FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

En images - Combattre Ebola dans les bidonvilles de Monrovia

VICE News s’est rendu à West Point, quartier déshérité de la capitale libérienne et a suivi une équipe de récupération des corps.
12.10.14
Photo by Tim Freccia

West Point est un quartier pauvre de Monrovia, la capitale libérienne où plus de soixante-quinze mille personnes sont regroupées sur un petit bout de péninsule qui déborde sur l'Atlantique. Un manque d'eau propre et de sanitaires - le Programme des Nations Unies pour l'environnement estime qu'il y existe seulement quatre toilettes pour toute la population - a rendu courante la défécation en plein air et cause depuis longtemps la propagation de maladies. Mais alors que le choléra et la tuberculose y ont été un temps les maladies les plus mortelles, beaucoup redoutent que la situation à West Point puisse devenir bien pire avec la propagation d'ebola.

Ebola est à ce jour responsable de la mort de plus de deux mille six cent personnes en Afrique de l'Ouest, dont environ la moitié au Liberia. Les hôpitaux sont débordés, et le manque de centres de traitement dans le pays contribue à la propagation non maîtrisée du virus. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, le Liberia rencontrera une hausse exponentielle des cas d'ebola dans les semaines à venir.

VICE News s'est rendu à West Point avec une équipe de renseignement et de recherche dirigée par l'ONG « More Than Me », et suivi une équipe de récupération des corps de la Croix-Rouge travaillant partout à Monrovia.

Un travailleur de la santé tient un poster avertissant qu'Ebola est réel, avec un dvd sur lequel figure Oussama Ben Laden dans la zone de West Point à Monrovia, Liberia. (Photo Tim Freccia)

Une victime d'Ebola est mise en quarantaine à son domicile de West Point. (Photo Tim Freccia)

Abandonnés à la mort : Les victimes d'ebola au Liberia n'ont personne vers qui se tourner alors que les centres de traitement son débordés. Lisez-en plus ici (article en anglais).

Une policière surveille un centre de distribution de nourriture dans West Point. (Photo Tim Freccia)

Un groupe de jeunes regarde une équipe de recherche de la Croix-Rouge retirer un corps d'une maison à Monrovia. (Photo Tim Freccia)

Un membre de l'équipe de recherche de la Croix-Rouge prépare son Équipement de Protection Individuel (EPI) avant d'entrer dans un bâtiment pour retirer les corps de victimes d'ebola. (Photo Tim Freccia)

« On attend par terre, comme des chiens » : au Liberia l'Ebola tue aux portes des centres de soins. Lisez en plus ici.

Une équipe de recherche de la Croix-Rouge prépare un sac mortuaire, utilisé pour retirer les corps des victimes d'Ebola. (Photo Tim Freccia)

Des corps enveloppés dans les sacs à l'arrière du camion d'une équipe de recherche de la Croix-Rouge à Monrovia. (Photo Tim Freccia)

Un membre d'une équipe de recherche de la Croix-Rouge revêt son Équipement de Protection Individuel (EPI) avant d'entrer dans un bâtiment pour enlever les corps des victimes d'ebola. (Photo Tim Freccia)

La viande de brousse à l'époque d'ebola. Regardez le documentaire Vice News ici.

Un homme montrant d'importants symptômes d'ebola a été envoyé au centre de traitement JFK à Monrovia , duquel il a été refoulé. (Photo Tim Freccia)

Des parents de patients infectés par Ebola attendent à la sortie du centre de traitement JFK à Monrovia. (Photo Tim Freccia)

Une victime mourante d'ebola en quarantaine dans sa maison de West Point. (Photo Tim Freccia)

Repérage des foyers d'ebola : les zones infectées sont bien plus étendues que prévu. Lisez-en plus ici (article en anglais).

Une banderole liste les « dix commandements d'Ebola » à West Point. (Photo Tim Freccia)

Katie Meyler dirige une organisation à but non-lucratif centrée sur l'éducation des femmes appelée « More Than Me », à West Point. L'organisation a récemment lancé une initiative appelée « The Ebola-Free West Point Coalition », qui envoie des équipe dans les communautés pour aider à identifier et à soutenir les victimes d'Ebola. (Photo Tim Freccia)

Un homme sensibilise à la réalité d'Ebola à West Point. (Photo Tim Freccia)

Un enfant passe devant une victime d'Ebola en quarantaine dans le tribunal à West Point. (Photo Tim Freccia)

Suivez le photographe Tim Freccia sur Twitter@timfreccia