Avec son nouveau single, Bataille Solaire continue à déraper vers le futur

Ni jungle, ni footwork, ni techno : du funk de champ de bataille, dur, abstrait et pourtant presque pop, à écouter très fort, les stores baissés, dans une ville déserte, écrasée par le cagnard.
7.6.16

« Si tu étais deux, lequel serait le plus fort ? » demandait Douglas Coupland dans Microserfs, son deuxième roman paru en 1995. Cette question, Asaël Robitaille semble se la poser à chacune des sorties ou des prestations scéniques de Bataille Solaire, projet à la fois ultra-référencé, pointilleux, maniaique et en même temps hors-limite, hors-cadres et hors-tout, qu'il mène en solo depuis un peu plus de trois ans. Après nous avoir gratifié l'an dernier d'un mini LP glitché à l'extrême (Dolby's ON sur Mansions And Millions) et d'un 45-tours nettement plus ethéré (Enter sur MIND Records), le Montréalais continue à brouiller les pistes et à déraper vers le futur avec un nouveau single aussi imprévu que limité (50 exemplaires seulement !) qui sort cette semaine sur le label franco-japonais MIND Records. Pas vraiment de la jungle, pas exactement du footwork, carrément pas du glitch et assurément pas de la techno : « Amen Herb » et « Garage Montage » ressemblent à énormément de choses et à rien de connu en même temps, du funk de champ de bataille, dur, abstrait et pourtant terriblement accessible, presque pop, qui s'écoute très fort, les stores baissés, dans une ville déserte, écrasée par le cagnard. Et ça se passe juste en-dessous, en intégralité absolue.



« Si tu étais deux, lequel serait le plus fort ? » demandait Douglas Coupland dans Microserfs, son deuxième roman paru en 1995. Cette question, Asaël Robitaille semble se la poser à chacune des sorties ou des prestations scéniques de Bataille Solaire, projet à la fois ultra-référencé, pointilleux, maniaique et en même temps hors-limite, hors-cadres et hors-tout, qu'il mène en solo depuis un peu plus de trois ans. Après nous avoir gratifié l'an dernier d'un mini LP glitché à l'extrême (Dolby's ON sur Mansions And Millions) et d'un 45-tours nettement plus ethéré (Enter sur MIND Records), le Montréalais continue à brouiller les pistes et à déraper vers le futur avec un nouveau single aussi imprévu que limité (50 exemplaires seulement !) qui sort cette semaine sur le label franco-japonais MIND Records. Pas vraiment de la jungle, pas exactement du footwork, carrément pas du glitch et assurément pas de la techno : « Amen Herb » et « Garage Montage » ressemblent à énormément de choses et à rien de connu en même temps, du funk de champ de bataille, dur, abstrait et pourtant terriblement accessible, presque pop, qui s'écoute très fort, les stores baissés, dans une ville déserte, écrasée par le cagnard. Et ça se passe juste en-dessous, en intégralité absolue.





Sortie le 20 juin. Pré-commandes disponibles chez MIND Records

Sortie le 20 juin. Pré-commandes disponibles chez MIND Records