FYI.

This story is over 5 years old.

Rednecks, cadres moyens-zombies et fans de Kiss : sur la route avec King Buzzo

À l'occasion de sa tournée en solo et en acoustique aux USA, le leader des Melvins a réalisé pour nous un petit journal de bord. En voici la deuxième partie.
31.7.14

Il y a quelques semaines, Buzz Osborne, le leader des Melvins, a entamé une tournée acoustique en solo pour promouvoir son album This Machine Kill Artists. Puisqu'il avait l'air hyper enjoué à l'idée de partir sur la route seul avec sa guitare, on lui a demandé s'il pouvait écrire un petit journal de bord, tout au long de la tournée. En voici la deuxième partie (au cas où vous prendriez le train en marche et où vous ne cliqueriez pas sur les liens habilement dissimulés dans le texte, la première est ici)

Publicité

MISSOULA, MT

On a repris la route de Spokane, tôt dans la matinée, en direction du Montana. J'avais deux concerts de prévu dans cet État et pas la moindre idée de la direction à prendre. Pour un mec comme moi, le Montana est un vrai casse-tête. Je jouais à Missoula et à Billings, deux grandes villes du Montana carrément excitantes si on les compare aux trous à rats dans lesquels j'ai grandi. Je suis sûr que ces villes n'ont pas changé. J'ai été élevé à la dure, et j'ai dû apprendre à gérer les rednecks, à prendre en compte leurs forces et leurs faiblesses. Je ne suis pas forcément devenu une meilleure personne après ce que j'ai enduré, mais ça m'a filé une haine bien profonde de tous ces trucs de la campagne. Mais bon, les rednecks me rendent bien cette haine, ils me l'ont bien fait comprendre pendant tout le temps où j'ai dû vivre ici. Je préfère vivre en ville, mais ça ne veut pas dire que j'y apprécie plus les gens, c'est juste que c'est plus facile de ne pas te faire remarquer dans une métropole rongée par la folie furieuse. Aujourd'hui, j'habite à Hollywood, un endroit où les flics ne s'intéressent à toi que si tu as pris feu ou un truc du genre. C'est une bonne chose.

J'ai joué pas mal de fois à Missoula dans le passé et on y déconnait toujours bien. La foule était généralement ivre et hyper enthousiaste, toujours à deux doigts de te balancer un verre à la gueule. C'était un public génial, mais cette fois-ci, les choses risquaient d'être très différentes. Parce que j'allais monter sur scène avec une guitare acoustique et rien d'autre Ce qui prouve très clairement que j'ai perdu la boule. C'est peut-être le cas. Missoula est une ville universitaire. Je pense qu'aujourd'hui les facs, et même les lycées, sont juste des centres de propagande pour le politiquement correct visant à transformer les adolescents en cadres moyens-zombies pour le restant de leurs jours. Avant on pouvait jouer directement sur les campus, mais ces foutus BDE préfèrent dépenser leurs subventions pour faire passer des DJ tout pourris. Sérieusement, c'est naze. Mais c'est ce que veulent les futurs cadres moyens-zombies. Ils adorent tout cette merde vendue clés en main, avec un beau packaging. J'imagine un futur hyper violent mais en même temps complètement synthétique. J'ai hâte. Ce genre de société fera le bonheur des types comme moi parce que tout le monde ne voudra pas de ces DJ de merde qui enchaînent les mash-ups de Madonna. Il y aura toujours des gens qui voudront quelque chose de plus humain. J'y crois, dur comme fer. Enfin peut-être pas trop non plus. Faut pas déconner.

Publicité

BILLINGS, MT Le concert à Missoula s'est bien passé, on a vite remballé notre matos et on a repris la route. Le jour suivant, on a tracé vers Billings. Le voyage était très agréable, on a roulé à travers les montagnes boisées et sur des nationales recouvertes de cadavres d'animaux écrasés, dans des états de putréfaction plus ou moins avancés. Certains étaient morts depuis quelques heures à peine, d'autres depuis bien plus longtemps et il ne restait d'eux que des traces de sang de chaque côté de l'autoroute. Je n'ai joué à Billings qu'une seule fois auparavant, pour un concert dans un genre de brasserie un peu bizarre. Le concert avait été court mais cool, et ça a été la même chose ce soir. Après les balances, je suis allé manger avec Dave dans un restaurant juste en face de la salle de concert. C'était hyper bon, on a mangé des crabes fourrés aux piments japonais. Quand je suis retourné dans le van, j'ai passé une heure à écouter les mix du prochain album des Melvins. J'en suis vraiment très content. Je suis sûr que cet album va en surprendre plus d'un.

