Des mecs volent 30 000 litres d'eau d'iceberg destinée à faire de la vodka

« Je n'avais jamais envisagé la possibilité que quelqu'un puisse voler notre eau. On vit dans un monde plein de surprises. »

|
21 Février 2019, 12:21pm

Photo : Ozge Elif Kizil/Anadolu Agency/Getty Images

La vodka Iceberg est la seule vodka à être mélangée, embouteillée et produite entièrement au Canada. Et son nom n'est pas qu’une pirouette de commercial ou une façon de troller les fans de Titanic ; la vodka est fabriquée à partir d'eau extraite de vrais icebergs qui dérivent lentement chaque été au large des côtes de Terre-Neuve-et-Labrador.

Mais cette année, plus de 150 000 bouteilles de vodka de la marque ne verront pas le jour. Parce qu’il y a moins d’icebergs qui se sont baladés le long d’Iceberg Alley – ouais, vous allez lire le mot « iceberg » plusieurs fois dans ce papier – ? Nope. Parce que quelqu'un a volé masse d’eau d’iceberg ? Yep.

Selon CBC News, environ 30 000 litres d'eau se sont mystérieusement « évaporés » d’un des réservoirs de l’entreprise situés dans un entrepôt de Port Union, à Terre-Neuve. Les niveaux d'eau de chaque réservoir sont surveillés quotidiennement du lundi au vendredi. Un lundi, des salariés d’Iceberg ont découvert que l'un d'entre eux était complètement vide. (« Mon Dieu, mais qu'est-ce qu'ils vont faire de tout ça ? » s’est demandé un des travailleurs concernés.)

Le PDG d’Iceberg Vodka, David Meyers, croit savoir qu’une sorte de camion-citerne a été utilisé pour voler l’eau, et que le ou les voleurs ont pu franchir une première porte verrouillée pour accéder à l’entrepôt puis une seconde jusqu’au bâtiment qui abrite les réservoirs. « On a été choqué par la disparition de 30 000 litres d’eau », a-t-il déclaré à la CBC. « Quel que soit le coupable, il savait très bien ce qu'il faisait. »

« Je n'avais même jamais envisagé la possibilité que quelqu'un puisse voler notre eau. On vit dans un monde plutôt surprenant. »

Ce qui est frustrant pour Meyers, mis à part la situation dans son ensemble, c’est que ce n’est pas comme s’il pouvait prendre un bateau et trouver un iceberg dans les jours qui viennent. La récolte d’eau dans Iceberg Alley ne peut être réalisée que pendant environ six semaines à la fin du printemps et au début de l'été. Au moment où les icebergs atteignent le Canada, ils ont déjà quitté le Groenland depuis trois ou quatre ans.

Récolter l'eau d'un iceberg est une activité dangereuse. « Vous devez leur donner beaucoup de respect. Ils peuvent vous couler et vous tuer », déclarait Ed Kean à MUNCHIES, un ramasseur d'icebergs, en 2016. « Plusieurs collègues sont morts ici. Il y a quelques années, certains étaient montés chercher un morceau de glace pour mettre dans leur verre. Ils en ont coupé un petit morceau. L’iceberg s’est retourné. Un gars s'est noyé. »

La valeur de l'eau d'iceberg volée est comprise entre 9 000 et 12 000 dollars canadiens (entre 6 000 et 8 000 euros), mais rien que pour le principe, Meyers est embêté. « C’est clairement chiant pour nous », a-t-il admis à Global News. « Je n'avais même jamais envisagé la possibilité que quelqu'un puisse voler notre eau. On vit dans un monde plutôt surprenant. »

La Gendarmerie royale du Canada (GRC), les forces de l’ordre locales, enquête sur le vol. Tous les salariés de l’entrepôt de Port Union ont été interrogés, mais il n'y a aucun suspect et, jusqu'ici, aucune piste ni aucun motif apparent. Si jamais vous avez des infos sur le sujet n’hésitez pas à passer un petit coup de fil à la GRC de Bonavista.


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US

MUNCHIES est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Flipboard