Publicité
Music by VICE

Range Tes Disques : Fat Wreck Chords

On a demandé à Fat Mike, leader de NOFX et fondateur de Fat Wreck Chords, de nous présenter ses 10 albums préférés parmi les 300 sorties du label, qui fête aujourd'hui ses 25 ans.

par Jonah Bayer
21 Novembre 2016, 3:28pm

Range Tes Disques est une rubrique dans laquelle nous demandons à un groupe ou un artiste de classer ses disques par ordre de préférence. Après Korn, Slipknot, Lagwagon, Hot Chip, Manic Street Preachers, Primus et Burning Heads, nous avons demandé à Fat Mike, leader de NOFX et fondateur de Fat Wreck Chords, de nous présenter ses 10 albums préférés parmi les plus de 300 sorties du label, qui fête aujourd'hui ses 25 ans. Mike a évidemment écarté de la sélection tous les disques du label sur lesquels il joue, admettant lui-même que s'il avait pu, il aurait sans doute mis Wolves in Wolves' Clothing de NOFX et Ruin Jonny's Bar Mitzvah de Me First And The Gimme Gimmes en haut du classement.

Photo - Alan Snodgrass

10. Hi-Standard - Growing Up (1996)

Noisey : En dixième position, tu as choisi Growing Up. 
Fat Mike : Tu veux savoir pourquoi ? 

Pourquoi ?
Parce qu'il a été vendu à 700 000 exemplaires.

Sérieusement ?
Ouais. Enfin, on en a vendu 100 000 dans le monde et 600 000 au Japon.

Je ne savais pas qu'ils étaient aussi énormes là-bas.
Tu savais que l'an dernier, ils ont donné un concert là-bas, dans un gigantesque stade de baseball ? Il y avait 35 000 places et tu devais participer à une tombola pour avoir des tickets, tellement la demande était énorme. Il font un concert par an là-bas, et il y a toujours 35 000 personnes. 

Aujourd'hui encore ? 
Ouais. Ils ont sorti un EP de quatre morceaux sur leur propre label au Japon et ils l'ont écoulé à plus de 800 000 exemplaires ! Et tu sais ce qu'ils ont fait après ? Ils se sont séparés. Ils n'ont rien sorti depuis 14 ans à peu près. 

Ils ont aussi fait des concerts ici ? 
Ouais, ils ont fait une tournée avec NOFX. C'était des malins, ils jouaient tous les soirs pendant seulement 20 minutes. C'était des putains de génies. Si tu es un groupe de première partie et que tu joues plus de 20 minutes, c'est que tu n'as rien compris. Si tu joues que 20 minutes, les groupes pour lesquels tu ouvres reviendront te chercher !
 

9. American Steel - Destroy Their Future (2007)

J'adore cet album, il défonce. C'est un groupe dont la musique a inspiré beaucoup d'autres groupes, Against Me! par exemple. Ils avaient ce son bizarre. Ils auraient dû s'appeler « Amercian Steal » d'ailleurs, non ? Mais à la place ils ont mis deux « e ». Pourquoi ils ont fait ça ? Bande de débiles.

Qu'est-ce que tu aimes dans cet album ?
Il est juste génial. J'adore les morceaux. Je l'écoute beaucoup.

Pourquoi est-ce qu'il s'est aussi peu vendu, alors ?
J'en sais rien. C'est pas facile de vendre les albums d'un groupe qui ne fait plus rien depuis 10 ans. Les gens adorent découvrir de nouveaux groupes. Regarde Only Crime : il y a des membres des Descendents, de Good Ridance et de Rise Against mais personne n'achète ce qu'ils font. Ils veulent acheter des disques de leurs autres groupes. C'est pareil pour Damn Yankees : les gens n'aiment pas les supergroupes de rock ou de punk, ils veulent un truc nouveau. Si Me First & The Gimme Gimmes a marché, ce n'est pas parce qu'on venait tous des gros groupes mais parce que Spike défonçait. 

 

8. Strung Out - Twisted By Design (1998)

C'est le dernier album que Strung Out a sorti avant la mort de Jim Cherry et pour moi, c'est leur meilleur album. Certains de leurs morceaux parlent de SM et de latex. Quand on était à Hambourg, j'avais emmené Jim dans son premier club SM, il a adoré et il a finalement épousé une dominatrice. Tous ses rêves s'étaient réalisés. Puis ils se sont séparés. Un soir, il m'a appelé, il avait un flingue contre la tempe et il m'a dit, « Mike, merci pour tout ce que tu as fait pour moi, mais je n'en peux vraiment plus, je me suicide ce soir. »

Je lui ai répondu, « Non, non fais pas ça » et je suis allé le chercher chez lui, il est allé en cure de désintox et il est revenu clean. Je lui ai dit : « Mec, si tu tiens vraiment à moi et que tu te rappelles de tout ce que j'ai fait pour toi, arrête de te piquer » — il est allé en cure, il est resté sobre pendant 4 mois et demi puis il a eu une crise cardiaque. Il n'est pas mort d'overdose, il ne consommait plus de drogues à ce moment, mais c'est dû à toute la drogue qu'il avait absorbé auparavant. 

