Sports

Le championnat biélorusse de porter de femmes est la compet' phare de l'été

Le mercato, les matches de préparation et le Tour de France vous paraîtront bien fades quand vous aurez goûté à la folie de cet événement.
24 juillet 2017, 10:46am

C'est un sport né en Finlande, sans qu'on sache trop dans quel cerveau a pris forme cette discipline. Selon la légende locale, le porter de femmes s'inspire d'Herkko Rosvo-Ronkainen, un célèbre voleur qui avait l'habitude d'emporter les vivres et les femmes qu'il avait kidnappées sur son dos jusqu'à son repaire dans la forêt. Qu'elle soit vérifiée ou non, cette légende a contribué à rendre le porter de femmes très populaire en Finlande, berceau de la discipline et premier pays à accueillir un championnat du monde en 1993, mais aussi dans plusieurs autres pays dans le monde.

Après les Etats-Unis et Hong-Kong, où se sont organisées plusieurs compétitions, c'est au tour de la Biélorussie d'être pris du virus du porter de femmes puisque ce petit pays frontalier de la Russie organise son propre championnat, comme le rapporte le Huffington Post. Le concept est simple : les hommes doivent parcourir 253,5 mètres en portant une femme d'au moins 17 ans et 49 kilos (sans quoi elle est lestée pour atteindre le poids minimum) tout en franchissant plusieurs obstacles, dont un point d'eau, dans le temps le plus court possible.

Ici, un exemple de compétition qui se tenait en Finlande :

S'il existe plusieurs techniques de porter, dont celle dite "à l'Estonienne" qui demande à la femme d'avoir l'estomac bien accroché puisqu'elle se retrouve la tête en bas, ses jambes enserrant le cou du porteur, le résultat est souvent le même pour les candidats les moins aguerris : la chute, qui justifie le port du casque pour les femmes. On vous laisse apprécier cette course cheloue, qui, derrière son côté comique, nécessite beaucoup de technique. C'est tout un art, qui peut d'ailleurs rapporter gros : en Chine, une course a été organisée et les vainqueurs remportaient une maison.