FYI.

This story is over 5 years old.

Crime

Le "système explosif" retrouvé dans les toilettes d'un avion Air France était une fausse bombe en carton

L'engin avait été fait à partir de carton, de papier et d'un réveil, à bord d'un avion reliant l'île Maurice à Paris.
21.12.15
Photo via EPA

Les passagers du vol Air France menacé par un objet suspect sont finalement arrivés ce lundi matin à Paris. L'appareil qui avait décollé de l'île Maurice avec 473 personnes à son bord avait été obligé de procéder à un atterrissage d'urgence dans la ville kényane  de Mombasa ce dimanche, après la découverte d'un objet suspect dans les toilettes de l'avion. Le PDG d'Air France a annoncé plus tard dans la même journée que la bombe était en fait un faux.

Publicité

Frederic Gagey, à la tête de la compagnie, a expliqué lors d'une conférence de presse que l'engin avait été fait à partir de carton, de papier et d'un réveil. "L'objet ne contenait pas d'explosifs", a-t-il précisé.

Les autorités du Kenya avaient précédemment annoncé qu'elles enquêtaient sur la nature exacte de l'objet, qui "pourrait être un objet explosif", d'après un message publié sur Twitter par les autorités de l'aéroport.

Gagey a expliqué que l'équipage avait réagi correctement en décidant de détourner l'avion, qui était parti de Maurice pour rejoindre Paris. Il a également dit que les toilettes avaient été inspectées lors du contrôle de routine de l'appareil, avant décollage.

All the 473 pax of Air France 463 have been screened at the airport lounge & taken to hotels in Mombasa. — Kenya Airports (@KenyaAirports)December 20, 2015

Plus tôt ce dimanche, le ministre de l'Intérieur kényan Joseph Nkaissery a confié aux journalistes présents à l'aéroport international Mombasa's Moi que les autorités du pays travaillaient avec leurs homologues français et mauriciens pour comprendre ce qu'il s'était passé. L'île Maurice est une île située à l'est de Madagascar.

Nkaissery a déclaré que certains passagers du vol étaient interrogés à propos du dispositif suspect, mais n'a pas précisé si des arrestations avaient été réalisées.

« Nous sommes en relation avec l'île Maurice pour savoir comment la fouille des passagers a été effectuée. Quelques passagers sont interrogés, » a déclaré le ministre kényan.

Publicité

Le chef de la police, le général Joseph Boinnet a déclaré sur son compte Twitter que le Boeing 777 à destination de Paris, avec 459 passagers à son bord et 14 membres d'équipage, s'était posé à l'aéroport à 00 h 37 (heure locale) ce dimanche.

« Des experts en explosifs de la Marine et du DCI (Direction des Enquêtes Criminelles) ont retrouvé le dispositif suspect et déterminent si des composants contiennent des matériaux explosifs, » avait alors annoncé Boinnet.

The object, believed to be an explosive device has successfully been retrieved from the aircraft which was destined to Paris from Mauritius

— Kenya Airports (@KenyaAirports)December 20, 2015

Air France a déclaré dans un communiqué que tous les passagers avaient été évacués de l'appareil par les toboggans d'évacuation d'urgence, par précaution.

« Ils vont être pris en charge par le personnel de l'aéroport de Mombasa et seront logés. Une enquête est menée par les autorités pour identifier la source de cette menace », disait-il.

L'Autorité de l'aviation civile du Kenya a déclaré sur son compte Twitter que les vols au départ de l'aéroport de Mombasa étaient perturbés à cause de cet atterrissage d'urgence. L'agence a depuis fait savoir sur Facebook que toutes les activités de l'aéroport avaient repris normalement.

Suivez VICE News sur Twitter: @vicenewsfr