FYI.

This story is over 5 years old.

Le boss du label Sacred Bones nous parle de death rock et de David Lynch

Ce mec a relevé plus de coïncidences dans sa vie que Mel Gibson dans « Signes »
12 décembre 2013, 4:00pm

Il y a six ans, Caleb Braaten créait Sacred Bones Records en sortant le premier EP du groupe death rock The Hunt. Depuis, le label nous a enseveli sous des kilo-tonnes de disques brillantissimes, enregistrés par des artistes aussi divers que Zola Jesus, The Men, Cult Of Youth, Blank Dogs, Moon Duo, et Crystal Stilts. Sacred Bones se lance aujourd'hui dans la réédition, en repressant la bande originale de Eraserhead, ainsi que des albums d’UV Pop et 13th Chime. Ses derniers projets : une compilation death rock très intelligemment intitulée Killed By Deathrock vol.1 et une discographie du groupe anarcho-punk Vex. On a posé quelques questions à Caleb, pour savoir si c’était David Lynch qui l’avait aidé à retrouver la trace de Vex, ou l'inverse.

Vous pouvez écouter et commander Killed By Deathrock et le disque de Vex sur le site de Sacred Bones.



Il y a six ans, Caleb Braaten créait Sacred Bones Records en sortant le premier EP du groupe death rock The Hunt. Depuis, le label nous a enseveli sous des kilo-tonnes de disques brillantissimes, enregistrés par des artistes aussi divers que Zola Jesus, The Men, Cult Of Youth, Blank Dogs, Moon Duo, et Crystal Stilts. Sacred Bones se lance aujourd'hui dans la réédition, en repressant la bande originale de Eraserhead, ainsi que des albums d’UV Pop et 13th Chime. Ses derniers projets : une compilation death rock très intelligemment intitulée Killed By Deathrock vol.1 et une discographie du groupe anarcho-punk Vex. On a posé quelques questions à Caleb, pour savoir si c’était David Lynch qui l’avait aidé à retrouver la trace de Vex, ou l'inverse.

Vous pouvez écouter et commander Killed By Deathrock et le disque de Vex sur le site de Sacred Bones.



D’où t'es venue l'idée de te lancer dans une compilation death rock ?

J’ai évidemment été inspiré par toute les compilations DIY mortelles comme

Killed By Death

,

Messthetics

, etc. Et par le fait qu'aucune compilation n'avait été consacrée à ce genre de musique. Je travaille sur cette compilation depuis environ sept ans, mais ça fait des années que je collectionne les disques de death rock. Tous les groupes présents sur

Killed By Death Rock

sont quasiment inconnus en dehors du circuit des collectionneurs et, même parmi eux, beaucoup n’en ont jamais entendu parler.



Quelle est la perle rare de cette compilation ?

Le morceau de Your Funeral, assurément. Je crois que je l’ai trouvé chez Wax Trax, à Denver, la ville où était basé le label qui a sorti le disque à l’époque (Local Anesthetic). Ce truc m’a mis sur le cul. C’est un mélange de tout ce que j’aime, un monstre dark punk/garage avec une fille au chant. Je n’en croyais pas mes oreilles quand je l’ai écouté.



Ça a été dur d'obtenir les droits pour publier tous ces morceaux ?

Ouais, ça a demandé beaucoup d’investigation sur internet. Suite à nos échanges, Afterimage ont décidé de rééditer eux-mêmes leur album, c’est cool.



Il y a aussi cette réédition de Vex qui va bientôt sortir. Comment as-tu connu ce groupe ?

Je ne me souviens plus trop de la première fois que je les ai entendu. Ça devait sûrement être sur un blog genre Kill Your Pet Puppy. J’ai chopé les mp3 et je suis tombé amoureux direct. Gabby et moi, on les a écouté des millions de fois en s’occupant de la VPC au bureau. Je ne pouvais trouver le disque nulle part, je l’ai vu passer sur eBay mais pour une somme astronomique. Le truc cool quand tu fais des rééditions, c'est d'avoir enfin une copie du disque pour toi !



Comment as-tu réussi à entrer en contact avec les membres de Vex ?

