Publicité
2017

Pénates : l’entreprise qui vire les SDF à coups d’eau glacée

Suite de notre série sur les plus gros enfoirés de l’année. Aujourd’hui : quand l’innovation technique se met au service du pire.

par Barthélémy Gaillard
27 Décembre 2017, 10:00am

Image : VICE

Dans la catégorie « inventeur de l’année », certains se sont distingués par leur sadisme. L’entreprise Pénates est de ceux-là. Début décembre, cette société de gestion de biens immobiliers a fait une entrée fracassante au hit-parade des pourritures de 2017. Son ticket pour la gloire, Pénates l’a décroché grâce à une ingéniosité débordante mise au service d’une cause des plus nobles : virer les SDF trainant devant l’entrée d’un parking que la société possède dans le 1 er arrondissement de Paris.

Quand d’autres font appel aux services sociaux pour tenter de mettre un peu d’humanité dans le procédé, Pénates a choisi la version hardcore : l’installation d’une cellule photo-électrique qui, dès qu’elle détecte un mouvement suspect, balance un jet d’eau glacée sur la personne qui se trouve en dessous. En plein hiver, la technique est carrément criminelle puisque, par définition, les sans-abri n’ont pas la possibilité de rentrer chez eux mettre des vêtements secs ! Transis de froid et condamnés à la rester, les SDF ont évidemment renoncé à trouver refuge devant le parking de Pénates. Preuve que cruauté rime souvent avec efficacité !

« Mouiller quelqu’un, c’est pas bien méchant » : la justification lunaire de l'inventeur de la douche anti-SDF

Mais le pire, dans l’histoire, c’est la réaction de l’entreprise elle-même. Alors que la polémique fait la une des journaux, Eric Lafontaine, le responsable de services généraux de Pénates, balance, tranquilloubilou : « mouiller quelqu’un, c’est pas bien méchant ». En terme de communication de crise, on n’avait pas vu un tel cynisme depuis Papy Servier et son célèbre « il n’y a QUE trois morts… », à propos du scandale du Médiator.

Reste que l’initiative de Pénates est follement tendance. Depuis quelques années, d’autres entreprises (et même des collectivités locales), rivalisent de créativité dans la recherche du moyen le plus astucieux d’empêcher les SDF de trouver refuge quelque part. Ainsi, outre les classiques - le banc avec barre de fer, les picots, les grillages, ou les roches disposées Porte de la Chapelle (spécialement destinées aux migrants) - d’autres innovations ont vu le jour. On pense notamment au Malodore, ce répulsif olfactif que Georges Monthron, le maire d’Argenteuil, avait voulu utiliser sur sa commune. Ou encore le boîtier à ultrasons, testé en Angleterre, qui produit des ondes sonores insupportables que, paraît-il, seuls les adolescents perçoivent.

Mais avec sa balnéothérapie spéciale SDF, Pénates prend clairement la tête du grand concours Lépine des ordures.

Tagged:
sdf
Pénates