Une vidéo montre la prise d'otage dans les locaux de la télévision publique néerlandaise

Un jeune homme prétendant faire partie d'un « collectif de hackers » et affirmant détenir des informations secrètes a pris d'assaut un studio de la télévision publique néerlandaise.

|
30 janvier 2015, 3:05pm

Image via NOS

L'homme qui s'est introduit à la télévision publique néerlandaise (NOS) avec un pistolet a été arrêté devant les caméras jeudi soir après avoir pris un garde de sécurité en otage et avoir demandé du temps d'antenne au journal de 20 heures.

Après avoir pris un otage dans les locaux de la télévision publique situés à Hilversum, au sud-est d'Amsterdam, l'assaillant, un homme de 19 ans, identifié comme étant Tarik Zahzah, a donné une lettre dans laquelle il affirmait qu'il y avait des bombes dans le bâtiment et qu'il était lourdement armé. La police a plus tard révélé que le pistolet était factice.

Les techniciens de la salle de contrôle du studio affirment qu'ils ont fait sonner l'alarme, ce qui a conduit l'assaillant et son otage dans un autre studio, qui n'est utilisé que pour les tournages de jour. L'un des employés a mis en marche l'une des caméras, c'est ainsi que la scène dans la vidéo ci-dessous a été enregistrée. 

On entend Zahzah parler au garde, qui dit qu'il est nerveux et qu'il veut rentrer chez lui. L'homme de 19 ans lui demande de s'asseoir ailleurs, sous-entendant qu'il a peur d'une fusillade et que le garde soit pris dedans.

« Ils sont probablement déjà dehors, » dit-il. « Les choses qui vont être dites sont d'importance mondiale. »

Zahzah a rapidement été identifié par ses amis en ligne, et grâce à un grain de beauté distinctif sur la joue.

Dans la vidéo, Zahzah affirme qu'il fait partie d'un collectif de hackers.

« Nous avons été engagés par les services secrets, » dit Zahzah. « Et nous avons découvert des choses qui mettent la société actuelle en doute. »

Après avoir promis à l'agent de sécurité qu'il le laisserait partir après son discours, la vidéo le montre fébrile. « Ça prend trop de temps, » dit-il.

Les deux débattent pour savoir s'ils sont passés en direct ou pas. Zahzah réalise rapidement que la police est déjà dehors. Une fois que les officiers se précipitent à l'intérieur, Zahzah lâche son arme, et les policiers indiquent que « le suspect a été appréhendé, et que la situation est sous contrôle. »

La lettre que l'assaillant a demandé au garde de faire passer à d'autres dit : « Nous avons été pris en otage par un homme lourdement armé. Il y en a d'autres à travers le pays, et il y a 98 hackers prêts à lancer une cyber-attaque. »

Tous les employés de NOS ont été immédiatement évacués, et ont reçu l'interdiction de twitter sur l'incident, d'après un mail envoyé en interne. NPO1, la chaîne de télévision la plus regardée en Hollande a simplement diffusé un écriteau avec écrit « en raison des circonstances, il n'y a pas d'émission, » à l'heure à laquelle commence en général le journal.

La chaîne d'information de référence du pays était donc incapable d'expliquer la prise d'otage en cours dans ses propres locaux. Sa rivale, la chaîne privée RTL Nieuws a obtenu la lettre de l'assaillant et la vidéo du raid avant NOS.

Le bâtiment de NOS est à trente kilomètres d'Amsterdam. La sécurité du bâtiment avait été renforcée après l'assassinat de l'homme politique Pim Fortuyn en 2002, non loin des locaux du média. Bien que les mesures de sécurité se soient assouplies depuis, on ne sait toujours pas comment Zahzah a pu pénétrer dans les locaux de NOS, car il faut des pass et une pièce d'identité pour y pénétrer.

D'après le maire d'Hilversum, Pieter Broertjes, la sécurité avait été renforcée après les attaques à la rédaction de Charlie Hebdo.

« Étant donné que la police a agi très rapidement, nous pouvons affirmer que nous sommes bien préparés, » a déclaré Broerties.

D'après le journal hollandais NRC, le domicile du suspect, situé dans la ville de Pijnacker a fait l'objet d'une perquisition de la police peu après l'incident.

Dans une conférence de presse, le procureur Johan Bac a déclaré que le suspect se trouvait actuellement au poste de police d'Hilversum.

Plus de VICE
Chaînes de VICE