FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Des députés lancent du gaz lacrymogène dans le Parlement du Kosovo

L’incident de ce jeudi n’est que le plus récent épisode d’une série de querelles entre les députés, à propos d’un accord controversé entre l’Union européenne, le gouvernement du Kosovo et la Serbie.
16.10.15
Photo de Hazir Reka/Reuters

Une session parlementaire au Kosovo a été interrompue de manière chaotique, ce jeudi, lorsque des membres de l'opposition ont lancé dans l'hémicycle au moins trois cartouches de gaz lacrymogène. Elles ont été introduites à l'intérieur du bâtiment malgré les récents renforts de sécurité ayant suivi un incident similaire la semaine dernière.

On peut voir dans une vidéo les députés qui tentent d'échapper au gaz, et un individu essayant de lancer l'une des cartouches à travers la salle.

Un député du parti d'opposition kosovar Vetevendosje, ou parti pour l'Autodétermination, aurait avoué avoir utilisé du gaz lacrymogène, mais a assuré qu'il n'était pas l'un de ceux qui en avaient introduit à l'intérieur du bâtiment, selon le site d'information Balkan Insight. L'incident a prématurément interrompu la séance, et les principaux partis politiques du pays ont été conviés à une réunion improvisée avec le président de l'Assemblée Kadri Veseli.

Ce fiasco, qui a eu lieu jeudi à Pristina, la capitale du Kosovo, n'est que le plus récent épisode d'une série de querelles entre les législateurs à propos d'un accord controversé passé entre l'Union européenne, le gouvernement du Kosovo et la Serbie, dans une tentative d'améliorer les relations tendues entre les deux pays.

Publicité

Selon cet accord, la minorité serbe du Kosovo devrait recevoir plus de pouvoir au niveau local dans le nord du pays, près de la frontière avec la Serbie, une région où se trouve la majorité de cette population.

L'accord permettrait aux municipalités du nord du Kosovo de s'associer entre elles, ce qui reviendrait, pour l'opposition, à faire comme en Bosnie-Herzégovine, où la République serbe de Bosnie a gagné une certaine autonomie.

Il y a exactement une semaine, des membres de l'opposition avaient déjà lancé du gaz lacrymogène, ce qui avait interrompu la session parlementaire. Deux femmes s'étaient évanouies et ont dû être transportées à l'hôpital.

Les autorités ont arrêté ce lundi, Albin Kurti, membre du parti d'opposition Vetevendosje, accusé d'avoir déclenché la cartouche de gaz lacrymogène durant la session du 8 octobre. Des centaines de manifestants se sont rassemblées à la station de police suite à cette arrestation, en lançant des objets sur le bâtiment avant que les autorités ne répliquent avec du gaz lacrymogène. Kurti a finalement été relâché mardi matin.

Fin septembre, des membres du parlement avaient lancé des oeufs sur le Premier ministre Isa Mustafa à propos du même sujet.

À voir : Vidéo : Des oeufs volent dans le Parlement du Kosovo

Le Kosovo était une région autonome de Serbie dans l'ancienne Yougoslavie et après la chute de la République, mais il a déclaré son indépendance en 2007. Quelque 111 pays ont reconnu le Kosovo en tant que nation indépendante, mais la Serbie refuse de le faire.

Cette déclaration d'indépendance a eu lieu moins de dix ans après la violente répression des forces serbes au sein de la communauté albanaise, l'ethnie majoritaire au Kosovo. La violence de la guerre du Kosovo avait forcé l'OTAN à intervenir en 1999 par le biais de bombardements. Depuis la fin du conflit, la minorité serbe du Kosovo a parfois été la cible de violentes représailles. Elle représente moins de dix pour cent de la population du pays, et aspire à plus d'autonomie et à être mieux représentée au sein de la politique du Kosovo.

Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR