« C'est toujours bizarre de dire : oui, je vis à Auschwitz »
Toutes les photos sont de Felix Adler
Photo

« C'est toujours bizarre de dire : oui, je vis à Auschwitz »

40 000 personnes vivent à Oświęcim, la ville qui abrite le musée national d'Auschwitz. Le photographe allemand Felix Adler les a rencontrés.
Sandra  Proutry-Skrzypek
Paris, FR
26.1.18

Cet article a été initialement publié sur VICE Allemagne.

Ce samedi 27 janvier 2018 marquera le 73e anniversaire de la libération du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau, au sud de la Pologne, où près d’un million de Juifs furent assassinés par les nazis entre 1940 et 1945.

Aujourd’hui, Oświęcim, la ville qui abrite le musée national d’Auschwitz, compte 40 000 habitants et attire environ 2 millions de touristes chaque année. En 2016, le photographe allemand Felix Adler a passé six semaines à Oświęcim afin de rencontrer la communauté locale, qui vit à côté du site.

Publicité

Beata

« Quand on y pense, c’est vrai que c’est un peu bizarre de dire aux gens que j’habite à Auschwitz. Mais en réalité, la vie ici est assez normale. Par exemple, un nouveau centre commercial vient d’ouvrir et je suis impatiente d’aller y faire un tour. »

Leszek

« Je suis né à Auschwitz, je n’ai pas choisi d’y vivre. Et puis, il faut bien que je gagne ma vie », déclare le propriétaire de l’usine de charbon locale qui remplace désormais l’ancienne usine de munitions Krupp, où les prisonniers étaient mis aux travaux forcés.

Krzysztof

« C’est mon rôle, en tant que témoin de Jehovah, de répandre la parole de Dieu », déclare Krzysztof. « Si l’on met de côté les millions de personnes qui ont été tuées ici, ce qui bien sûr est vraiment effroyable, Auschwitz ressemble à n'importe quelle autre ville, où les gens travaillent et cherchent à devenir meilleurs. Dieu peut les aider. »

Marija

« J’aime beaucoup cet endroit, surtout en été. Je suis né dans l'est de la Pologne, près de Lviv, qui appartient désormais à l'Ukraine. Ensuite, je suis venue ici, à Auschwitz. »

Darek

« Oh, ce n’est pas si mal ici – la ville est superbe et les touristes qui viennent voir le camp me donnent toujours de l’argent. »

Martin and Piotr

« Ouais, ça fais toujours bizarre de dire aux gens que tu viens d’Auschwitz, déclare Martin. Une fois, on était en vacances à Poznan - quand on a dit à des gens d’où on venait, on nous a demandé dans quelle barraque on vivait. »

Publicité

Zbyszek

« Ici, tout le monde m’appelle le Roi ! »

Jan

« Mon neveu est James A. Pawelczyk, le premier Polonais à être allé dans l’espace », ne cesse de répéter le pêcheur avec fierté.

Tomasz

Chaque jour, Tomasz vient prendre le soleil sur les berges de la Sola. C’est dans cette rivière que les SS jetaient les cendres issues des crématoriums. C’est là aussi que l’offiicer Rudolf Höß emmenait jouer ses enfants.

Natalia

« Je ne viens pas d’Auschwitz mais de Cracovie. Je viens juste me recueillir sur la tombe de la grand-mère de mon copain. Je trouve ça vraiment bizarre de vivre ici. »