FYI.

This story is over 5 years old.

Il va falloir vous faire à cette idée : tous les animaux sur ces pochettes de disques sont morts. TOUS.

Le temps passe et avec lui son cortège de douleur et de souffrance.
20.4.15

Le temps passe et avec lui son cortège de douleur et de souffrance. Vous vous souvenez du « Wannabe » des Spice Girls ? Eh bien aujourd'hui, il pourrait passer son permis, si les morceaux pouvaient passer leur permis. Vous vous souvenez de l'époque où Mark Gardner de Ride avait des cheveux ? Enfin bref, vous voyez ce que je veux dire.

Mais rien ne souligne le poids du temps et des années mieux que les pochettes de disques avec des animaux. Parce que oui, il faut bien se faire à cette idée : tous ces animaux sont aujourd'hui morts. Tous. Rendons-leur donc, ensemble, un ultime hommage.

Rick Springfield – Working Class Dog (1981)

Un chien avec une chemise et une cravate ? Waf waf, on savait rire dans les années 80. Mais ce qui rend vraiment cette photo géniale, c'est le sourire du chien, qui profite tranquillement du moment, sans ironie, ni arrière-pensée, ignorant tout de la mort lente et douloureuse qui l'attend. Garde la pêche, mon grand. Dans les abysses de désespoir et de mort où tu vis aujourd'hui, ce sourire doit continuer à t'ouvrir bien des portes.

Blur – Parklife (1994)

Admettez-le, vous avez ressenti une légère angoisse la première fois que vous êtes tombés sur la pochette de Parklife, avec ces lévriers anglais aux yeux plein de haine. Mais ces deux molosses n'ont plus l'air aussi intimidants, maintenant qu'on sait qu'ils couraient en direction des abîmes de la noirceur éternelle. Inutile de vous presser, mes petits. La Mort a tout son temps. Pour vous, en revanche, l'heure est passée depuis longtemps.

Blink-182 – Cheshire Cat (1994)

Signe que vous êtes vieux : vous avez connu Blink-182 sans Travis Barker. Eh oui, avant que Travo-la-déconne ne se pointe, c'était Scott Raynor le batteur du groupe. Mais Raynor n'a joué que sur ce premier album et a quitté Blink juste avant qu'ils ne deviennent la moissonneuse-batteuse pop-punk que l'on connaît aujourd'hui. Et juste avant que le mignon siamois de la pochette ne sente le souffle glacé de La Faucheuse s'abattre sur sa nuque. Sauvez le pop punk ? Oui, éventuellement. Sauvez nos animaux domestiques de leur funeste destin ? Non, impossible.

The Beach Boys – Pet Sounds (1966)

Qu'est-ce qui pourrait vous rendre encore plus heureux et nostalgique que l'intro du Pet Sounds des Beach Boys ? Le fait de savoir que les adorables chèvres de la pochette sont encore en vie ? Malheureusement, cet album est sorti il y a 50 ans et il n'y a absolument aucune chance pour qu'elles soient devenue autre chose que de la poussière au milieu d'une forêt de peupliers. J'espère au moins qu'elles ont apprécié la becquée qui leur a été offerte par Brian Wilson et ses amis. Car aujourd'hui elles ne mangent rien, plus rien.

Aerosmith – Get a Grip (1993)

Pas de bol pour toi, les seuls disques d'Aerosmith qui sont sortis de ton vivant, ce sont ceux où ils sont devenus totalement craignos. Et ça a commencé en 1993, avec Get a Grip, qui t'aura au moins permis de faire connaissance avec cette vache piercée. Mais malgré sa relative célébrité, elle a fini, elle aussi, par se retrouver parmi les 100 000 vaches abattues chaque année pour subvenir aux régime sur-gras des habitants du Monde Libre. Cette consommation de viande qui nous enterrera tous, et bien plus tôt que vous ne le pensez. Souhaitez-vous donc suivre cette vache dans le grand précipice de la fatalité ?

Pixies – Doolittle (1989)

Mec, aucun disque ne résume aussi bien ton adolescence que Doolitle des Pixies, pas vrai ? Oui, c'était une époque heureuse et insouciante, avant que tu ne vieillisses et que tu réalises que ce singe sur la pochette était parti pour de bon - tu aurais pu t'en douter en même temps, un des morceaux de l'album en faisait déjà l'éloge funèbre. Un singe est monté au paradis en même temps qu'une adolescence se perdait à jamais dans les soubresauts de l'âge adulte. La fin est pour bientôt et il n'y aura malheureusement personne d'autre pour te tenir compagnie dans la tombe que toi et tes insubmersibles regrets.

Alice in Chains – S/T (1995)

Puisqu'on parle de ton adolescence, j'imagien que tu n'as pas oublié ce classique d'Alice in Chains et ce chien triste sur la pochette ? Pauvre petit bonhomme, né avec seulement trois jambes ! Courage, mon pote. Tu seras bientôt dans un ailleurs où la chair n'a aucune raison d'être. Galope jusque là-bas (enfin, essaie) et sois enfin libre. Pour toujours.

Fleetwood Mac – Tusk (1979)

Wooo, tu parles d'un retour en arrière. 36 ans que Fleetwood Mac a sorti Tusk, avec, sur la pochette, cet adorable petit chien, qui continue sûrement à planter chaque jour ses crocs dans la toile d'un jean. Sauf que ce jean est désormais celui de la Mort.

Rush – Signals (1982)

Bordel, encore un disque sorti il y a… 33 ANS. Dommage, l'âge maximum que peut atteindre un dalmatien n'est que de 12 ans, ce qui signifie que celui que vous voyez sur cette pochette nous a quitté depuis un bon paquet d'années maintenant. Imaginez-le reniflant cette bouche à incendie dans le néant de l'outre-tombe. Triste, non ?

Jawbreaker – Unfun (1990)

Tu te souviens de ces débats stériles avec tes potes afin de savoir si oui ou non, Jawbreaker étaient des vendus, au moment de la sortie de Dear You sur une major ? Le truc qui vous passait complètement au-desus de la tête c'est que le chat sur la cover de Unfun n'avait, lui, plus moyen de débattre de quoi que ce soit, vu qu'il avait grillé ses neufs vies depuis longtemps. « Être un vendu » est un concept qui n'a plus aucun sens quand on sait que nous ne sommes que des tâches insiginifiantes sur un énorme rocher qui dévie de plus en plus loin de l'orbite d'un soleil mourant.

Beastie Boys – Some Old Bullshit (1994)

Une poignée de vieilles merdes, c'est le cas de le dire ! Cette compilation des premiers morceaux des Beastie Boys est sortie en 1994. Ce qui signifie que le somptueux Golden Retriever qui trone sur la pochette ne peut désormais plus secouer ses puces, ni attraper un frisbee. Il ne peut plus non plus s'asseoir comme un bon chien, en fixant fièrement l'horizon. Il ne fait plus rien, rien du tout - il n'est plus qu'un vague souvenir enfoui sous les empreintes du temps. Et comme tout bon chien, il vous attend. Tranquillement. Patiemment.

Dan Ozzi est sur Twitter et sentira inéluctablement un jour la main froide de la Mort lui taper sur l'épaule - @danozzi