L'Inde bientôt devant la Chine avec l'air le plus toxique du monde

En Inde, les décès liés à la pollution ont augmenté de 50 pour cent entre 1990 et 2015 pour atteindre la barre du 1,1 million de décès par an.

|
15 février 2017, 11:20am

L'Inde pourrait ravir à la Chine un titre peu enviable : celui du pays le plus pollué au monde.

La Chine est en tête du nombre de morts dues à la pollution, ce qui n'est pas vraiment une surprise compte tenu des nombreuses photos qui circulent du brouillard de pollution qui englobe Pékin et les environs. Mais si la Chine parvient à maintenir à un niveau stable ce nombre de décès — environ 1,1 million par an — l'Inde rattrape le voisin chinois.

En Inde, les décès liés à la pollution ont augmenté de 50 pour cent entre 1990 et 2015 pour atteindre la barre du 1,1 million de décès par an, d'après un rapport du Health Effects Institute.

La pollution de l'air a provoqué 4,2 millions de morts prématurées dans le monde en 2015 — contre 3,5 millions en 1990. Plus de la moitié de ces décès ont eu lieu en Chine et en Inde.

Un des auteurs de l'étude, Michael Brauer, a indiqué au New York Times que l'augmentation de la pollution de l'air en Inde est due à une rapide industrialisation, à l'augmentation de la population et au vieillissement de celle-ci, ce qui la rend plus vulnérable à la pollution.

Si les images de passants masqués et de brouillards épais font penser à la Chine, le taux de morts dues à la pollution baisse dans le pays. En Inde, le problème s'aggrave, et sans décisions politiques fortes cela ne risque pas de s'arranger de sitôt.

« L'idée même que le gouvernement devrait prendre en charge ce problème vient à manquer, » a indiqué au New York Times, Bhargav Krishna, un responsable de la santé environnementale de la Public Health Foundation of India.

Le rapport a eu recours à deux mesures de la pollution : les particules fines présentes dans l'air ambiant (PM2,5) et l'ozone. L'exposition aux PM2,5 est le cinquième facteur de décès dans le monde, indique le rapport. Elle est responsable de maladies du coeur, de cancers des poumons, de maladies pulmonaires chroniques et d'infections respiratoires.

D'autres conclusions sont rendues par le rapport :

  • Plus de 90 pour cent de la population mondiale vit dans des zones dont l'air n'est pas sain.
  • L'exposition aux PM2,5 est le cinquième risque sanitaire le plus important au monde, avec le fait de fumer, une haute pression artérielle et les mauvaises habitudes alimentaires.
  • Parmi les 10 pays les plus peuplés du monde et l'Union européenne, le Bangladesh et l'Inde présentent le taux d'exposition aux PM2,5 les plus élevés et ont connu les plus fortes hausses depuis 2010.
  • Si le nombre de morts a augmenté, le taux de décès ne suit pas l'augmentation de la population, grâce à des politiques visant à réduire les émissions et à améliorer les soins, notamment aux États-Unis, en Europe, et dans d'autres pays.
  • Parmi les pays les moins pollués on retrouve : le Brunei, la Suède, le Groenland, la Nouvelle-Zélande, l'Australie, la Finlande, le Canada et d'autres pays insulaires du Pacifique et des Caraïbes.
  • L'industrie du charbon, les centrales électriques et le chauffage des habitations représentent 40 pour cent de l'exposition aux PM2,5 et près de 366 000 morts en 2013.

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR

Plus de VICE
Chaînes de VICE