FYI.

This story is over 5 years old.

On a demandé à Steve Aoki de nous envoyer son top hardcore straight edge

Bon anniversaire Ian MacKaye !

Steve Aoki avant / Steve Aoki maintenant

Vous connaissiez forcément ce mec à la barbe arrogante, DJ-superstar, amateur de gâteaux à la crème et bout-en-train devant l'éternel, collaborateur de Will.I.Am, LMFAO ou Lil Jon, et donc cible rêvée des gardiens du temple de la dance music. Mais connaissiez vous l'autre Steve Aoki (Steven Hiroyuki Aoki de son vrai nom), jeune adolescent straight edge de Newport Beach (Californie), dévoué à la scène, créateur du label Dim Mak Records en 1996 et guitariste dans les groupes hardcore politisés This Machine Kills et Esperanza au tout début des années 2000 ? Eh bah maintenant, vous le savez. Pour fêter comme il se doit en ce 16 avril l'anniversaire de Ian MacKaye (Saint-Patron du mouvement straight edge, du label Dischord et des groupes Minor Threat et Fugazi), nous avons soumis Steve au test de l'authenticité en lui demandant de nous commenter ses 8 morceaux hardcore et straight edge préférés. Voilà ce qu'il a choisi :

Publicité

1. BORN AGAINST – « Mary & Child »
« On reprenait cette chanson avec mon groupe, This Machine Kills. Elle est sortie sur une compilation appelée Destroy New Granada sur le label de mon pote Mike Ott. Un de mes morceaux préférés d’un de mes groupes préférés de tous les temps. »

2. TRAGEDY – « Confessions of a Suicide Advocate »
« Le premier album de Tragedy est bourré de morceaux géniaux. Celui-ci symbolise parfaitement le côté obscur et furieux du hardcore qui me branchait spécialement. J’ai eu un groupe qui s’appelait Esperanza et on a tourné avec eux sur la côte ouest, l'opportunité rêvée de tourner avec son groupe favori du moment, je m'en souviendrai toute ma vie. Ils étaient même partants pour enregistrer notre premier EP et puis on a splitté. Fail ! »

3. REFUSED – « New Noise »
« New Noise » est un morceau important qui a redéfini la culture hardcore de l’époque. L’album tout entier d’ailleurs, The Shape of Punk to Come, est resté mon disque préféré, point. C’est le meilleur groupe à discours qui ait jamais existé. »

4. UNBROKEN – « In the Name of Progression »
« Quand j’étais au lycée, je faisais tout ce que je pouvais pour bouger aux concerts hardcore de la région, et aller voir Unbroken jouer arrivait toujours au top de la liste. Quand je réécoute cette chanson, ça me renvoie toujours à cette image de moi, ado, tentant de monter sur scène pour sauter sur le dos du chanteur et attraper le micro lors du singalong. »

Publicité

Steve Aoki n'oublie pas d'où il vient

5. GORILLA BISCUITS – « Start Today »
« Pendant mon adolescence, j’étais un hardcore kid straight. Mon premier tatouage était d’ailleurs un tattoo Gorilla Biscuits et ce morceau en particulier représentait très bien le nouveau son positif de la scène straight edge. Je les ai vu quand ils se sont reformés dans les années 2000 et j’ai eu l’impression de replonger 15 ans en arrière. J’écoute toujours leurs disques aujourd’hui. »

6. THIS MACHINE KILLS – « Take Back the Night »
« J’ai commencé ce groupe vers la fin de mon’adolescence, ça a été un super moyen de comprendre comment utiliser ma voix et de pouvoir revendiquer une identité que j’avais trouvé au sein de cette musique et de cette communauté. This Machine Kills a été un plaidoyer d’autodétermination dans cette idée que tu peux faire ce que tu veux, peu importe les outils dont tu disposes. »

7. STICKFIGURECAROUSEL – « For The Kids »
« Ce morceau représente le début d’une affaire qui roule depuis 19 ans, mon label Dim Mak Records. C’était la première référence du label et le groupe de mes meilleurs potes. On avait décidé de sortir ce 45 tours de hardcore screamo, aux idéaux straight edge, et il a fondé les bases de mon aventure au sein d'un label ! »

8. MINOR THREAT – « Out Of Step »
« Minor Threat, comme on le sait tous, a été le premier groupe à lancer le délire straight edge et le premier groupe que la plupart des kids ont écouté quand ils ont été introduits dans le monde du hardcore. Je les ai découvert sur une mixtape qui m’avait intrigué et complètement fait plonger dans cette culture. Minor Threat parlait à la jeunesse sans attache, la jeunesse incomprise, aux rebelles, aux weirdos… et ils ont créé une scène qui existe toujours aujourd’hui. Merci à toi Ian ! » Steve Aoki sortira son nouvel album le 12 mai prochain, écoutez un extrait avec Linkin Park ici (mais vous n'êtes pas obligé non plus).

Steve Aoki sur Internet :
Site officiel
Facebook
Twitter
Instagram

Rod Glacial remercie également Ian pour tout ce qu'il a fait. Il est sur Twitter.