Interviews

Juicy P parle vrai

On a interviewé le rappeur de Grigny, qui a réussi à citer sans trop de problèmes Barthélémy Diaz, Patrice Evra, Shy’m, Tupac et Bill Cosby.

par Yérim Sar
27 Novembre 2014, 12:26pm

Juicy P est un rappeur que vous ne connaissez peut-être pas. Si c'est le cas, franchement, vous branlez quoi ? Surtout quand on voit les merdes que vous écoutez toute l'année... Membre du groupe LMC Click, figure de la scène rap de Grigny (ne quittez pas) depuis maintenant une dizaine d'années, le bonhomme a sorti son premier projet solo cet été. Evidemment, La Plakette est passée un peu inaperçue et on s'est dit qu’il fallait lui donner la parole pour qu’il nous rappelle les faits. Et bordel, on a réussi à caser les noms de Barthélémy Diaz, Diam’s, Patrice Evra, Shy’m, Project Pat, Tupac et Bill Cosby en l'espace d'une heure. Et on ne vous dévoile pas tout tout de suite, tenez-vous-le bien pour dit.


Noisey : Salut Juicy. Alors, comment sont les retours sur ce Certifié Vrai 2 ?
Juicy P : Les gens ont eu l'air d'apprécier, ils retrouvent LMC Click comme à l'époque de Vrai dans l'jeu. A la suite de ça il y a eu Certifié Vrai 1 de Jack Many, c'est du LMC aussi mais c'est le côté sombre du groupe. Moi, je suis sombre aussi, mais avec un peu plus de clarté quand même ! Le disque a bien tourné dans le ghetto, ça avance, on a fait 2-3 clips, les gens apprécient le taf. Au niveau des ventes, on est en indé donc on fait ce qu’on peut. De toute façon, cette année la stratégie c'est de la vidéo et encore de la vidéo. On est en 2014, ça se passe sur YouTube. Les gens n’écoutent plus trop la radio, frérot, même dans leur voiture ils ont leur mp3. Donc notre promo passe par les réseaux sociaux et YouTube.

Tu parles plus de l'Afrique sur ce disque aussi, sur des sujets très précis parfois.
C'est vrai que je peux te parler de Barthélémy Diaz… Pour ceux qui ne connaissent pas : c'est le maire d'un village au Sénégal, ils ont voulu l'arrêter, le président Diouf a envoyé des flics, et Diaz les a allumés... Ouais je me lâche, je m'ouvre un petit plus. J'essaie vraiment de puiser dans mes racines africaines. J'arrive pas encore à le faire très bien mais c'est mon but. Les rappeurs parlent beaucoup du conflit Israélo-Palestinien, et c'est clair que les Palestiniens se font défoncer, je ne suis pas d'accord avec ça. Je refuse l'oppression où qu’elle soit sur Terre. Mais le truc, c'est qu'il y a aussi des choses à dire sur mon propre peuple : nous aussi on a eu des massacres comme à Goma, des endroits où l’on manque d'eau, où des femmes qui se font violer... Je ne fais pas de hiérarchie, j’essaie juste de parler de tout ça en priorité parce que sinon, qui va le faire pour nous ? C'est bien beau de dire « je représente pour Kinshasa » mais tu fais quoi concrètement ? Avec mon daron, on a ouvert un dispensaire là-bas, pour accueillir les malades, avec les mêmes soins qu'on trouve en Europe. C'est pour ça que je me permets de parler comme ça. Nous on est de la même tribu que Lumumba. J'ai ce truc en moi, si je ne l'exploite pas, personne le fera à ma place. C'est aussi important que de penser à des négros comme Sankara, Mandela, Sélassié, Malcolm X ou Luther King.

Sur le CD, il y a un enchaînement de trois sons où les invitées sont des meufs.
C'est pas pour le quota, c'est pour mettre un peu de chaleur dans ce bordel, un peu de douceur dans ce « OGisme » tu vois ce que je veux dire [Rires]. C'est fait exprès, on a calmé un peu le CD sur ce passage. On a toujours fait des sons avec des meufs. Si tu regardes bien il y avait déjà 4-5 sons comme ça sur Vrai dans l’jeu. C'est un truc que j'ai toujours aimé faire. On bosse avec les meufs qui savent chanter, c'est cool.

