FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Voilà à quoi ressemblera la nouvelle capitale titanesque de l'Égypte

Le président Al-Sissi a dévoilé vendredi son projet dantesque d'une nouvelle capitale à la Dubaï.
16.3.15
AP Photo/Hassan Ammar

Le gouvernement égyptien a dévoilé un projet pharaonique, il veut bazarder sa ville millénaire du Caire pour lui préférer une nouvelle capitale qui va coûter à peu près 45 milliards de dollars.

La métropole, telle qu'elle est prévue, fait partie d'un plan du président Abdel-Fattah Al-Sissi qui vise à mener la nation vers la stabilité économique et sociale. Y habiteront 7 millions de personnes. La ville s'étendra sur près de 240 kilomètres carrés (105 km2 pour une ville comme Paris), dans un couloir entre Le Caire et la Mer Rouge. L'annonce a été faite par les autorités égyptiennes vendredi, lors d'un meeting économique.

Publicité

Ce projet de construction très ambitieux est accompagné d'un site internet soigné, consacré à la "Ville du futur". Elle comptera presque 2 000 écoles et universités. On y trouvera également le parlement de l'Égypte et toutes les ambassades étrangères, ont raconté les responsables du projet à la BBC. La ville devrait satisfaire aux exigences du développement durable, le centre-ville doit libérer les habitants de la congestion qui règne au Caire.

The design of new Capital of Egypt at — Dr.Maree ?…??…? ?…??? (@mar3e)March 14, 2015

Excited about Egypt's 'new capital'? Find out more here: — Egypt The Future (@egyptthefuture)March 14, 2015

Les artisans du projet viennent des Émirats Arabes Unis, patrie du Burj Khalifa de Dubaï - la plus grande tour du monde. Pour l'heure la nouvelle capitale n'a pas encore de nom.

Pour diriger les travaux, on a fait appel à Mohammed Alabbar, venu des Émirats, il dirige Capital City Partners et a fondé Emaar Properties à Dubaï, la société responsable de la Burj Khalifa.

"C'est une extension naturelle du Caire", a-t-il dit. "C'est une opportunité formidable que de pouvoir construire quelque chose à partir de rien, et de concevoir en ayant en tête les besoins des Égyptiens."

Cette annonce surprenante du gouvernement était un des moments forts d'un week-end chargé pour l'Égypte de Sissi qui organisait une conférence pour le développement économique du pays. L'Égypte a expliqué qu'elle avait besoin de trouver 300 milliards d'investissements pour se sortir de l'instabilité et prospérer.

Publicité

Sisi addressing conference. Room is buzzing. Says event will be annual gathering — Rebecca Spong (@Rebecca_MEED)March 15, 2015

Sisi: We can't wait 10 years for the new capital, because we would have increased 26 million people by that time, time is critical — Mada Masr ?…?? ?…?? (@MadaMasr)March 15, 2015

"Aimer l'Égypte, cela ne peut pas être juste des mots", a dit Al-Sissi lors de la conférence indique AP. "Nous sommes en retard, et ceux qui sont en retard doivent soit marcher plus vite, ou courir. Et courir n'est pas encore assez dans notre cas."

Le Secrétaire d'État américain, John Kerry, qui a encouragé des investissements en Égypte, était également présent à cette conférence.

Met w/ — John Kerry (@JohnKerry)March 15, 2015

Al-Sissi, qui a pris ses fonctions en 2014, veut suivre d'autres pays, comme le Brésil ou le Nigeria, avec ce changement de capitale. Mais son projet s'attire déjà les critiques vives d'opposants qui estiment que l'argent dépensé dans ce projet devrait à la place servir à sortir la population de la misère, que seuls les riches investisseurs vont profiter de ce projet.

Nobody admits that all the jobs they keep bragging about creating are mostly low-value, manual labour.Not how you build a country— Mohamed El Dahshan (@eldahshan)March 15, 2015

Amazing… They have no money, economy but — TheDiscerningMuslim (@discerningmumin)March 15, 2015

Al-Sissi a axé sa présidence autour de l'objectif du retour à la sécurité et à la prospérité pour les 82 millions d'Égyptiens. Depuis qu'il a évincé l'ancien président Morsi en 2013, les nations du Golfe ont injecté plus de 20 milliards de dollars dans l'économie égyptienne.

L'Arabie Saoudite, le Koweït et les Émirats Arabes Unis ont annoncé qu'ils consacreraient au moins 12 autres milliards de dollars en aides et investissements à l'Égypte.

Suivez Meredith Hoffman sur Twitter: @merhoffman