FYI.

This story is over 5 years old.

Cum On Feel the Noisey : les trucs qu'on a écoutés cette semaine

Jean-François Maurice, Jean-Michel Navarre, Jean-Luc Ponty, Joyce Manor, Blackie, Finch, Gucci, Harlem, Lewis et Missy Elliott.

Tous les trucs qu'on a écoutés cette semaine au bureau et ailleurs, détaillés point par point.

JEAN-FRANÇOIS MAURICE – « 28° à l’ombre »

Si vous allez un jour à Odessa, soyez bien certains d'aller manger chez Kompot, 20 rue Deribasovskaya. Un établissement qui ne sert que de la (très bonne même si pas non plus hyper roots) cuisine ukrainienne, mais qui se présente comme un restaurant français pour la simple et unique raison qu'il ne diffuse que de la musique francophone. Mais attention, ici, pas de cagasses à touristes façon Edith Piaf ou Maurice Chevalier. Non monsieur, du pur

Publicité

frenchcore

garanti, d'Arnold Turboust à Jean Guidoni. Un soir, alors que je vandalisais un

cherry strudel

, j'y ai même entendu l'impossible : un enchaînement entre «

Comme au Cinéma

» d'Alain Delon et l'insensé « 28° à l’ombre » de Jean-François Maurice, slow thermonucléaire qui concentre à lui seul 2000 ans de paresse et d'oisiveté et que vous feriez bien de jouer à plein volume avant que le mois de septembre ne vous fasse replonger dans la folie et la brutalité.

Lelo Jimmy Batista, Rédacteur en chef
Lelo sur Noisey | Lelo sur Twitter


JEAN-MICHEL NAVARRE - « Funky Funky Beat »

Do you know french boogie ? Do you know FRANCE80 ?

Franchement, que pourrais-je ajouter à cette basse toute en rondeur, à ces choeurs lubriques et à ce kick de tueur qui nous ramènent à une époque, si proche et si lointaine à la fois, où les gens n'avaient pas honte de sortir le samedi soir et où tous les DJ's étaient des mecs sym-pas : « Le samedi soir elle prend la fuite - au son du funky beat / Regarde le démon qui l'habite - elle a le funky beat / Et elle bouge et elle bouge et elle bouge bien / Et elle roule et elle roule elle enroule ses reins… »

Everybody's dancing !

Rod Glacial, Rédacteur

Rod sur

Noisey

| Rod sur

Twitter


B L A C K I E - « Imagine Yourself In a Free and Natural World »

Le virage « jazz » de l'anti Death Grips. Ca peut faire peur mais après son EP où il rappait sur des instrus de Muslim Gauze, Blackie confirme qu'il fait juste ce dont il a a envie, y compris quand il s'agit de crier des textes hyper badant sur de la clarinette distordue.

Publicité

Adrien Durand, Contributeur

Adrien sur

Noisey

| Adrien sur

Twitter


MISSY ELLIOTT feat. TIMBALAND – « 9th Inning »

Les deux titres « 9th Inning » et « Triple Threat » que Missy avait sorti en collaboration avec Timbaland étaient passés aussi inaperçus que ces télé-séries allemandes qui passent chaque après-midi sur le service public. Quand j'ai entendu « 9th inning », tout ce dont je me souviens c'est de m'être mise en position fœtale pendant plusieurs heures : ce flow saccadé, jamaïcainisant, ce piano un peu inquiétant, ce drum pattern qui donne un riddim infectieux, tout est parfait et rien n’est accidentel. Première véritable track de grime en provenance des Amériques. La boucle est bouclée quand on voit le nombre de refix grime d'Aaliyah qui traînent sur Soundcloud. COSMOS EN ORDRE.

Christelle Oyiri, Contributrice
Christelle sur Noisey | Christelle sur Twitter


HARLEM – « Goodbye Horses »

S’il y a bien un groupe estampillé garage à avoir vu le jour ces dernières années et dont je ne me lasse pas, c’est Harlem. Le trio d’Austin avait fait un bien fou à tout le monde avec leur album

Hippies

, et aussi avec leurs tweets bien plus rigolos que la moyenne (les bonnes blagues sur Internet, ça compte). C’était en 2010 et le groupe est depuis en « hiatus à durée indéterminée ». José tourne avec Daytona et Las Rosas, Coomer a lancé Lace Curtains, et Curtis, le seul à avoir résisté aux sirènes brooklynites est toujours à Austin et officie au sein de Grape St. Alors quand je suis triste parce qu’ils me manquent, j’écoute leur cover de « Goodbye Horses », en tâchant de faire abstraction

Publicité

des images mentales du Silence des Agneaux

qui refont surface.

