FYI.

This story is over 5 years old.

Para One pourra t-il faire mieux que « Naissance des pieuvres » ?

Après avoir composé la musique des films de Céline Sciamma, l'ancien TTC est sur le point de réaliser son premier long-métrage.

Pour ceux qui ne l'ont pas vu ou ont été privé d'Internet durant toute l'année 2014, Bande de filles est un film réalisé par Céline Sciamma, sorti en octobre 2014 traitant du passage de l’adolescence à l’âge adulte en suivant le quotidien de quatres adolescentes de banlieue aux prises avec cette période aussi charnière que difficile, entre fin de l’enfance, mal-être de l’adolescence et réalité complexe de l’âge adulte.

La musique de ce film était une nouvelle fois signée Para One. Officiant jadis au sein du groupe rap TTC, aux côtés de Teki Latex, Tido Berman, Cuizinier, Orgasmic et Tacteel, Jean-Baptiste de Laubier de son vrai nom a par la suite multiplié les sorties électroniques et house sur des labels comme Institubes et Sound Pellegrino. Il est également à la tête du label Marble depuis 2011 avec ses potes Surkin et Bobmo. Avant Bande de Filles, il avait déjà prouvé sa dextérité en tant que compositeur de bande-originale sur Naissance des pieuvres, un autre film réalisé par Céline Sciamma, sorti en 2007. Para One a discuté avec nous de sa collaboration de longue date avec la réalisatrice ainsi que des vicissitudes qui accompagnent le job de compositeur de bandes-son.

Noisey : Comment tu t'es retrouvé à bosser sur le film Bande de Filles ?
Para One : Céline Sciamma est l’une de mes meilleures amies, on s’est rencontré quand on était tous les deux étudiants à La Fémis. Ca fait 15 ans que je la connais, on a toujours collaboré ensemble. Elle écrivait mes courts-métrages à l'époque et en contrepartie je composais la musique de ses films. Quand elle m’a demandé si je voulais à nouveau lui composer de la musique pour Bande de Filles, j’ai bien évidemment accepté.

C'était quoi la différence entre ce film et tes expériences antérieures en la matière ?
Pour la première fois, je devais composer autour d'un thème central. Le concept avancé par Céline était d’avoir une composition principale qui évoluerait au fur et à mesure du film, chapitre après chapitre. Comme nous l’avait suggéré le producteur, j’ai enregistré avec plusieurs musiciens et j’ai vraiment ressenti une amélioration sur mes morceaux uniquement électroniques.

À la lecture du script ou après avoir vu le film, un truc particulier t’a donné envie de collaborer sur le projet ?
Je ne peux pas vraiment te dire. J’ai vu une première version du film sans avoir lu le script au préalable. C’est comme ça qu’on fonctionne avec Céline, j’ai le privilège d’être un de ses premiers spectateurs. J’ai adoré le film et j’ai directement accepté. Selon moi, c’est un film courageux.

Comment composes-tu une bande-originale ? Tu fais ça dans ton coin ou tu entretiens un dialogue constant avec le réal ?
Le réalisateur, le monteur et le producteur sont toujours les bienvenus au studio. On est tous potes et on a déjà pas mal travaillé ensemble. Le cinéma repose sur un travail collectif, c’est ça qui me plaît. Je passe suffisamment de temps à composer ma musique dans mon coin en temps normal, alors ça me fait du bien de voir des gens. J’aime avoir leur opinion sur ce que je fais, également. Il y a un échange permanent.Je travaille pour Céline, c’est elle qui est en tête des opérations, et moi je suis là pour l’aider à réaliser ce qu'elle a en tête.

Selon toi, quelles sont les différences majeures entre la composition d’une musique de film et ce que tu produis habituellement ?
Quand tu produis un morceau, tu as tendance à le surcharger parce qu'il doit remplir tout l’espace qui s’offre à toi. Composer la musique d’un film, c’est tout l’inverse, il faut trouver un juste milieu, tu dois insérer ta musique dans la zone qui lui est dédiée. C’est assez libérateur, en fait.

Bande de Filles est un film fort sur l’adolescence, comment tu t'y es pris pour retranscrire ça en musique ?
J’ai vraiment essayé d’insuffler un rythme, même si je n’ai utilisé ni batterie, ni beat. Il fallait que j’arrive à rendre compte du temps qui passe, à un âge où on est toujours impatient. La musique devait pousser le personnage de l’avant, à chaque chapitre. Il y avait aussi une ellipse, qui devait produire un effet d’accélération sur le rythme.

Tu es toi-même réalisateur. Les arts visuels ont toujours influencé ta manière de faire de la musique ?
Je ne pense pas qu’ils aient influencé ma musique. Ce sont deux formes d’expression très différentes. Si elles avaient été un peu plus proches l’une de l’autre, j’aurais pu en choisir une. Je visualise la musique que je produis, mais de manière abstraite, c’est une interprétation des sons en fonction des fréquences et des couleurs harmoniques.

On aura bientôt l’occasion de voir un de tes films ou de tes courts métrages ?
Oui ! Avec Céline, nous sommes actuellement en train d’écrire le script de mon premier long-métrage, en tant que réalisateur.

Ton dernier album sous le nom de Para One est sorti il y a 3 ans déjà. Tu en as un nouveau de prévu ?
Techniquement, j’ai sorti Club en 2014, qui comprend des remixes de mon dernier album. Entre ça et la musique de Bande de Filles, j’ai été très occupé… Je viens de signer sur Ed Banger et mon premier single « Elevation » vient de sortir. Mon nouvel album est prévu pour courant 2016.

Quand analyse ton parcours, les films et les B.O. ont pris de plus en plus de place dans ta discographie. La production « classique » te blase ?
Pas vraiment, j’aime autant composer pour un film que pour mes propres disques Tous les jours, je traîne au studio pour produire ma propre musique et mon prochain album sera d'ailleurs lié avec mon film. Tout finit par se rejoindre et ne former qu’une seule entité.

Vous pouvez suivre Para One sur Facebook // Soundcloud // Twitter