FYI.

This story is over 5 years old.

Chère Katy Perry, je t'en conjure : forme un groupe de metal extrême

OK, tu as encore gagné trois American Music Awards, mais tu ne joues toujours pas la musique pour laquelle tu es réellement faite.
25 novembre 2014, 10:25am

Photo via Getty Images

Chère Katy,

J'espère que vous lirez cette lettre avec une attention tout particulière. Je m'appelle Chris Krovatin et je suis ce qu'on pourrait appeller un métalleux. Un vrai. Pur jus. Authentique. Garanti certifié. Ce qui ne m'empêche pas d'être également un énorme fan de votre musique. Vous faites partie de l'infime poignée de pop stars qui trouvent grâce à mes yeux. Et c'est pour cette raison que je vous implore officiellement, aujourd'hui, de former le plus rapidement possible un groupe de metal extrême.

Laissez-moi d'abord vous présenter les raisons pour lesquelles j'aime votre musique autant que le death, le thrash, ou le black metal. Voyez-vous, Katy, une caractéristiques principales - peut-être même LA caractéristique principale - du metal est la surenchère. C'est l'essence même de cette musique. Ce que nous voulons, ce sont des riffs toujours plus gros, des batteurs toujours plus rapides, des paroles toujours plus indéchiffrables, des pochettes toujours plus gores et adopter un comportement en société toujours plus extrême. Comme Motörhead l'a si bien résumé : « Everything Louder Than Everything Else » .

C'est un concept dont vous comprenez, je pense, les tenants et les aboutissants. Et pour cause : votre musique est complètement, définitivement, totalement heavy. Basse prédominante, harmonies en pagaille... Si on pouvait quantifier le poids de chaque piste, vos morceaux pèseraient approximativement le même poids que le Soleil. Mais il n'y pas que ça. Vos performances scéniques prouvent aussi à quel point vous aimez en rajouter. En concert, la plupart des pop-stars semblent engluées dans un attirail glamour tout à fait commun (je pense par exemple à Miley Cyrus ou Usher) ou dans une démarche soi-disante « artistique » et « profonde » (Lady Gaga et Lorde, notamment). Vous, en revanche, ne semblez connaître aucun frein, aucune limite, aucun sens de la retenue. Sur scène, vous portez des prothèses mammaires gigantesques, vous vous promenez au milieu de décors dignes de Charlie et la Chocolaterie... Vous donnez globalement l'impression d'être une créature tout droit sortie du cauchemar d'un diabétique.

De plus, vos capacités vocales sont littéralement ahurissantes. Vous savez, le metal a été construit à coups de voix puissantes et de hurlements hystériques. Même si, aujourd'hui, la plupart des groupes de metal sont menés par des chanteurs qui donnent l'impression d'éternuer avec un demi-gigot coincé dans l'oesophage dès qu'ils ouvrent la bouche, le chant heavy metal traditionnel est toujours présent (évidemment, ce serait cool que vous puissiez aussi faire des growls à la George Fisher, mais, bon, personne n'est parfait). La plupart des chanteuses metal sonnent comme des machines (trop) bien huilées; ou des chanteuses d'opéra sans tripes ni sentiments. Autrement dit, c'est le moment où jamais de mettre votre diaphragme au service de la seule musique réellement digne d'intérêt en ce monde : le metal.