T'aurais pu inviter des rappeuses non ?
Attends, y'a des rappeuses en ce moment ? Aucune. Ah si, moi j'aime bien Mikya, du 93, elle tue sa mère.

Perso j'aime beaucoup Casey.
Ah, Casey ! Mais oui, je suis un ouf, y'a Casey, elle c'est vraiment une tueuse. Récemment, à part ça, je calcule pas assez pour connaître. J’ai fait un truc pour Amy, mais elle c'est normal, c'est la famille. A part ça... Même Diam's c'était une kickeuse. Les gens ont beau dire, à l'époque elle en mettait beaucoup à l'amende. D’ailleurs, si elle revenait aujourd’hui sur des instrus Trap, ça se trouve elle plierait le game. Après je te parle pas de son côté commercial, mais en rap pur. Et ses ventes étaient méritées [Rires].

C'est par solidarité du 91 que tu dis ça ?
Ça fait toujours plaisir. Et puis c'est une meuf, faut respecter : c'est 4 fois plus dur que le taf d'un mec. Diam’s vient du 91 et elle a représenté, point.

« Sans langue de bois, 91 Patrice Evra », tu valides ce joueur à fond ?
Pendant un match, j'aimerais bien qu'Evra marque 2-3 buts. Même s'il est défenseur, on s'en bat les couilles [Rires]. Evra c'est un mec du 91, je ne le connais pas perso mais c'est une figure chez nous, voilà. Les mecs qui sont en haut, on va pas les dénigrer, peu importe ce qu'ils font, à la télé, etc. J'ai bien aimé la façon dont il avait parlé, direct et tout. Pas de langue de bois, il était pas là pour rigoler et il a eu raison. « Renois parlent mal mais ils n'ont jamais rien fait », c'est ça qu'il leur a dit en fait [Rires]. Moi je suis de son côté.

Niveau structure, vous êtes organisés comment ?
Je fais partie d'une équipe qui s'appelle Neo Music, qui regroupe La Comera, Mosda, Keto, Cokein et bien sûr les autres membres de la LMC. C'est une organisation un peu tentaculaire, chacun est prêt et fait ce qu'il a à faire : rapper, aller au studio, faire des clips.

Y'a pas d'équivalent de Suge Knight quoi.
Non, aucun Suge Knight au-dessus de nous, on n’aime pas ça. On a juste un frère qui est là et qui fait en sorte de tout coordonner. Mais ceux qui s'occupent de ça ne sont pas derrière nous comme si on était « leurs » artistes. En gros, ça nous permet de nous concentrer sur le travail artistique, et eux gèrent le reste : prendre des rendez-vous, passer des coups de fil, etc. On est des artistes mais aussi des auto-entrepreneurs et la sphère Neo Music appartient à nous tous. C'est aussi une manière de rassembler toute ma ville : La Comera, Cokein et Keto sont de la Grande Borne, nous de notre côté c'est Grigny 2, c'est pas les mêmes cités mais pour être plus fort vaut mieux qu'on soit tous ensemble. Ça veut pas dire qu'on va réunir tous les rappeurs de la ville, mais on voulait partir avec cette base, ce noyau là. Et on s'auto-suffit. Ça fait 10 ans qu'on est dans le métier, on connaît les techniques pour éviter de payer. Et j'ai tellement de gens talentueux autour de moi, pas besoin d'aide extérieure. Y'a pas de tourneur qui nous approche ? C'est pas grave : la tournée Bikrav Tour, on l'a faite nous-même, et ils ont entendu parler de nous. Même si j'avais rien autour de moi, je pourrais appeler mes gars d'un peu plus loin : Shone, Hype, Sazamyzy, Zesau. On n'est pas tous seuls ! D'ailleurs on prépare toujours l'album Etats-Unis d'Afrique, faut juste qu'on s'accorde sur les emplois du temps. Pour janvier, février ou mars, on essaiera de sortir ça.