On a attiré mon attention sur le fait que pas mal de monde bavait sur moi sur le net à cause de trucs que j'ai dit récemment sur Kiss. Visiblement j'ai mis certains de leurs fans très en colère. Suffisament en tout cas pour qu'ils me traitent, entre autre choses, de fils de pute. Je ne me souvenais même pas avoir dit ces trucs, en fait. Quand on m'a parlé de toute cette histoire, je me suis rappelé que j'avais dit ça dans une interview pour un hebdomadaire de Missoula : on m'avait demandé ce que je pensais du fait que Gene et Paul continuent le groupe sans Ace et Peter, et j'ai répondu que je ne voyais pas pourquoi ils devaient s'en priver vu que les deux autres alcoolos s'étaient mis dans la merde tous seuls et que de toute manière tout le monde s'en foutait. Même Gene ne prend plus vraiment Kiss au sérieux. Voilà, c'est tout ce que j'ai dit. Il a été dit dans l'article que « je m'étais prononcé sur la controverse », ce qui est vrai, mais je n'en aurais jamais parlé si le type ne m'avait pas posé cette question. Je m'en bats les miches de ce qui se passe chez les mecs de Kiss. Je m'en fous à un point que tu ne peux même pas imaginer. J'ai mis un certain temps à comprendre précisément ce qui avait énervé tous ces trolls. Je pense que c'est parce que j'avais traité Ace et Peter d'alcoolos, mais bon, ce n'est pas un scoop. Les fans de Kiss sont-ils à ce point débiles pour croire que ces types ne se sont jamais mis une caisse ? Les fans de Kiss sont peut-être des types hyper rationnels, mais l'Histoire a montré que l'Homme était capable de croire en tout un tas de conneries monumentales, alors bon, pourquoi pas eux ? Quand tu tapes Kiss sur Google, tu tombes dès les premières recherches sur une vidéo YouTube de Gene en train de raconter que Ace et Pete passaient leur temps à se défoncer durant la grande époque du groupe. Il a même dit qu'ils n'ont pas joué sur des albums comme Destroyer parce qu'ils étaient trop fracassés. Pour enregistrer ces disques, Gene et Paul ont été OBLIGÉS d'engager des requins de studio. Durant les années 70 ! Au moment où le groupe était ÉNORMISSIME. Alors quoi les super-fans-mongolos de Kiss ? Vous ne croyez même pas Gene ? Donc voilà, des connards de fans de Kiss viennent m'emmerder quand je dis des trucs comme ça, alors que Gene les a dit lui-même il y a des années. Allez bien vous faire foutre. Et le plus drôle c'est que dans leurs commentaires, ils n'arrêtent pas de s'en prendre à mon physique !Apparemment je suis gros et stupide, et je suis juste un taré qui ressemble à Tahiti Bob qui n'a aucun droit de dire de la merde sur Ace et Peter. Ace et Peter sont des adultes qui se sont fait des masses de thune en se grimant comme au Kabuki parce qu'ils étaient encore plus laids que moi. Ils se maquillaient parce qu'ils en avaient besoin, mais sans tout ce maquillage, ils auraient peut-être fait un peu moins de merde. En fait, j'ai peut-être plus de choses en commun avec Ace et Peter que je ne le croyais ! On a pris notre journée pour parcourir le Montana et le Dakota du nord, jusque Fargo où on devait jouer le lendemain. La route était longue et ennuyeuse, avec des travaux qui nous ont obligé à nous serrer sur une voie plus d'une douzaine de fois. Ce qui a eu pour effet de rallonger de près d'une heure et demie un trajet qui avait déjà duré 10 heures. Génial… On s'est arrêtés pour manger un tacos et Dave et Brian ont acheté un pack de bières à se partager dans la chambre, mais ils sont tombés raides avant d'avoir pu en boire une seule. De vrais fêtards. Je n'ai PAS dormi comme un bébé cette nuit là, ce qui signifie que je ne me suis PAS réveillé toute les heures pour pleurer, comme dans la chanson de George Jones. Ha !

