FYI.

This story is over 5 years old.

Pourquoi les Japonais sont-ils aussi férus du format CD ?

La nation du futur se contrefout toujours de Deezer et Spotifiy.
25.9.14

Le Japon a toujours été le symbole du futur. Leurs villes ressemblent à celle de Blade Runner, on peut dire sans se gourer qu'ils ont inventé la télé-réalité, et ils chopent toujours les toutes dernières consoles et autres gadgets avant que n'importe quel binoclard d'ici ait eu la moindre chance d'en entendre parler. Sans parler de leur scène pop qui est tellement infernale qu'elle ferait passer Grimes pour Barbara.

Publicité

Mais malgré leur regard résolument tourné vers le futur, ils ont une manie plutôt étrange : les Japonais vouent toujours une passion sans borne pour le Compact Disc, un format tellement ringard que les jeunes d'aujourd'hui le mettent sur un même pied d'égalité que, disons, le boulier ou le lecteur de Mini-Disc. Habituellement, vous aurez plus de chances de voir quelqu'un utiliser un CD comme arme en prison ou comme pelle à merde de chien que comme moyen de stocker de la musique. C'est un fait désormais établi.

Ceci étant dit, les chiffres ne mentent pas : le CD représente 85 % des ventes d'albums au Japon, loin devant l'Angleterre (64 %) et les Etats-Unis (57,2 %). Tower Records, qui a fermé l'intégralité de sa branche en 2006, est actuellement en plein boom là-bas avec 85 magasins dans tout le pays. Bizarrement, les ventes digitales sont en déclin aussi. En 2013, elles ont récolté 400 millions de dollars, contre 1 milliard en 2009. Les services de streaming comme Spotify, Deezer ou Rdio ont zéro succès chez eux. Etonnant ?

Un récent édito du New York Times avance leur culture de la collection comme une explication plausible à ce phénomène. Du côté de l'industrie, le plafonnement des prix et des lois pour les licences clairement mal foutues ont aussi dû avoir un impact. A l'heure on tous les gogos semblent étonnés que ce soit un magasin de vêtements branchés qui soit le plus gros vendeur de vinyles au monde (très logique pourtant lorsqu'on sait que cette pratique tient de plus en plus de la pose ridicule), ça nous intriguait de savoir pourquoi les Japonais consommaient toujours autant de CDs. On a donc posé quelques questions à Hiroshi Oyamada de Tugboat Records, un label qui distribue des groupes comme Baths, Doldrums ou encore The Drums sur le marché japonais.

Photo via

Noisey : Salut Hiroshi. D'après toi, pourquoi les Japonais préfèrent le format physique pour écouter de la musique ?
Hiroshi Oyamada : L'une des raisons principales, c'est qu'il y a beaucoup de morceaux et d'albums qui ne sont pas encore sortis en format digital. Les Japonais préfèrent un truc qui peut se voir, se toucher, un truc qui existe pour de vrai. Par exemple, j'ai entendu dire qu'ici peu de gens se faisaient pirater leurs cartes bancaires, comparé à d'autres pays, parce que les gens préfèrent utiliser une devise palpable comme les billets. On a même une expression pour ça : « Jake-gai » (littéralement « acheter jaquette »), qui signifie qu'on achète souvent des produits (que ce soit des CDs, des vinyles ou des livres) en se basant sur la qualité extérieure de l'objet.

Pourquoi les ventes digitales sont en baisse et pourquoi les plateformes de streaming comme Spotify sont quasi inexistantes chez vous ?
Je pense qu'il y a un motif récurrent chez ceux qui écoutent de la musique en format digital. Ils restent sur YouTube et Soundcloud, et en sont satisfaits. Ils ne vont pas chercher à acheter des mp3 sur des plateformes digitales. Cela dit j'ai l'impression que le streaming est devenu plus populaire ces derniers temps.

Publicité

Il y a une culture du téléchargement illégal au Japon ?
Certaines personnes le font, mais ce n'est pas assez répandu ou actif pour appeler ça une culture.

En Occident, le vinyle est le seul format à avoir connu un retour en force ces dernières années. C'est aussi le cas au Japon ?
Pas encore autant qu'aux Etats-Unis ou en Angleterre, mais je sais que certains magasins commencent à en vendre de plus en plus, donc j'imagine que ce sont les signes avant-coureurs d'un revival. En revanche, notre label n'en vend aucun.

Quel pourcentage de CDs vous vendez, comparé au digital ?
Environ 80%, et pour le digital, 20%.

Mais tu n'as l'impression que l'attachement des Japonais au format physique - surtout pour le Compact Disc qui est relativement raillé en Europe - est en contradiction avec votre amour pour la technologie avancée ?
Je ne pense pas que les deux soient en opposition. Les gens aiment les choses pratiques et technologiques, mais parfois, tu peux t'attacher à un truc qui nécessite du temps et de la patience, tu ne crois pas ?

C'est vrai. Merci pour tes réponses !

Suivez Luke sur Twitter: @lkmrgnbrttn