10 morceaux à utiliser dans n'importe quelle situation, sauf en club

Cosmo Vitelli nous commente la rétrospective dédiée à son label I'm A Cliché, de Bot'Ox à Red Axes en passant par Uncle O, 10lec6 et Etienne Jaumet.
08 juillet 2016, 9:30am

12 ans, 70 sorties, des milliers d'écoutes, et 10 titres pour résumer l'épopée I'm A Cliché. Mais pas n'importe quels titres. 10 morceaux qui vous aideront sûrement à cuisiner mais qui videront instantanément la piste. Eh ouais. Parce que le label de Cosmo Vitelli sait tout faire : propulser des tubes dancefloor (« Hungry for the Power » d'Azari & III), lancer des carrières (Red Axes) tout en restant exigeant et en allant à contre-courant, comme ici, où le DJ parisien a sélectionné les titres les moins dansants de son catalogue, de Bot'OX à Uncle O en passant par Etienne Jaumet et 10lec6. La compilation sort en format digital aujourd'hui, vous pouvez l'écouter intégralement juste en dessous, et lire Cosmo Vitelli vous présenter lui-même les morceaux un peu plus bas.

1. ENTERTAINMENT - « Bley C » (2008)
« Entertainment est un duo que nous avons produit avec Julien Briffaz, l'autre moitié de Bot'Ox. Pour info, le bassiste, Juan de Guillebon, sort aussi des disques sous le nom de Dye chez Tigersushi. Pas grand-monde n'a vu passer leur EP sorti sur I'm a Cliché et j'ai tendance à penser que le disque mérite mieux, hommage élégant à la scène post-punk et no wave new yorkaise de la fin des 70's. "Bley C" est un de mes moments préférés du disque, qui semble fréquenter des territoires entr'aperçus chez Brian Eno par exemple. »

2. BOT'OX - « Fathers and Sons » (2011)
« Avec Bot'Ox nous avons eu l'opportunité de produire la musique du film Mineurs 27 (2011) et je me demande si ce n'est pas le meilleur disque que nous ayons sorti à ce jour—il est hélas uniquement disponible en digital. Idéalement je pense que Bot'Ox est taillé pour le format—assez souple et pas otage d'une structure classique pop—des B.O, et celle-ci a été produite en un temps record. 'Fathers and sons" est—comme tous les morceaux de cette compile—calme, mélancolique, et à des années lumiere de la musique électronique de club. »

3. RUNAWAY - « Dead Dog Farm » (2007)
« Runaway est un alias de Jacques Renault, producteur et DJ disco/house new-yorkais, et de Marcos Cabral, qui produit entre autre pour L.I.E.S. J'ai sorti leurs premiers disques ensemble avant leurs carrières solo et j'étais très proche d'eux. Comme j'aime bien que les disques du label ne s'en tiennent pas exclusivement à la musique formatée pour les clubs, je leur avais donc demandé un morceau sans rapport avec leurs autres productions ; ils ont improvisé une jam (mot dégueulasse s'il en est) avec Brennan Green à la trompette (de mémoire) et je-ne-sais-plus-qui au violoncelle, et j'ai toujours trouvé le résultat magnifique. Ils ont tenté d'en refaire une version ultérieure sur un maxi, mais selon moi elle n'arrivait pas à la cheville de celle-ci. »

4. UNCLE O - « SF SF » (2008)
Uncle O (Olivier Carrié) est un type qui m'a d'abord séduit par sa connaissance hors norme de la musique - il était déja résident des Bains à la fin des 80's. Il avait produit un 7" sous le nom de Jackos avec le chanteur de Bot'Ox, Mark Kerr, et j'ai commencé à m'intéresser à sa musique solo, basée principalement sur des samples. J'encourage les gens à jeter une oreille à son LP que nous avons sorti, totalement sous-estimé. Comme morceau calme, j'en ai extrait "SF SF" mais une bonne moitié du disque aurait pu faire l'affaire. »

5. 10LEC6 - « Sticky » (2012)
« Autre disque que nous avons produit avec Bot'Ox. Pour être sincère ça n'a pas été le projet le plus simple à mener à bout. Puisque j'en suis réduit à définir les projets en fonction de leur line-up, allons-y : 10lec6 est composé du DJ Jess, issu du duo house Jess & Crabbe, et d'autres musiciens réunis par la volonté de faire cohabiter le hardcore à la Bad Brains et un groove percussif à la ESG (pas d'instrument mélodique dans le groupe, uniquement un bassiste, des batteries et percus). Ce groupe aurait dû devenir énorme. Ils ont tourné un temps en première partie de Gossip, mais le moindre problème qu'ils rencontraient semblait insoluble, donc le label a pris un peu de distance avec eux. Il semblerait qu'ils sortent un nouveau disque bientôt, j'en serai probablement le premier fan.

6. BOT'OX- « Another Form of Fatigue » (2013)
« Un autre Bot'Ox, enregistré sur nôtre premier album avec Judy Nylon à la voix, dont j'étais fan transi de l'album solo produit par Adrian Sherwood au milieu des 80s. Nous voulions faire un morceau qui s'inscrive dans cette tradition On-U, dont je suis inconditionnel, et à l'arrivée le morceau sonne tout autre, mais reste un de nos morceaux préférés, tous albums confondus (OK calmons-nous, il n'y en a que 3). »

7. COSMO VITELLI - « Delayer » (QUIET VILLAGE remix) (2006)
« Oui, j'ai fait quelques maxis sous mon nom sur mon propre label. "Delayer" est sans doute mon préféré avec le dernier, et dans la thématique de cette compile, le remix que Quiet Village en a fait (aka Radio Slave et Joel Martin) semblait s'imposer.

8. DIRTY 30 - « Rip It Off » (2007)
« Alixander III est la moitié d'Azari & III, qui a signé un des "tubes" sortis par I'm a Cliché : "Hungry for the Power". Avant ce duo, avec qui la relation s'est mal terminée, j'ai sorti 2 des maxis d'Alphonse (oui, c'est son vrai nom). Parmi eux, ce morceau qui rappelle fortement "How Much Are They" de Jah Wobble, Jaki Liebzeit et Holger Czukai, soit une preuve amplement suffisante de son bon goût. »

9. ETIENNE JAUMET - « Pour Nadia » (2009)
« Je connais Etienne depuis une vingtaine d'année, d'une époque où nous avions une autre vie musicale. Je l'ai même sollicité pour faire du saxo sur la premiàre ref du label, un EP sous le nom de C.H.E que j'aurais pu m'abstenir de faire... Bref, j'avais certains CD démos qu'il faisait et distribuait à ses amis avant que sa musique ne soit commercialisée, et j'en aimais un grande partie. Je lui ai donc demandé si je pouvais piocher dedans, un inédit, et nous avons réenregistré ensemble une version que j'ai mixé. Cela a donné "Pour Nadia". »

10. RED AXES - « Dreams Like A Tale » (2014)
« Les RA sont le rêve de tout label manager. Parmi les musiciens les plus doués que je connaisse, jamais tournés vers ce qu'ils ont déja produit mais uniquement focalisés sur leurs projets à venir, et avec une capacité de production hors du commun. Si on ajoute à cela le fait qu'il soient fidèles et possèdent un sens de l'éthique hors norme, on comprendra que ma relation avec eux dépasse le cadre unique du label. "Dreams Like a Tale" se trouvait sur leur premier et unique album à ce jour. »