Publicité

FARGO, ND

Il faisait chaud dans la salle, mais le concert à Fargo était cool, j'ai même donné une interview à un type qui m'a directement avoué qu'il n'aimait pas toujours ce que je faisais. Qu'est-ce que je pouvais bien lui répondre ? Je l'ai juste fixé et j'ai répondu comme un robot à ses questions sans intérêt. J'ai failli manger sur place, mais j'ai préféré aller ailleurs quand j'ai vu le cuisinier, il avait dû se faire tabasser la nuit d'avant, il avait plein de pansements sur la figure et pourtant il était au travail, dans ses cuisines. J'ai donc pris un très bon repas dans un restaurant à proximité. Le serveur était un sosie parfait d'Igor, le larbin lugubre interprété par Marty Feldman dans Frankenstein Junior. Il était très pointilleux et il parlait lentement, mais il nous a très bien servi, Dave et moi. On a ramené un burger à Brian, il a dit que c'était un des meilleurs burgers qu'il ait jamais mangé.

MINNEAPOLIS, MN

On a quitté Fargo assez tôt, vu qu'on avait environ 5 heures de route jusque Minneapolis, où j'allais donner mon troisième concert à Grumpy's en quatre mois. Ça fait beaucoup. Bob Dylan est né dans le Minnesota, dans un vieux bled appelé Hibbing situé au nord de l'État, vers les mines d'acier. Même les gens du Minnesota n'y sont jamais allés. Je l'ai écouté raconter ce que ça faisait d'être né dans la mauvaise ville, dans la mauvaise famille et avec le mauvais nom. Je ne peux que le comprendre. J'adore Grumpy's. J'y ai bossé pendant des années avec Tom Hazelmyer du label Amphetamine Reptile. C'est une super période. Tom est un visionnaire, c'est un artiste génial, tout comme ma femme, on forme une très bonne équipe. Ça ne ressemble à rien que je connaisse et j'adore. J'ai joué dans une des salles annexes, certains se sont plaints que je chantais trop fort. Il y a toujours des gens pour se plaindre. Enfin…

MILWAUKEE, WI J'ai joué au Shank Hall (j'adore le nom de cette salle) à Milwaukee, c'était OK. En plus, James Williamson des Stooges et Dimitri de OFF ! se sont pointés. Ils étaient en ville parce qu'ils faisaient partie du jury d'un concours. J'ai demandé à James ce que les candidats pouvaient gagner, il m'a répondu qu'il n'en avait aucune idée. Un type m'a dit qu'il avait aimé le concert, mais que la basse et la batterie lui manquaient. Évidemment, j'aurai dû apporter le reste du groupe pour jouer avec moi pour ma TOURNÉE ACOUSTIQUE SOLO, CONNARD. C'est comme si tu me demandais de faire une version instrumentale de « Frankenstein » du Edger Winters Group. Ça n'a aucun sens. Le lendemain on devait aller à Grand Rapids, mais plutôt que de conduire on a préféré prendre le bateau qui traverse le lac Michigan. C'est un ferry à grande vitesse, du coup ça ne nous a pris que deux heures et demie. C'était une grande première pour moi, j'ai trouvé ça magnifique. Il y a quelques mois, ce lac était complètement gelé, et là je le regarde du haut de mon ferry, émerveillé. Je ne suis plus le jeune fou que j'étais, mais cette tournée m'offre un regard neuf sur de nombreuses choses. Je me sens plus jeune que jamais. Prochain épisode du journal de tournée de Buzz la semaine prochaine. Si vous voulez discuter de Kiss avec lui, sachez qu'il jouera le 31 août à Paris, au Nouveau Casino. On aura très probablement des places à vous faire gagner ici le moment venu, alors restez vigilants. Plus de Buzz et de Melvins sur Noisey Flics, hippies et criminels en liberté : sur la route avec King Buzzo
On a demandé à Buzz Osborne des Melvins ce qu'il pensait de Drake et Miley Cyrus
Que cherchent à nous dire les Melvins avec cette vidéo ?