Diane Lebel, Contributrice

Diane sur

Noisey

| Diane sur

Twitter


LEWIS – « Like To See You Again »

Dès que j'ai envie de porter un costume blanc et d’avaler deux/trois Seresta dans une maison vide au bord de la mer, je mets Lewis Baloue à fond. Enfin à fond, façon de parler : j'ai beau tourner le volume au maximum, cet album reste désespérément silencieux. En tendant l'oreille, on perçoit quand même un piano, une nappe de synthé, une note de guitare de temps en temps et un type qui marmonne. Un mélange remarquable d'Henri Salvador, Brian Eno et d'un ventilo de salon de coiffure, sorti en mai sur Light In The Attic. Dommage pour ce label, leur réédition la plus connue (Rodriguez -

Cold Fact

) avait été ruinée par le débat fake/pas fake le plus nase de la décennie (probablement lancé par des lecteurs des Inrockuptibles ou de Télérama). Ça valait vraiment pas le coup, l'album était nul à chier. Fort heureusement, cette fois-ci, il y a peu de chance que ces connards de babyboomers remarquent la proto-vaporwave de Lewis Baloue, qui sent beaucoup plus les draps propres et le kérosène fuyant d'un jet privé que les poils sous les bras et le patchouli. Par contre, j'aurais vraiment aimé incorporer le combo lyrics+slashes dans mon texte comme les collègues de Noisey, mais putain, c'est carrément impossible de piger plus de deux mots dans chacun de ses morceaux. Excellent.

Publicité

Donnie Ka, Contributeur

Donnie sur

Noisey

| Donnie sur

Twitter


GUCCI MANE feat. OJ DA JUICEMAN & CAM’RON – « Make Da Trap Say Aye (Remix) »

L’été c’est fait pour tracer en caisse, faire le malin et tirer des manches sur le parking d’une boîte de la Route des Plages (34).

Sniff that shit, feel like a new man.

S.T. Roy, Contributeur

S.T. sur

Noisey

| S.T. sur

Twitter


JEAN-LUC PONTY – « Computer Incantations for World Peace »

« C'est un violon mais c'est aussi un saxophone ! » : c'est en ces mots que je me suis réveillé d'une torpeur maigre le weekend dernier. Et pour cause, Jean-Luc Ponty - écoutez ça, les fans relous de François de Roubaix - avait déjà imaginé la bande-originale d'un film de SF qui se passerait dans une thalasso sur Mars, précisément là où la Comtesse des Espérides se lamente en attendant le retour de son prince gipsy. Évidemment,

ces mecs

en ont fait un remix house hyper bien.

Loïg Hascoat, Contributeur

activateur

Loïg sur

Noisey

| Loïg sur

Twitter


FINCH - « Two Guns to the Temple »

Il y a dix ans, on avait de vrais étés, des températures décentes et notre quota annuel de soleil, les gens se parlaient dans le métro, ils n'étaient pas vissés sur leur putain de tablette Kindle et on avait encore du choix dans les couleurs de l’iPod mini 6Go. Notre seul hashtag était celui de la room LaFrance sur Soulseek. Les emos étaient des types cool et on imagine que Gerard Way était déjà un tocard. D'ailleurs, vous écoutiez sûrement Finch, ce groupe de post-hardcore de Temecula, et les albums

Publicité

What Is To Burn

et

Say Hello To Sunshine

. Non ? Il n'est jamais trop tard car ils reviennent le mois prochain avec un nouvel album,

Back To Oblivion

, dont voilà le premier single. Bienvenue en 2004.

Sarah Mandois, Stagiaire

Sarah sur

Noisey


JOYCE MANOR – « Catalina Fight Song »

Je mets qu’une seule chanson parce que c’est la règle, mais

écoutez-moi ce pur album d’emo

(ça va il fait 19 minutes) qui vous fera passer la fin de l'été dans de bonnes conditions, si vous êtes plus

Ieperfest

que

Baléapop

, si vous avez pécho 0 meuf sur la plage ou si vous n’aimez tout simplement pas le soleil.

Sylla Saint-Guily, Assistant de Production

Sylla sur

Vice

| Sylla sur

Twitter

À vendredi prochain. D'ici-là, suivez-nous sur Facebook, sur Twitter et sur Spotify aussi tant que vous y êtes.