FYI.

This story is over 5 years old.

On a interviewé le mec qui joue de la guitare-lance flammes dans Mad Max Fury Road

Niquez-vous, les barbus, l'Homme de 2015 n'est pas dans GQ.
20.5.15

Les instruments de musique ont été de tous les grands conflits. Durant la guerre d'indépendance des États-Unis, les armées avançaient au son du tambour et du flûtiau. En Écosse et en Irlande, on montait au front à grands coups de cornemuse. Et quand George Miller lance des centaines de tarés d'outre-espace pour rattraper un camion-citerne dans un univers post-apocalyptique, comme c'est le cas dans Mad Max Fury Road - sur tous les écrans du Monde Libre depuis une semaine- , il sort le Doof Warrior.

Le Doof Warrior est une créature aveugle et hystérique perchée sur un char surmonté d'amplis gigantesques, à l'arrière duquel s'affaire une armée de percussionnistes. Harnaché au sommet du véhicule, le Doof Warrior joue des riffs en boucle sur une guitare à double manche (fabriquée à partir de bassins d'hôpital - des pots de chambres pour adultes, si vous préférez) qui a la particularité de faire également lance-flammes.

Publicité

Dans le monde de rouille et de sable de Mad Max Fury Road, le Doof Warrior attire immédiatement l'oeil avec sa combinaison rouge. Il s'est logiquement retrouvé au centre des conversations des spectateurs, qui ont très vite voulu en savoir plus sur ce personnage et son instrument, qui marche réellement (et sur lequel Nick Zinner des Yeah Yeah Yeahs a travaillé pour la B.O., aux côtés de Junkie XL). En fait, le Doof Warrior a tellement marqué les esprits qu'il a même été cité dans le titres de certaines chroniques du film, alors que son temps total à l'écran dépasse à peine une minute.

Le Doof Warrior est interprété par Sean Hape, plus connu en Australie sous le nom de iOTA. Musicien et performeur, Sean est aussi et surtout été acteur dans de nombreuses comédies musicales. Il a notamment joué Frank-N-Furter dans le Rocky Horror Picture Show, Hedwig dans Hedwig and the Angry Inch, et a même remporté le titre de Meilleur Acteur aux Helpmann Awards, au nez et à la barbe de Hugh Jackman.

On a passé un coup de fil à iOTA pour discuter de son personnage, de la façon dont il avait eu le rôle, et de la seule chose qui survivra à l'apocalypse : les riffs metal joués par un type qui ressemble au 10ème membre de Slipknot.

Noisey : Parle-nous un peu de toi. Tu es acteur, musicien ?
iOTA : Je suis acteur et musicien et artiste. Je fais de la peinture, des performances, j'écris, je fais tout un tas de choses différentes. Ça me permet de ne jamais m'ennuyer.

Publicité

Comment as-tu eu ce rôle dans Mad Max ?
Assez simplement, via mon agent, au tout début du projet. On savait qu'un nouveau Mad Max était en préparation et j'étais prêt à faire n'importe quoi pour en être. Ils m'ont parlé de ce rôle et m'ont demandé si je voulais faire un essai. J'ai immédiatement accepté. Ils m'ont juste précisé que le personnage se situait à mi-chemin entre Keith Richards et un épouvantail.

C'est à peu près ça, en effet.
Ouais, du coup j'ai pris ma guitare et je leur ai joué des riffs à la Keith Richards en imitant certains de ses mouvements, habillé en total look Mad Max.

Du genre ?
Je portais des pantalons en cuir avec tout un tas de ceintures, des plumes sur les épaules et une cagoule en cuir. Je m'étais maquillé les yeux au charbon, j'avais teint mes dents en marron, je m'étais noirci les ongles. J'avais aussi des chaînes et des bijoux partout sur moi. J'estimais avoir le look parfait alors je leur ai dit « Hey les gars, ce rôle est pour moi, ne cherchez pas plus loin. » [Rires]

Comment s'est passé le tournage ? J'ai entendu dire que vous avez passé 6 mois dans le désert.
Oui, on était là-bas pendant 6 mois. On ne savait pas trop quelle place allait avoir mon personnage ni quand exactement ils allaient avoir besoin de moi, du coup j'ai passé pas mal de temps à zoner et à attendre, autour de la Namibie. J'ai tué le temps en peignant et en écrivant.