J'ai l'impression que tu es plus dans la description et moins dans la glorification qu'avant, niveau texte.
Parce que c'est pas une vie. A partir d'un certain âge, on assume des familles, tu comprends ? Je suis plus tout seul. Inconsciemment, je me mets en retrait. Mais j'aime rapper cet univers parce que je l'ai connu. Certains avec qui je traîne depuis que j’ai 7 ans sont toujours là-dedans. Et si on est dos au mur, on agira sans pitié.

Le gimmick « vrai-vrai » c'est le « bang-bang » de Chief Keef remis à ta sauce.
Ouais, mais déjà avant, je disais « vrai » tout seul, et maintenant c'est ça, j'aime bien. Faut combler les trous, vu qu'on fait de la trap, c'est sympa, comme « CV ». Soit tu laisses des blancs, soit tu utilises des gimmicks.

Soit tu fais des roulements et t'occupes toute l'instru mais c'est pas trop ton truc
Si, à la base on a vraiment grandi avec les roulements. Mais j'en ai tellement fait dans ma vie que maintenant je préfère rapper tranquillement. Je peux te faire des roulements à la pelle. Par exemple, dans le deuxième couplet de « Pour de vrai », j'en ai fait un peu mais pas à la mitraillette non plus, c'est plus technique. Sinon ça sert à rien.

T’as des objectifs ?
J'ai pas de rêve de star, je m'en bats les couilles de ça. Je veux que ma musique aille le plus haut possible et que financièrement y'ait des retombées. Après, l'un ne va pas sans l'autre, dès que t'es un peu médiatisé et que tu fais des clips, les gens s'imaginent que ça y est... Mais j'aime pas ce mot « star », surtout que quand je marche dans ma ville, dans le 91, j'estime que je suis quelqu'un et c'est ça l'important. Ça fait 10 ans que je le fais et c'est pas pour rien. Le rap est une sorte de loisir et d'exutoire, mais j'aimerais bien que ça paie.

Il y a jamais eu de périodes où tu vivais du rap ?
Bien sûr, mais j'aimerais que ce soit permanent. Vu mon âge, je me laisse encore, allez, 3/4 ans ans dans la musique. Si ça marche toujours pas je raccroche. Je prends un petit frère de ma cité et on recommence [Sourire]. L'avenir n'appartient pas qu'à nous. On vient d'un endroit qui est un vivier de rappeurs.

Par contre, si tu fais une annonce « j'arrête le rap », faut vraiment pas revenir parce que trop l'ont fait et c'est lamentable à chaque fois.
Moi si j'arrête le rap, je vais pas faire d'annonce, qu'est-ce que j'en ai à foutre de faire une annonce ? [Rires] Je sors plus de CD et puis c'est tout, je suis pas Jay-Z. « Oh, Juicy P sort plus de CD, ah merde, pourquoi ? » Bah voilà, ça suffit, c'est tout frère. On prend de l'âge, tu vas pas rapper dans l'underground jusqu'à 40 ans, faut s'occuper de sa famille. Le rap a toujours été une passion mais avec l'âge que j'ai, faut que ça devienne un métier, sinon dans 4-5 ans : « mute ».

Comment t'expliques l'espèce de malédiction de Grigny ? Y'a plein de rappeurs, et des très bons, mais aucun ne perce.
A un moment on a beaucoup parlé de nous mais on n’est pas allé au bout des choses, la vie nous a rattrapé : moi, la LMC, la Comera, tout le monde. Maintenant, la configuration est bonne, pas de raison que ça ne se passe pas bien pour la suite.

