Les astronautes de l'ISS accueilleront une tête flottante cet été

Le robot qui accompagnera l'équipage de l'ISS ressemble moins à HAL-9000 qu'à un Tamagotchi un peu flippant.

|
01 Mars 2018, 3:24pm

La science fiction est peuplée de petits personnages robotiques qui accompagnent les valeureux astronautes humains au cours de leurs voyages : Gerty dans Moon, TARS dans Interstellar, Marvin dans Le guide du voyageur galactique, et bien sûr, HAL-9000 dans 2001: A Space Odyssey.

Aujourd'hui, une tête de robot flottante s'apprête à faire sa percée dans le monde réel : elle s'appellera CIMON (pour Crew Interactive Mobile Companion), et sera livrée sur l'ISS au mois de juin.

CIMON sera "le premier système d'assistance de vol et d'équipage basé sur l'intelligence artificielle" à évoluer dans la station, selon Manfred Jaumann, qui dirige le département de gestion des chargements d'Airbus. Il a décrit le robot comme "une sorte de cerveau volant" dans un communiqué de presse publié cette semaine.

Le robot pèse cinq kilos et fait la taille d'un ballon de basket. Il a été développé par Airbus, le laboratoire IBM Watson et le Centre allemand pour l'aéronautique et l'astronautique.

Quand l'astronaute allemand Alexander Gerst débarquera sur l'ISS pour la seconde fois cet été, CIMON travaillera avec lui en tant qu'assistant. Gerst testera les compétences de l'IA du robot au cours de trois expériences – dont l'une est lié à la recherche sur les cristaux, uen autre à des tests biomédicaux, tandis que la troisième permettra d'étudier les relations entre l'homme et le robot au cours d'un jeu visant à résoudre un Rubik's Cube.

Scène hypothétique représentant CIMON et Gerst en pleine expérience. Image : Airbus

Avec sa physionomie humanoïde et sa voix douce, choisis à partir des préférences de Gerst, CIMON devrait être en mesure d'identifier son partenaire humain dans la station et d'interagir avec lui verbalement. Il maitrisera plusieurs protocoles de l'ISS et utilisera une caméra embarquée, afin de se rendre le plus utile possible dans l'environnement confiné.

La première mission orbitale de CIMON s'achèvera lorsque Gerst reviendra au sol à la fin de l'automne 2018, mais Airbus prévoit de déployer son robot à d'autres occasions. En fait, l'entreprise aimerait que CIMON devienne un spécialiste de "l'étude des effets de groupe qui se produisent au sein d'une petite équipe sur une longue période." Quand le temps sera venu pour les astronautes de passer une année entière dans l'espace – par exemple, lors d'une expédition martienne – les petits robots spécialistes des émotions, comme CIMON, pourraient devenir des assistants et des médiateurs essentiels au sein d'un équipage.

CIMON est une tête robotique unique en son genre, mais ce n'est pourtant pas le premier robot à flotter librement en compagne d'un équipage de l'ISS. Dans le cadre du programme SPHERES de la NASA, trois polyhèdres ont servi de plateformes expérimentales sur la station depuis 2006. JAXA, l'agence spatiale japonaise, a quant à elle testé un adorable robot-drone anthropomorphe baptisé INT-BALL, qui a visité l'ISS l'an dernier.