Wow.
Pas mal, hein ?

Je ne savais rien de tout ça. 
Ouais, Jim était un type assez exceptionnel. D'ailleurs, la raison pour laquelle Strung Out a signé chez Fat Wreck Chords c'est parce Jim m'a appelé pour me dire « Mec, quand est-ce que tu vas nous dire si on signe chez toi ou non, parce qu'on en a marre là. » Il a continué : « Mon père a une entreprise de production de tapis et si tu nous signes, je peux venir te retapisser ton appart ». Et j'ai accepté. [Rires]

Vraiment ? 
Ouais, je déconne pas. J'ai signé Strung Out et Jim est venu tapisser mon appart. Demande à Jason [Cruz, le chanteur], il l'a aidé. 

7. Lagwagon - Trashed (1994)

J'ai produit leurs trois premiers albums, Joey [Cape] et moi avons bossé ensemble sur Thrashed pendant une semaine, Derrick [Plourde, leur batteur décédé] avait écrit la musique et on a écrit les paroles. Ce premier album c'est vraiment le son de Lagwagon, je l'adore.

J'ai fait un Range Tes Disques avec Joey Cape, et il a choisi Let's Talk About Feelings comme album préféré. 
Ouais, il est meilleur, mais j'aime un peu plus Thrashed. En plus, il y avait Derrick dessus, c'était un type cool. Dans notre morceau « Door Nails ? » avec NOFX, on commence avec « These two shots are for Derrick », mais ça ressemble plus à « Let's drink two shots for Derrick ». Il s'est suicidé dans le lit de ses parents, de deux balles dans la tête. Les paroles entières, ça fait « These two shots are for Derrick / For rifle not the handgun » parce qu'il avait écrit le morceau « Rifle » et qu'il s'est tiré deux balles avec un flingue [handgun en anglais]. 

C'est chaud. 
Ce sont sans doute les paroles les plus puissantes qu'on ait écrit. Après que Derrick ait quitté Lagwagon, il s'est fait chopper avec de la drogue sur lui, il a dû aller en prison. Il était là : « La vie est vraiment étrange, je suis en prison alors que je n'ai fait de mal à personne. Je me suis juste fait prendre avec de la drogue parce que j'aime ça et que j'ai les moyens d'en acheter. » Les flics ont fouillé sa maison, ils ont trouvé toute un tas d'acides. Putain ! Il leur a répondu « Je n'en prends même pas, je les collectionne, c'est tout ! » [Rires]

6. Various Artists: Rock Against Bush Vols. One & Two (2004)

Les gens n'ont pas forcément vu les vidéos du DVD bonus qui allait avec la compilation, mais elles sont hyper drôles. Il y a Will Ferrell, David Cross et Patton Oswalt, c'est bien déconneur. Sérieux, est-ce que tu peux vraiment faire plus cool ?

Tu as une préférence parmi les deux compiles ?
Je ne me souviens plus exactement qui est sur chacune d'entre elles mais ce qui est cool, c'est que pendant un an et demi j'ai accompli mon devoir de citoyen. J'ai appelé tous les groupes que je connaissais et je leur ai demandé : « Donnez-moi un de vos morceaux, je fais une compilation contre Bush ». Et tout le monde l'a fait. C'était génial d'avoir tous ces groupes qui te répondaient « Ouais, Mike, tu peux compter sur nous ». Dropkick Murphys, Green Day, Bad Religion ont accepté… On avait aussi Foo Fighters et No Doubt — ce ne sont pas des groupes punk à proprement parler mais il y a des punks dans le groupe — c'est ce qui fait la différence.

Selon toi, qu'est-ce qui rend un punk différent d'un simple musicien dans un groupe ?
Les punks sont plus cool que les autres. Par exemple, si j'appelle le chanteur du groupe, que je lui demande de me rendre un service et de me filer un morceau pour ma compile, il le fera. Ça n'arrive pas dans les autres genres de musique. En vendant ces compiles pour 5 dollars, on a récolté plus d'un million de dollars pour soutenir la campagne de John Kerry. On en a vendu plein et quand j'en ai donné une à John Kerry, il m'a répondu « C'est cool, je l'écouterai dans mon jet. » 
 

5. Propagandhi - How To Clean Everything (1993)

Cet album, c'est le son du Fat Wreck des débuts, tant pour la musique que pour les paroles. C'était ce qui se faisait de mieux dans la scène punk à l'époque. Dans toutes les scènes, d'ailleurs. 

C'est toi qui l'a produit, c'est ça ?
Ouais, j'ai produit cet album. C'est marrant, j'avais reçu la démo de Ill Repute et celle de Propagandhi au même moment, et je pensais que Ill Repute vendrait plus car c'est un groupe punk plus ancien, mais j'aimais bien Propagandhi. Je l'ai fait écouter aux types de Lagwagon, Joey m'a dit de prendre Ill Repute et j'ai choisis Propagandhi [Rires]. On a enregistré à West Beach en 5 jours, le son de l'album était dingue. L'album entier défonce. Tous les morceaux, toutes les paroles et tous les accords butent. Ils enchaînaient les accords comme personne. J'ai beaucoup été influencé par cet album quand j'ai écrit Punk in Drublic

Je sais que le groupe adorait l'artwork.
[Rires] Ils m'ont envoyé le pire artwork possible, et je me suis contenté de le mettre en couleur.

