Les 8 groupes stoner qui ont fumé le moins de joints en 2013

Sérieux les gars, arrêtez, tout le monde vous regarde.

|
19 Décembre 2013, 11:00am


Photo : James Rexroad

Sérieux les gars, arrêtez, tout le monde vous regarde.





GRAVEYARD
Plus jeune, je pensais que la scène death metal nordique n'était qu'une vaste famille de consanguins: chacun jouait dans le groupe de l'autre, et ils avaient l'air d'être tous tombés d'accord pour se foutre de la gueule du monde en sortant des albums avec les basses et les médiums coupés. Le problème, c'est que quand ils se sont mis à participer au festival de repompe de Sabbath qui s'est enflammé dans les années 90, ils ont gardé leur technique de mastering propre comme un cul de bébé. Un peu chiant, pour une musique qui est sensée renifler la crasse et le tolex fondu. J'ai bien tenté d'autres morceaux que « Hisingen Blues », mais leurs structures prog pas possibles et leurs visuels entre best-of de Therion et pub Océanopolis m'ont stoppé net. Une copine m'a un jour sorti : « C'est ce que j'écoute quand je fume mon pécos ». Je me suis tiré, presque honteux, et je ne l'ai plus jamais rappelée.



MARS RED SKY

J'ai pas de meilleur résumé de la scène stoner française que celui fait par un pote pas plus tard qu'hier : « De toute façon, les fans de stoner français sont des bites ». Le souci, c'est que les groupes aussi, la plupart du temps. Les gonzes de Mars Red Sky se trimballent une réputation de connards jusqu'aux US, ce qui fait vraiment bizarre quand on les rencontre en vrai, vu que le bassiste ressemble à fond à Yogi Bear et le chanteur mesure environ 1m20. Leur single « Strong Reflection » était super bien vu, cela dit. Je me suis fait avoir vachement vite par le trick qui consiste à transformer la voix en nappe de reverberation. Dommage qu'ils aient zappé de faire ça sur le reste de leur discographie, ainsi que sur scène. Je vais devoir retourner aux géniaux Mühr.



QUEENS OF THE STONE AGE

Plus je me suis plongé dans la discographie de Kyuss, plus mon respect pour Josh Homme a été immense. J'ai failli me pisser dessus quand j'ai su qu'il conduisait une Camaro '67. Et en plus, il est drôle. Mais quand je pense au non-groove de Queens Of The Stone Age, au rock pour lecteur de Guitar Part de Them Crooked Vultures, et à l'avalanche de procès avec Brant Bjork et John Garcia, une question assez simple me vient à l'esprit: C'EST QUOI, TON PUTAIN DE PROBLÈME ?



MONKEY3

Pour l'instant, j'ai même pas osé écouter : le Stetson en fourrure du bassiste me laisse trop perplexe, ça me bloque. J'arrive pas à savoir s'il gagne sa vie en se déguisant en cowboy pour ensuite se désaper devant des vioques comme dans les vidéos Brazzers, ou si il se fade une descente de MDMA depuis plusieurs années. Une chose est sûre: le rêve américain est venu mourir dans le chapeau de ce mec.



RED FANG

« Ouah hé, le dernier album est tout naze ! » - NO SHIT. Tu t'attendais à quoi, venant de ces mecs au look mi-dentiste mi-chroniqueur de Pitchfork ? Bon point pour eux, ils ont réussi la prouesse de devenir le fer de lance du revival stoner des années 2010 avec la musique qui donne le moins envie de fumer de l'herbe au monde. Breaks relous, t-shirts moches, clips sur-pétés à base de bières et de zombies (original !), ce groupe est l'ultime destination des lycéens à la peau grasse cherchant une bande-son pour les wet dreams qu'ils font quand ils s'endorment devant Skyrim. C'est tellement bidon que du coup, on finit par se demander si ils ne sont pas en train de troller tout le monde histoire de ramasser de la maille en vue de former un groupe de math-rock. À en juger par les regards torves qu'ils jetaient aux mecs en plein marathon de poudre dans l'espace VIP du Hellfest, ces mecs ont probablement été straight-edge jusqu'à leurs 30 ans.



TRUCKFIGHTERS

Je parlais un peu plus haut de la production ultra-reconnaissable et ultra-insupportable des groupes venant du trio Suède/Finlande/Norvège. Eh ben putain, encore un bel exemple. Ok, il y a zéro désert de sable brûlant chez eux. Mais en Hollande non plus, et pourtant, des mecs comme The Machine ou Sungrazer (RIP) défoncent vraiment tout, eux. La weed légale y est peut-être pour quelque chose. Truckfighters m'auraient moins fait chier si ils avaient été un tribute band de Fatso Jetson. Et sérieux, un documentaire sur vous? Qu'est-ce qu'on en à foutre de votre vie en tournée? À classer direct dans la catégorie « Groupe qui a fait 1 morceau bien, celui qui est en suggestion Youtube. »



CLUTCH

J'ai carrément du mal à me retenir de chouiner quand je compare la pochette incroyable de l'album Earth Rocker et la musique qu'il contient. Si j'ai envie d'un truc avec un tempo différent à chaque mesure, je préfère ressortir mes cassettes de Mister Bungle.



ICE DRAGON

Quand j'ai commencé à rédiger ce top, j'avais pas l'impression que les mecs d'Ice Dragon aient branlé grand-chose en 2013, à part poster des anecdotes sur Facebook complètement bourrés. Avant de me souvenir du EP méga hypnotique The Soul's Midnight et de l'album Born A Heavy Morning, qui contient soixante-dix interludes, au bas mot. À l'heure où chacun prétend être un slacker mais joue sur un ampli Orange à 2000 boules, leur manie d'enregistrer avec du matos merdique (que j'imagine récupéré dans la rue) et à sonner quand même mieux que tout le monde est un énorme doigt aux poseurs. Mais j'ai beau fouiller, aucune trace de démons caleurs de douilles sur leurs flyers. Ça doit être le genre de types à dire : « j'ai fumé de l'herbe une fois derrière le gymnase du lycée, je me suis juste endormi ». Pourtant, leurs morceaux de doom lo-fi qui disparaissent dans la basse et le delay fracassent carrément la tête, et quand j'ai découvert le sublime « The Sorrowful Sun », j'ai vraiment cru à des chutes de studio de Vol. 4, qui est rien de moins que l'un des albums suintant le plus la drogue de toute l'histoire de la musique.



Donnie Ka est mieux sapé que n'importe lequel d'entre nous et connait par coeur la bio de tous les ingés-son du groupe Electric Wizard. Il est sur Twitter @shjjjtlizard