À de nombreuses occasions, le metal vous aurait permis d'élever votre oeuvre à un tout autre niveau d'intensité. Prenez « Dark Horse » , par exemple. Imaginez les trilles de l'introduction jouées sur une guitare électrique au bord de l'implosion. Imaginez ce beat hypnotique soutenu par une double pédale. Pensez Kreator. Pensez Bloodbath. Pensez Dying Fetus à l'époque de Destroy The Opposition. Et je ne parle même pas de l'aspect visuel! Oui, le clip de « Dark Horse » n'est pas mauvais. Mais il aurait pu être tellement meilleur ! Des images de petits chiots adorables et de bijoux clinquants ne conviennent pas exactement à un morceau si sombre. Si vous dites pouvoir « jouer avec la magie » dans le refrain, pourquoi ne pas le faire vraiment ? L'Égypte Ancienne était brutale et sans merci. Voilà mon scénario : Un prétendant s'avance. Vous êtes assise sur un trône sculpté dans une statue géante d'Anubis, le dieu des morts à tête de chacal. Vous portez un costume bardé de pics et de runes. Devant vous, un bloc de pierre couvert de sang. D'un côté, une femme, brandissant une hache à double tranchant. De l'autre, un tas de têtes coupées - celle des autres prétendants - et une nuée de mouches. Le prétendant vous offre une montagne de diamants bruts. Vous ordonnez au bourreau de baisser son arme - avant d'invoquer, d'un signe de la main, deux panthères affamées. Les bêtes déchirent la gorge du malheureux, et votre visage, éclaboussé de sang, se tord dans un rictus malsain. S'ensuit le couplet de Juicy J.

Vous voyez ? Ce n'est pas si compliqué d'être badass. La plupart des groupes de metal ne peuvent pas tourner un truc aussi dingue - principalement à cause d'un problème récurrent, qui gangrène toute l'industrie de la musique : le manque d'argent. Le metal est le parfait exemple d'un genre musical où les idées créatives des groupes dépassent de très loin les budgets alloués par les labels. C'est plutôt normal, si l'on considère que c'est une musique agressive et compliquée, qui parle généralement de sujets horribles, impossibles à faire avaler à un public mainstream, qui n'investira jamais un seul centime dans un concept autre que celui du « Tout Va Bien » . Vous êtes la seule à posséder un tel budget. Vous avez accès aux meilleurs musiciens, au meilleur équipement, aux meilleurs décors, aux meilleurs costumes, et aux meilleurs techniciens. Si vous ne l'avez pas déjà fait, regardez donc Metalocalypse, le dessiné animé diffusé sur Adult Swim. L'histoire de cette série se passe dans un monde (parfait) où un groupe de metal extrême, Dethklok, est l'unique entité artistique et créatrice de la civilisation. Elle illustre à merveille ce que ferait un groupe de death metal avec un budget correct. Rendez-vous compte : le personnage en haut d'une montagne de crânes, brandissant une épée vers le ciel alors que sa cape claque au vent... Eh bien ce personnage, ça pourrait être vous, Katy.

Évidemment, les puristes verraient ça d'un très mauvais oeil et vous traîteraient immédiatement de poseuse, prétendant qu'une pop-star ne peut rien savoir du pouvoir que renferme le vrai metal. Avant de regarder des photos de vous sur Google pendant 20 minutes, les mains tremblantes. Pour leur défense, je dirais que ces crétins ont raison. Mort au poseurs ! C'est la raison pour laquelle je vous conseille de commencer à écouter du metal dès maintenant. Peut-être que je suis à la masse et que vous blastez déjà Mutilation Rites dans votre bus de tournée ? En tout cas, l'écoute attentive de l'ensemble des styles de metal disponibles sur le marché améliorerait grandement votre vie. Une fois ces influences ingérées, votre musique deviendrait absolument épique. C'est là toute la beauté de ma proposition : il n'y aurait aucune limite à votre imagination. Vous auriez la possibilité de faire ce que vous voulez !

Katy, je vous en conjure, investissez votre temps et vos ressources dans la formation d'un groupe de metal extreme. Oui, les gens seront pris par surprise. Non, ce projet ne vous rapportera pas un dixième de l'argent que vous faites avec vos disques pop. Mais voilà : il n'y a rien de plus cool que le metal. C'est scientifiquement prouvé.

Hail Satan,

Chris Krovatin

P.S : Si vous avez besoin d'une veste à patches, je veux bien vous prêter la mienne.

Chris Krovatin est sur Twitter.