Ca t’arrive de faire des sons dansant aussi mais aucun ne tourne en club, pourquoi ?
Alors ça, faut demander aux DJ ! Va voir si aux USA ils passent du son javanais dans leurs soirées. C'est eux qui sucent des cainris, c'est les DJ qui niquent tout, ils passent que ça tout le temps, des US, des US, des US. Ils pourraient passer quelques bangers d'ici mais ils ne s'intéressent même pas au rap français, c'est un problème. Et y'a pas qu'eux, la télé, les Trace TV, MCM… toute la journée c'est des cainris. La télé française c'est une télé de suceur de cainri, excuse-moi de te le dire. Demain tu vas faire une série genre Cosby Show en France bah c'est mort. Par contre pour rediffuser le Cosby Show, là t'auras toujours M6. Normalement, le CSA est censé faire gaffe à ça mais au CSA aussi c'est des suceurs. Médiatiquement parlant, on maîtrise rien, tu le sais très bien. Faut pas nous dire « vous ne voulez pas adapter vos sons pour les boites ? » parce qu'un DJ qui irait acheter Certifié Vrai, il va l'écouter dans sa voiture mais jamais il se dira « tiens je vais passer ce titre en club ce soir, ça va créer une ambiance Snoop à la française ». Jamais.

Tu penses quoi de l'évolution de Snoop ?
Il fait ce qu'il veut frérot. C'est comme si demain, un Rim'K se mettait à ne faire que du raï : il fait ce qu'il veut. Il a déjà prouvé.

Il paraît que tu ne t’es pas réveillé le jour où tu devais poser sur le remix d’« Une balle dans la tête » avec Project Pat. Qu’est ce qui s’est passé ?
[Rires] Ah putain, c'est vrai que ce jour là j'ai merdé. Je ne me rappelle plus où j'étais et ce qui m'a retenu mais j'ai merdé. Bon après, j'aurais préféré un vrai feat, un truc où tu vois le mec, pas à distance. Là ok, je suis sûr que je me serais réveillé ! [Rires]



Juicy J a fait un feat avec Katy Perry, ça te parle ?
Collaborer avec une meuf de la pop ? Mais sans souci, Céline Dion, Shy'm... Franchement, Shy'm viens me faire un refrain, je te mets bien.

Mais tu la paierais du coup ?
Non. C'est la musique qui parle, j'ai jamais payé un feat, je vais pas commencer avec elle, sans lui manquer de respect ou quoi hein. T'es fou toi, manquerait plus que ça. Si elle me demande un billet, je lui dis « ah désolé cousine, c'est pas comme ça, mais si tu veux on peut aller manger un morceau, une petite soirée au cinéma, etc ». Là je pourrais payer [Rires].

Ahah. Qu'est-ce qui tourne chez toi en ce moment ?
Vivre et mourir à Dakar, Scarface d'Afrique, c'est très très lourd. Le récital est sérieux. Les anciens albums d'Alpha 5.20, donc, et aussi MDRG parce que c'est du Alpha 5.20 déguisé. J'écoute Certifié Vrai 1 de Jack Many, le dernier Niro mais surtout Rééducation, Banger 2 de MacTyer. Gradur j'aime bien.

Jul ?
Mon fils aime bien Jul, franchement ! Ça passe bien.

Mais il a quel âge ton fils ?
4 ans [Rires]. Hé c'est de la musique, je sais pas d'où il vient, peut-être qu'il revient de très très loin lui aussi. Tout ce que j'ai à lui dire c'est « régale-toi bien frérot », prends du bide, mets-toi bien et voilà. Niveau US... Lil’ Reese, French Montana, Chief Keef... Bon maintenant lui il est devenu pourri, mais j'aime bien sa première époque. C'est comme les Master P, j'écoute que les anciens trucs ! D'ailleurs Chief Keef avait fait un son avec Master P, et il était lourd... J'aime bien 2 Chainz, Juicy J, il peut faire des feats avec qui il veut, il graille toujours. Après j'écoute toujours du Tupac, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige, dès que j'arrive quelque part, il me faut mes albums de Pac, alignés devant moi. Si j’oublie mes CD, la première fois chose que je fais : je les télécharge tous. Après ça, on peut commencer à vivre [Rires].


Yerim est certifié vrai. Il est sur Twitter @spleenter