Ils m'ont dit que l'artowrk n'était pas d'eux, qu'ils avaient complètement oublié de te le filer et que donc c'était toi qui leur avait fait.
Non, non, ils m'ont donné la pochette mais le dessin était affreux et en noir et blanc. C'était un dessin fait au crayon et je leur ai dit « Ok, c'est votre idée, je vais juste rajouter de la couleur. »

C'est très NOFX comme attitude. Je pensais que Propagandhi était plus organisé.
Ouais, mais c'était des kids. Quand ils ont pris l'avion pour LA c'était la première fois qu'ils se retrouvaient dans un aéroport, ils flippaient pas mal. On est allé en studio, et je crois que ce jour là, les Guns N'Roses partageaient le studio, ils étaient dingues, ils n'avaient jamais quitté Winnipeg avant. Et ils avaient vu Wayne Gretzky à l'aéroport, ils étaient intenables. 

4. Frenzal Rhomb - Sans Souci (2003)

Frenzal Rhomb est le groupe le plus sous-estimé du label mais ils ont eu trois disques d'or en Australie. Ce sont les types les plus déconneurs que je connaisse, et leur album surbute. Leur chanteur avait fait un slam à un concert de NOFX et il s'était cassé la clavicule. Il a aussi eu une crise cardiaque, alors le groupe a distribué des flyers où on pouvait lire « achetez le nouvel album de Frenzal Rhomb avant que notre chanteur Jason claque. » C'était du putain de génie. Et l'album est vraiment trop bon. 

Ils incarnent vraiment le son Fat Wreck de cette époque.
Les gens les considèrent comme la version australienne de NOFX mais ils sont beaucoup plus fun que nous, ce sont des musiciens de talent et ils écrivent des morceaux qui défoncent. Il y avait une sorte d'Howard Stern en Australie, un jour il a pris une semaine de vacances et la radio a demandé au chanteur et au guitariste de Frenzal Rhomb de le remplacer pendant son absence. Ils étaient tellement bons qu'ils ont viré le Howard Stern en question et ils sont devenus les plus gros animateurs de radio du pays pendant 10 ans !

3. Snuff - Demmamussabebonk (1996)

Ils se sont séparés en 1991, mais quand Fat a un peu décollé je me suis dit « Putain, je vais appeler Snuff et voir s'ils seraient d'accord pour se reformer. » J'ai fait la connaissance de Duncan [Redmonds, batteur/chanteur] quand on était en tournée avec Guns N' Wankers, je lui ai demandé pourquoi il ne voulait pas que Snuff se reforme. Il m'a répondu « Bah, on a fait notre temps. » Je lui ai dit que je lui filerai 50 000 dollars s'il reformait le groupe et il a répondu « Ok, tu auras l'album dans 3 mois » [Rires] Même si j'adore l'album de Guns'N Wankers, celui de Snuff est meilleur. 

2. Western Addiction - Cognicide (2005)

Tu ne vas pas le croire, mais j'ai mis Cognicide de Western Addiction en deuxième position. C'est l'album de hardcore parfait. Ça sonne exactement comme le hardcore devrait sonner - et c'est comme ça qu'il sonnait avant que les groupes metal de la côte est ne viennent s'approprier le truc. Le hardcore c'est Minor Threat, The F.U.'s, Bad Brains, Bad Religion et Circle Jerks, ce sont eux qui ont inventé ce putain de mot. Ça n'a rien à voir avec le metal. Sérieusement, Cognicide est l'un des meilleurs albums de hardcore que j'ai pu écouter, et j'ai dû me le passer des centaines de fois.

1. Tony Sly - 12 Song Program (2010)

C'est l'album que j'écoutais après avoir baisé ou en rentrant d'un concert, c'est pour ça que je le mets en premier. Mais maintenant avec Soma [Snakeoil, sa finacée] on n'arrive plus plus l'écouter, ça craint. Il y a un morceau qu'on mettait après avoir fait l'amour mais aujourd'hui, il nous fait pleurer donc on a arrêté de l'écouter. 

Donc tu préfères cet album à tout ceux que tu as pu sortir de No Use For A Name ?
Ouais, vraiment. Après, j'adore aussi Hard Rock Bottom, More Betterness! et ¡Leche Con Carne! — j'ai produit ¡Leche et aidé pour certaines mélodies, donc c'est un album très important pour moi. Il a aussi aidé à faire connaître Fat Wreck Chords. Mais 12 Song Program de Tony Sly défonce tout. C'est le meilleur compositeur de tout le label.


L'album préféré de Jonah Bayer sur Fat Wreck est « Less Talk, More Rock. ». Même si vous n'êtes pas d'accord, vous pouvez le suivre sur Twitter.