Et ça se passait comment quand on t'appelait pour tourner ?
Déjà, il fallait se lever tôt. On venait te chercher à 3 ou 4 heures du matin et on te conduisait dans le désert. Le trajet durait entre 1h30 et 2h. Une fois sur le plateau, je passais à l'habillage et au maquillage, je prenais mon petit-déjeuner et puis je montais sur le sommet du camion. Ils me harnachaient là-haut et j'y restait pendant à peu près 8 heures. [Rires]

Publicité

Tu étais donc vraiment harnaché et aveuglé par ton masque tout le long du truc ?
Oui, j'étais au-dessus du camion, ils fonçaient dans le désert, et j'avais des harnais autour de la taille. La guitare en avait aussi parce qu'elle pesait quand même pas loin de 60 kilos. C'était juste impossible de la tenir. Je voyais ce que je faisais par contre, sauf à la fin du film quand on m'arrache mon masque. Là, j'avais une prothèse sur la figure et j'étais totalement aveuglé. J'ai du avoir quelqu'un pour me guider en me tenant la main pendant un jour ou deux, le temps de tourner la scène.

Qu'est-ce qu'ils te demandaient une fois que tu étais là-haut ?
Hum… [Rires]

« Fais de ton mieux », j'imagine.
Dans ce genre de situation, tu n'as pas vraiment besoin d'être dirigé. Il y a des bagnoles qui explosent tout autour de toi, il y a de la poussière et de la fumée partout, le bruit est infernal… Je passais juste mon temps à gueuler et à me comporter comme un animal. Le personnage est censé être un super musicien qui est à moitié muet, à moitié sourd et complètement aveugle. Je le voyais comme un genre de Quasimodo.

Ils t'ont demandé de jouer des trucs en particulier ou tu jouais ce qu'il te passait par la tête ?
Le truc c'est que la guitare n'était… Ce n'était pas une très bonne guitare. Elle a passé pas mal de temps dans le désert. Ce n'est pas le genre d'instrument avec lequel tu aurais envie d'enregistrer. La plupart du temps, je faisais juste du bruit. Au début, j'ai joué quelques riffs d'AC/DC, de Soundgarden et de Led Zeppelin, mais après 8 heures, tu laisses tomber et tu te contentes de faire du bruit.

George Miller interviewé par Kim Taylor Bennett de Noisey USA.

Et la guitare faisait vraiment lance flammes ?
Oui, il y avait une arrivé de gaz que tu actionnais avec le vibrato.

Tu sais que pas mal des discussions sur le film tournent autour de ton personnage ?
Oui, j'ai eu l'impression que ça avait marqué les gens. Enfin je ne l'ai pas vraiment réalisé moi-même, vu que je suis hyper occupé en ce moment. Mais plus je parle avec des journalistes et plus je m'en rends compte, oui.

Le personnage est vraiment génial : il montre que la guerre est un truc tellement important dans la culture des War Boys qu'ils se sont senti le besoin d'avoir un guitariste spécialement dédié à ça.
[Rires] Oui, carrément. C'est un membre important du gang.

Le contrat avec le studio de production porte sur 3 films. Il y aura donc possiblement 2 autres Mad Max dans les années à venir. Tu rempileras si on te le demande ?
Oui, sans problèmes. S'il faut retourner dans le désert, j'y serai.

Prêt à porter à nouveau une guitare-lance flammes ?
Évidemment. A fond. C'était trop bien.

Dan Ozzi aimerait également être dans le prochain Mad Max. Geroge Miller put le contacter sur Twitter - @danozzi