Publicité
Tech by VICE

L'inventaire de la plus grande collection de documents sur les ovnis est en cours

Ça, c’est la bonne nouvelle. La mauvaise, c’est que les documents à inventorier sont les papiers éparpillés que vous voyez sur cette photo.

par Tim McMillan
08 Novembre 2019, 8:47am

Stanton Friedman dans son bureau envahi par les papiers. Image : Chris Rutkowski (avec autorisation)

Les archivistes sont en plein travail d’inventaire de ce qu’on croit être la plus importante collection de documents sur les ovnis au monde. Les documents appartenaient à Stanton T. Friedman, chercheur et physicien nucléaire canadien qui a passé 60 ans à étudier les phénomènes d’ovnis avant de mourir subitement cette année. Comme vous le voyez sur la photo ci-dessus, ce n’est pas une mince affaire. Les archivistes préviennent qu’ils pourraient mettre jusqu’à 10 ans pour tout passer au peigne fin et faire l’inventaire.

Les mois précédant la mort de Friedman, les autorités des archives du Nouveau-Brunswick (Canada) avaient déjà commencé à préserver la collection colossale de documents de l'éminent chercheur en ufologie. Sa collection a beau être atypique, les visiteurs des archives canadiennes auront un jour la possibilité de consulter 60 ans d’études de Friedman sur le phénomène des ovnis. Pour mettre l’eau à la bouche aux amateurs d’ovnis, Radio-Canada s’est récemment rendu aux archives et a partagé la photo d’un petit fragment en métal attribué au fameux crash de soucoupe volante de 1947 à Roswell au Nouveau-Mexique.

En 1970, après avoir travaillé de nombreuses années comme physicien nucléaire, Friedman a décidé de se consacrer à plein temps à la recherche sur les ovnis. Après cela, Friedman a donné de plusieurs conférences pendant 49 ans, écrit plusieurs livres jusqu'à devenir l’une des figures emblématiques de l’étude des phénomènes aérospatiaux non-identifiés. Beaucoup de gens s’étaient laissés convaincre par l’explication de l’armée de l'air américaine disant que la soucoupe de Roswell n’était autre qu’un ballon-sonde, utilisé par les météorologues. Friedman au contraire, est largement connu pour avoir relancé l’idée qu’il s’agissait d’un crash de soucoupe volante extraterrestre. Friedman a soutenu haut et fort que les extraterrestres étaient venus sur Terre.

1572298774404-Friedman-Pamplet

Joanna Aiton Kerr, responsable des archives, a expliqué qu’après avoir entendu que Friedman arrêtait les recherches ufologiques, les archivistes l’avaient contacté en janvier et convaincu de les laisser conserver sa collection. Il a fallu faire cinq trajets en fourgonnette pour transporter tous les précieux dossiers de Friedman. En fin de compte, on s’est aperçu du caractère sombrement prophétique de la décision de protéger les documents du chercheur. En effet, en mai, alors qu’il rentrait chez lui après une conférence sur les ovnis dans l’Ohio, Friedman a été surpris par une crise cardiaque.

Grant Camron, l’un des rares ufologues ayant eu la chance de consulter ces archives, a dit qu’il avait été agréablement surpris de voir les documents de Friedman aux archives officielles du Nouveau Brunswick. « Ils ne font pas la collection de ce genre de choses et Stan n’est pas né dans le Nouveau Brunswick », a dit Camron.

Chercheur d’exception, on disait que Friedman avait localisé de nombreux documents du gouvernement sur les ovnis, autrefois inconnus. Cependant, selon Kerr, l’aspect le plus rebutant dans le travail d’archivage des documents vient du fait que Friedman ne les avait jamais organisés lui-même. « On peut trouver une feuille volante d’une lettre ou d’un document sur une pile, une autre page quelque part dans la pièce, une autre page glissée dans un livre, etc », a décrit Kerr. Pour Camron, en dehors du fait que la collection était beaucoup plus grande que ce qu’il imaginait, sa plus grande surprise a été l’absence d’organisation ou de classement de ses documents par Friedman. « Quand il parlait, il faisait référence à ses documents et donnait l’impression qu’ils étaient organisés avec soin », a dit Camron.

« C'est comme ouvrir la tombe de Toutankhamon » – Grant Camron a propose des archives de Friedman

Kerr, qui siège également au conseil canadien des archives, a confié que seuls trois employés à temps plein travaillaient au département des dossiers privés où la collection de Friedman a été transférée. Malheureusement, le dossier de Friedman n’est pas le seul sur lequel les archivistes provinciaux travaillent, mais s’ajoute à la grande collection des dossiers privés. Personne ne peut se consacrer à plein temps à la collection de l’ufologue.

Étant donné le volume et le désordre extraordinaire dans lequel nagent ces documents, Kerr a annoncé que dans l’idéal, elle aimerait avoir deux archivistes concentrés uniquement sur l’inventaire et le rangement des dossiers de Friedman. « Peut-être que quelqu’un va lancer un GoFundMe ou quelque chose du genre pour lever des fonds afin qu’on puisse engager un ou deux archivistes supplémentaires dans le contrat », a lancé Kerr, songeuse.

Même avec deux employés travaillant pour eux, Kerr estime que le classement des documents de Friedman pourrait prendre trois ou quatre ans. « Il y a certainement une attente des résultats et nous sentons une pression poussant à les rendre accessibles aussi vite que possible - mais nous voulons aussi faire les choses bien », a dit Kerr.

Kerr a dit qu’environ 25 boîtes pleines de documents de Friedman ont été traitées et sont accessibles aux visiteurs des archives provinciales. Pour ce qui est de la mise en ligne des archives, Kerr a indiqué que le processus de digitalisation serait un « travail éléphantesque » infaisable pour le moment pour raisons logistiques.

Actuellement, Kerr et ses collègues archivistes consacrent un jour par semaine aux documents du feu chercheur ufologue en écoutant une playlist de l’espace que le mari de Kerr met pour eux. « On les appelle "les vendredis Friedman" », a glissé Kerr.

Croyants et sceptiques, tous font l’éloge de Kerr et de son équipe pour se charger de cette tâche d’archivage des documents de Friedman. Micah Hanks,un auteur sceptique et ouvert d’esprit, présentateur du populaire podcast The Micah Hanks Program a dit à Motherboard que, bien qu’il ne partage pas nécessairement l’avis de Stanton sur les ovnis, il était ravi de savoir que les archives de Friedman seraient préservées et accessibles au public.

« À l’heure où nous en apprenons plus sur les potentielles technologies aériennes d’origine inexpliquée dans notre espace aérospatial, la collection de Friedman sera sans aucun doute une référence historique utile », a jugé Hanks. Lui-même auteur d’une dizaine de livres sur les ovnis, Camron a soufflé que parcourir « la collection [de Friedman c’]est comme ouvrir la tombe de Toutankhamon. »

Kerr pense possible que les extraterrestres soient venus sur Terre, mais elle avoue n’avoir jamais vraiment songé auparavant à tout le domaine de l’ufologie. Cela dit, Kerr et son équipe semblent ravis d’éplucher la collection de Friedman. Kerr confie être fascinée par la quantité incroyable de lettres que Friedman a reçue de gens décrivant leurs rencontres personnelles avec des ovnis ou des extraterrestres. « On lui écrivait du monde entier. On lui téléphonait – il a enregistré beaucoup de ces appels et nous avons aussi les cassettes. C’est fascinant », a conclu Kerr.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
extraterrestres
ovnis
UFO
Mystères