FYI.

This story is over 5 years old.

On a rencontré Brian Butler, le mec qui a dessiné pour Jay-Z, Sting, Mötley Crüe et les Dropkick Murphys

Vous le croiserez sûrement un jour, armé de son cahier à spirales, au détour d'un concert de rap, de metal ou de pop-punk.
02 février 2015, 11:15am

Toutes les photos sont publiées avec l'aimable autorisation de Brian Butler

La première fois que j’ai rencontré Brian Butler c’était pendant le Riot Fest de Chicago. The Cure jouait en clôture du festival. J’étais dans la boue, près d’une barrière, et j’ai remarqué ce gars à ma gauche, bonnet vissé sur la tête, en train de dessiner Robert Smith sur son cahier. En tant que dessinateur, j’ai naturellement été attiré par ce qu’il faisait et je l’ai invité à me rejoindre. J’ai rejeté un coup d’œil à son truc, ça ressemblait à un comic avec moi en dessous de Robert Smith. Butler avait réuni sur un même dessin plusieurs moments du concert et du festival. A la fin du concert, il avait regroupé toutes les personnes autour de lui sur sa feuille comme l’aurait fait un photographe un peu pété.

undefined

Butler est diplômé de l’école d’art de Boston et vit maintenant à Miami. C’est un gars bien connu des festivals, il s’y rend toujours armé de son cahier et de son feutre noir. Il parcourt le pays en dessinant les concerts auxquels il assiste sous le nom de [The Upper Hand Art](http://The Upper Hand Art). Quand je l'ai eu au téléphone quelques mois plus tard, Brian m'a dit qu’ « en concert, le dessin peut capturer des choses qui échappent à la photo. Quand sur des doubles pages on réunit plusieurs artistes, des personnes bizarres du public ou des gens en transe et qu’on y ajoute des petites conversations entendues par hasard, le dessin devient une sorte de conte ou de mini-bande dessinée. »

undefined

Ça fait plusieurs années que Butler se balade avec son cahier, véritable compagnon de route. Sa passion s’est révélée concert après concert. « Je crois que j’ai passé ces dernières années à me demander si j’étais plutôt un dessinateur de presse ou un artiste. Comment je me suis fait un nom ? Grâce aux dessins de concerts, j’existe sur la scène artistique mais aussi sur la scène musicale. »

Bien que The Upper Hand Art, qui comprend des projets d’art et des peintures murales, existe depuis plusieurs années déjà (10 ans l'été prochain), sa marque Show Drawn (nom sous lequel il regroupe ses dessins de concert) est née il y a un an seulement, au SXSW. « Mes dessins sont une manière de lutter contre les gens qui brandissent leur téléphone en concert » nous explique-t-il en insistant sur le fait que les gens autour de lui ne sont jamais dérangés par son travail. « Personnellement, je pense que je serais plus dérangé par quelqu’un qui sort son téléphone que par un mec bizarre qui passe son temps à dessiner. »

undefined

Butler a dessiné aux concerts de Jay Z, Mötley Crüe, The Police, Wu-Tang Clan, Big D & The Kids Table, Dropkick Murphys et Mighty Mighty Bosstones. Ils ont tous utilisés ses illustrations sur des produits dérivés vendus pendant leur tournée. « Quand j’étais en école d’art, je travaillais pour une entreprise de merchandising » nous raconte Butler. « The Police, c'était un essai pour un T-shirt, et ils m’ont dit ‘Hey, ça te dirait de tenter le coup en tant que designer du groupe ?’ J’ai répondu ‘Carrément. Je vais dessiner Sting !’ »

undefined

Butler a conçu un t-shirt pour un gros concert de Police, et ça a tellement bien marché qu’ils lui ont demandé un autre T-shirt pour un second concert. Et ainsi de suite. Puis c’est là que HOV est arrivé. « L’entreprise pour laquelle je travaillais m’a dit ‘Hey tu as des idées pour Jay Z ?’ Donc je leur ai envoyé un paquet d’esquisse pour le Heart of the City Tour. A la fin j’ai reçu un chèque de Jay Z, c’était génial. »

undefined

Avec la même compagnie, Butler a aussi fait des T-shirts pour Mötley Crüe et le Wu-Tang Clan, à l’époque de l’album 8 Diagrams. « Le titre s’inspirait évidemment de The 8 Diagram Pole Fighter , le film de kung fu. Alors quand je suis allé dans le quartier chinois de Boston, j’ai réussi à chope une copie du film. J’ai commencé à faire des captures d’écran, des dessins bizarres et des montages sur Photoshop. »

Son premier dessin pour un produit dérivé a servi à Big D and the Kids Table. Quelques années plus tard, ça l’a conduit aux concerts des Dropkick Murphys et Mighty Mighty Bosstones. « Le premier T-shirt que j’ai fait pour Big D and the Kids Table, c’était pour leur tournée européenne. J’étais super fier d’avoir une de mes œuvres qui tournait en Europe. Mais quand je remate ce dessin de l’époque, je suis vraiment embarassé... »

undefined

Butler a aussi fait des T-shirts pour Pearl Jam, Alice in Chains et Cheech and Chong, mais ceux-ci n’ont pas vraiment marchés. Butler en rigole aujourd'hui. « Les dessins n’étaient pas assez barrés pour se vendre. »

undefined

Les mecs du grunge n’étaient peut être pas fans du travail de Butler mais Pharrell, si. « Un pote de Miami qui bosse avec Pharell m’a un jour demandé si j’étais prêt à travailler pour la campagne From One Hand to Another. J’ai fait cet imprimé pour un sac. Pharell l’a lancé au ShaggFest, à Virginie Beach, et les profits ont été versés aux enfants défavorisés. »

undefined

Butler est aussi l’auteur de différents flyers pour Peaches. Il a également bosséavec Little Dragon. Il leur a fait une BD pour leur Tumblr, ce qui l’a ensuite mené à Atlanta pour le #ATLast Festival organisé par Outkast et au Governors Ball Festival de New-York. Il y a quelques temps maintenant, il a réalisé l’artwork de l’album de Coral Morphologic et a aussi collaboré avec Vans et Absolut Peppar. Il est partout.

undefined
undefined

Aujourd’hui, Butler aimerait travailler avec Mindless Self Indulgence ou Slipknot. « J’aimerais dessiner The Gathering of Juggalos, ou prendre une machine à remonter le temps et bosser sur des choses comme le Vans Warped Tour. J’ai toujours été mauvais avec les instruments et le dessin a toujours été ma manière de faire partie du monde de la musique. »

undefined

Brian Butler est sur Twitter et Intagram—@UpperHandArt.

Ashley Zlatopolsky est sur Twitter aussi. Y'a pas de raison.