VICE Sports

On a parlé avec un ultra de Sainté après la manifestation de samedi

Le 5 août, des fans des Verts ont défilé dans les rues de Saint-Étienne pour protester contre des interdictions administratives de stade distribuées à des membres des Green Angels et des Magics Fans. Tom, porte-parole des Green, revient sur cette affaire.
11.8.17

Le 23 avril dernier, l'AS Saint-Étienne affrontait le Stade Rennais à l'occasion de la 34e journée de Ligue 1, sans supporters des Verts. Un huis clos avait été prononcé par la Ligue de football professionnel (LFP) en raison d'incidents survenus lors du derby face à Lyon le 5 février 2017. Mais malgré l'interdiction, plusieurs fans stéphanois ont réussi à s'introduire dans Geoffroy-Guichard, via son musée, aux alentours de la 15e minute du match, provoquant ainsi son interruption avant sa reprise une vingtaine de minutes plus tard et après le départ des ultras…

Publicité

Si aucune sanction n'a été prise contre le club ou les fans présents ce jour-là, une vingtaine de membres des deux principaux groupes de supporters, les Green Angels et les Magic Fans, ont pourtant eu la mauvaise surprise de recevoir une interdiction administrative de stade (IAS) pendant l'été. Une vengeance, selon eux, de la préfecture de la Loire qui n'a pas manqué de les mettre en colère. Pour protester contre cela, les ultras ont notamment organisé une manifestation le samedi 5 août avant la rencontre entre l'ASSE et Nice. Tom, porte-parole des Green Angels, en dit un peu plus à VICE Sports.

VICE Sports : Tom, est-ce que tu peux revenir sur la journée du 23 avril ?
Tom : Ce jour-là, l'ASSE affrontait le Stade Rennais en championnat. Nous avions plus ou moins l'habitude de voir des kops fermés mais là, pour la première fois, notre club était sanctionné d'un huis clos total par la Ligue de football professionnel. Le stade était donc totalement vide. Ce huis clos a été prononcé suite à la blessure d'un employé de l'AS Saint-Étienne engendrée par un jet de projectile lors du derby face à Lyon. Il y avait presque 40 000 supporters ce soir-là, tout le monde a salué l'ambiance, mais pour un acte individuel, c'est une sanction collective qui est prononcée…

Afin de ne pas laisser le Chaudron subir un silence total lors de la rencontre contre Rennes, un appel a été lancé par les groupes ultras à l'ensemble du public stéphanois afin de se rassembler aux portes de Geoffroy-Guichard pour se faire entendre. C'est au début du match qu'il y a eu intrusion dans un angle du stade. Des supporters sont entrés, ils ont chanté pour leur équipe et sont ressortis quelques minutes plus tard dans le calme, alors que la rencontre était interrompue.

Lire la suite sur VICE Sports.