C'est une histoire complètement dingue. J’ai recherché le membre fondateur du groupe pendant des années, pour finalement le retrouver sur YouTube. J’avais lu quelque part qu’il faisait toujours de la musique mais sous un nom différent, et je suis tombé sur une vidéo qu’il avait hébergé lui-même, alors je lui ai envoyé un message. Le truc fou c’est que deux jours plus tard, j'hébergeais ce kid appelé Zen chez moi, il jouait en ville avec son groupe Natural Assembly. Et j’ai réalisé que le type de Vex que je cherchais depuis des années et sur lequel j’avais enfin réussi à mettre la main, c’était son père, Scrote. Sacrée coïncidence.





David Lynch a sorti son nouvel album chez toi et vous commencez aussi une série de réédition de ses B.O. Tu l’as rencontré comment ?

Là, encore, c’est un énorme coup de chance. J’avais préparé un colis pour lui, qui contenait en gros un exemplaire de tous les disques sortis sur Sacred Bones. Un énorme carton, donc. Je m’étais dit que, bon, même si ça ne l’intéressait pas, il aurait quand même été suffisamment curieux pour l’ouvrir et voir ce qu’il y avait à l’intérieur. C’était suffisant pour moi. Et puis j'ai découvert qu'un pote de pote bossait pour lui, et ce type m’a proposé de lui remettre le colis en main propre. Lynch était assez impressionné par le cadeau, alors il m'a laissé lui exposer mon projet de rééditer la bande-son

de Eraserhead.

Ça l’a branché aussitôt. Depuis, on travaille avec lui et son staff, et ça se passe hyper bien. C’est comme un rêve devenu réalité.



C’est quoi ton film préféré de Lynch ?
Eraserhead

est un des films qui m’a le plus marqué. Il continue encore à m’influencer aujourd’hui. Mais je crois que celui que j’ai le plus aimé, c'est

Blue Velvet

. Je peux le regarder en boucle.

Eraserhead

est un peu plus lourd.



La compilation death rock a nécessité des années de recherche et de crate-digging. Les disques que tu as réédité mis à part, c'est quoi ta meilleure trouvaille ?

Chez Wax Trax, ils avaient l’habitude de glisser des disques dans leurs T shirts, comme ça, à chaque fois que tu achetais un de leurs T shirts, tu avais un disque gratos avec. Souvent, c’était des albums deWhipped Cream, Other Delights ou des trucs du genre, mais de temps en temps on pouvait tomber sur une perle. Peut-être que c’était des promos, Toujours est-il qu'un jour je suis tombé sur une copie de

Lazer Guided Melodies

de Spiritualized. C’était au début des années 90, peut-être vers 93-94, je n’avais jamais entendu parler d’eux, ni de Spacemen 3 non plus. J’étais très jeune, mais ce disque m’a rendu dingue, et j’ai eu la chance de les voir en concert quand ils ont ouvert pour Siouxsie and the Banshees en 1995. Je suis un gros fan depuis.



J'ai l'impression que des labels comme Blue Note ont vachement influencé l'esthétique de Sacred Bones.

Blue Note a eu une ENORME influence sur l’esthétique du label. Tout comme Factory, Crass et Impulse. Quand tu regardes la collection de quelqu'un, c'est cool de capter les disques Impulse rien qu'en voyant les tranches orange fluo.


D’où t'es venue l'idée de te lancer dans une compilation death rock ?

J’ai évidemment été inspiré par toute les compilations DIY mortelles comme

Killed By Death

,

Messthetics

, etc. Et par le fait qu'aucune compilation n'avait été consacrée à ce genre de musique. Je travaille sur cette compilation depuis environ sept ans, mais ça fait des années que je collectionne les disques de death rock. Tous les groupes présents sur

Killed By Death Rock

sont quasiment inconnus en dehors du circuit des collectionneurs et, même parmi eux, beaucoup n’en ont jamais entendu parler.

Quelle est la perle rare de cette compilation ?

Le morceau de Your Funeral, assurément. Je crois que je l’ai trouvé chez Wax Trax, à Denver, la ville où était basé le label qui a sorti le disque à l’époque (Local Anesthetic). Ce truc m’a mis sur le cul. C’est un mélange de tout ce que j’aime, un monstre dark punk/garage avec une fille au chant. Je n’en croyais pas mes oreilles quand je l’ai écouté.

