Publicité
Crime

Au Mexique, quatorze policiers sont morts dans une embuscade tendue par un cartel

Le Jalisco New Generation a attaqué un convoi de police avec des véhicules blindés et ouvert le feu avec des fusils très puissants.

par David Gilbert; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek
18 Octobre 2019, 7:04am

Un véhicule de police brûlé lors de l'attaque à El Aguaje, au Mexique, le lundi 14 octobre 2019. Au moins quatorze policiers ont été tués et neuf autres blessés. (AP Photo/Armando Solis)

Les membres d’un cartel mexicain ont tué au moins quatorze officiers de police lundi 14 octobre. Ils ont attaqué un convoi de véhicules blindés et ouvert le feu avec des fusils très puissants. Au moins neuf autres policiers ont été blessés, selon le ministère fédéral de la Sécurité publique.

Lors d’une conférence de presse au matin du drame, le président mexicain Andrés Manuel López Obrador avait affirmé que ses efforts pour mettre fin au problème de la violence des gangs au Mexique payaient. « On ne peut pas combattre le feu par le feu, a-t-il dit. On ne peut pas combattre la violence par la violence… Il faut combattre le mal en faisant le bien. »

Quelques minutes plus tard, plus d'une dizaine de policiers avaient été massacrés. L'attaque a eu lieu alors que la police était en train d'appliquer une décision de justice dans la petite ville d'El Aguaje, dans l'État de Michoacán, dans l'ouest du Mexique, qui a connu une recrudescence significative de la violence depuis l'arrivée au pouvoir d'Obrador en décembre dernier.

Les agresseurs ont laissé des messages manuscrits sur les lieux, signés « CJNG », pour Cartel de Jalisco New Generation, un gang criminel ultra-violent qui est devenu l'ennemi public numéro un du cartel d’El Chapo au Sinalo.

Obrador espérait s'attaquer aux causes profondes de la violence, comme la corruption et la pauvreté, mais alors que sa première année au pouvoir touche à sa fin, il est sur le point de présider un nombre record de meurtres.

Les meurtres commis lundi ne sont que les derniers d'une série d'attentats très meurtriers perpétrés par le CJNG, dirigé par Nemesio Oseguera Cervantes, 53 ans, plus connu sous le nom de « El Mencho ». Il a vécu illégalement aux États-Unis dans les années 1980 et y a passé trois ans en prison pour trafic de drogue, avant d'être déporté au Mexique en 1997. Il est actuellement l'un des fugitifs les plus recherchés par la DEA, avec une prime de dix millions de dollars sur sa tête.

« Ils sont très violents, a déclaré Kyle Mori, l'agent de la DEA chargé de capturer Oseguera, à Univision cette semaine. « Décapitations, exécutions publiques, corps dissous dans l’acide, cœurs arrachés, femmes et enfants assassinés, gens bombardés… Cela arrive presque tous les jours. El Chapo était violent, mais El Mencho l’est à un tout autre niveau. »

En août, le cartel a pendu neuf corps à un pont dans l'État de Michoacán et en a jeté dix autres à proximité. Le groupe a accroché une banderole à côté des cadavres qui disait : « Des gens charmants. Retournez à vos occupations. »

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:
CARTEL
michoacán
El Chapo
Jalisco New Generation
el mencho