Photo

Cuba, entre carte postale et récession

Dans les années 1990, la photographe Tria Giovan a tenu à immortaliser une île charriant son lot de clichés.

par Emily Manning
13 Novembre 2017, 6:00am

Photos : Tria Giovan

Cet article a été initialement publié sur AMUSE.

En 1990, Tria Giovan mettait les pieds à Cuba pour la première fois. Elle y retournera douze fois en six ans. Son dernier livre, The Cuba Archive, offre une sélection de 120 photographies sur les 25 000 qu’elle a prises sur l’île durant cette période. Bien qu’elle ait publié en 1996 The Elusive Island – également consacré à Cuba – la plupart des clichés de son nouvel ouvrage n’avaient jamais été diffusés, et nous offrent un aperçu d'un Cuba qui n’existe plus.

A
Attente à vélo, Boyeros, 1992

La photographe a grandi dans les Îles Vierges. Lorsqu'elle a visité ses voisins caribéens pour la première fois, Cuba et le reste du monde connaissaient d'importants soubresauts. L'effondrement de l’URSS a violemment touché les États communistes faisant partie du Comecon, ou Conseil d'assistance économique mutuelle. À Cuba, les investissements ont déserté l’île, entraînant une pénurie alimentaire, de carburant, de médicaments, et de bien d'autres produits.

Dominos, Santiago de Cuba, 1992
Glacier, La Havane, Cuba, 1994

Cette décennie de crise économique, connue sous le nom de « période spéciale », a entraîné des changements radicaux dans l’économie et la culture cubaines. Sans accès au pétrole soviétique, le secteur des transports et celui de l’agriculture ont connu une grave crise. Les habitants ont souffert de coupures de courant, et surtout de famine. Ainsi, la « période spéciale » a poussé le pays à développer de nouvelles méthodes agricoles durables et des transports publics.

Salon de beauté, Vedado, 1993
Guitare en forme de pistolet, Las Tunas, 1993

Tria Giovan a immortalisé le pays durant les années les plus dévastatrices de la « période spéciale ». Malgré une situation économique catastrophique, ses photos offrent des tons chauds et riches – bleu délavé, vert et doux éclats de rose pastel. Les photos de devantures de magasins et les espaces intérieurs rappellent la sensibilité de William Eggleston à la beauté de tous les jours.

Affiches de films, La Havane, 1993
Fantasias cueto, 1992

Les photos les plus marquantes montrent les habitants de l’île. Ils sont couchés sur la plage, dans des terrains de jeux, au salon de coiffure, marchant dans les rues ensoleillées ou encore regardant les vagues se briser sur les rochers.

The Cuba Archive est publié aux éditions Damiani.