Ça a été dur d'obtenir les droits pour publier tous ces morceaux ?

Ouais, ça a demandé beaucoup d’investigation sur internet. Suite à nos échanges, Afterimage ont décidé de rééditer eux-mêmes leur album, c’est cool.

Il y a aussi cette réédition de Vex qui va bientôt sortir. Comment as-tu connu ce groupe ?

Je ne me souviens plus trop de la première fois que je les ai entendu. Ça devait sûrement être sur un blog genre Kill Your Pet Puppy. J’ai chopé les mp3 et je suis tombé amoureux direct. Gabby et moi, on les a écouté des millions de fois en s’occupant de la VPC au bureau. Je ne pouvais trouver le disque nulle part, je l’ai vu passer sur eBay mais pour une somme astronomique. Le truc cool quand tu fais des rééditions, c'est d'avoir enfin une copie du disque pour toi !

Comment as-tu réussi à entrer en contact avec les membres de Vex ?

C'est une histoire complètement dingue. J’ai recherché le membre fondateur du groupe pendant des années, pour finalement le retrouver sur YouTube. J’avais lu quelque part qu’il faisait toujours de la musique mais sous un nom différent, et je suis tombé sur une vidéo qu’il avait hébergé lui-même, alors je lui ai envoyé un message. Le truc fou c’est que deux jours plus tard, j'hébergeais ce kid appelé Zen chez moi, il jouait en ville avec son groupe Natural Assembly. Et j’ai réalisé que le type de Vex que je cherchais depuis des années et sur lequel j’avais enfin réussi à mettre la main, c’était son père, Scrote. Sacrée coïncidence.

David Lynch a sorti son nouvel album chez toi et vous commencez aussi une série de réédition de ses B.O. Tu l’as rencontré comment ?

Là, encore, c’est un énorme coup de chance. J’avais préparé un colis pour lui, qui contenait en gros un exemplaire de tous les disques sortis sur Sacred Bones. Un énorme carton, donc. Je m’étais dit que, bon, même si ça ne l’intéressait pas, il aurait quand même été suffisamment curieux pour l’ouvrir et voir ce qu’il y avait à l’intérieur. C’était suffisant pour moi. Et puis j'ai découvert qu'un pote de pote bossait pour lui, et ce type m’a proposé de lui remettre le colis en main propre. Lynch était assez impressionné par le cadeau, alors il m'a laissé lui exposer mon projet de rééditer la bande-son

de Eraserhead.

Ça l’a branché aussitôt. Depuis, on travaille avec lui et son staff, et ça se passe hyper bien. C’est comme un rêve devenu réalité.

C’est quoi ton film préféré de Lynch ?

Eraserhead

est un des films qui m’a le plus marqué. Il continue encore à m’influencer aujourd’hui. Mais je crois que celui que j’ai le plus aimé, c'est

Blue Velvet

. Je peux le regarder en boucle.

Eraserhead

est un peu plus lourd.

La compilation death rock a nécessité des années de recherche et de crate-digging. Les disques que tu as réédité mis à part, c'est quoi ta meilleure trouvaille ?

Chez Wax Trax, ils avaient l’habitude de glisser des disques dans leurs T shirts, comme ça, à chaque fois que tu achetais un de leurs T shirts, tu avais un disque gratos avec. Souvent, c’était des albums deWhipped Cream, Other Delights ou des trucs du genre, mais de temps en temps on pouvait tomber sur une perle. Peut-être que c’était des promos, Toujours est-il qu'un jour je suis tombé sur une copie de

Lazer Guided Melodies

de Spiritualized. C’était au début des années 90, peut-être vers 93-94, je n’avais jamais entendu parler d’eux, ni de Spacemen 3 non plus. J’étais très jeune, mais ce disque m’a rendu dingue, et j’ai eu la chance de les voir en concert quand ils ont ouvert pour Siouxsie and the Banshees en 1995. Je suis un gros fan depuis.

J'ai l'impression que des labels comme Blue Note ont vachement influencé l'esthétique de Sacred Bones.

Blue Note a eu une ENORME influence sur l’esthétique du label. Tout comme Factory, Crass et Impulse. Quand tu regardes la collection de quelqu'un, c'est cool de capter les disques Impulse rien qu'en voyant les tranches orange fluo.