermination ne va pas plier face au terrorisme, » a dit May, ajoutant « C'est dans des millions d'actes de normalité que nous trouvons la meilleure réponse au terrorisme. »
  • Ce mercredi, l'assaillant a lancé sa voiture à grande vitesse sur le trottoir du Westminster Bridge, tuant et blessant des piétons. La voiture est ensuite rentrée dans la clôture des bâtiments du gouvernement et l'assaillant a couru vers la porte, poignardant fatalement un officier de police avant que des policiers armés ne l'abattent sur le terrain du parlement.
  • 29 personnes sont encore à l'hôpital, dont sept d'entre elles sont dans une situation critique.
  • Parmi les personnes blessées, on compte 12 Britanniques, trois lycéens français, deux Roumains; quatre Sud-Coréens, deux Grecs, et des ressortissants d'Allemagne, de Pologne, d'Irlande, de Chine, d'Italie et des États-Unis. Trois officiers de police ont aussi été blessés — dont deux grièvement.
  • Pendant la nuit, les forces de police ont arrêté 8 individus à Londres, Birmingham, et dans d'autres villes du pays. D'après la BBC, quatre arrestations ont été réalisées dans un seul et unique appartement de Birmingham.
  • L'identité de policier poignardé a été révélée. Keith Palmer, 48 ans, était un père de famille et membre de la protection diplomatique et parlementaire. May a déclaré que Palmer était un « héros ».
  • Aysha Frade, une institutrice et mère de deux enfants, a été tuée après avoir été renversée par la voiture, alors qu'elle rentrait de l'école sur le Westminster Bridge. Les autres victimes sont un homme non-identifié de 50 ans et l'assaillant.

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR

Plus de VICE
Chaînes de VICE