Musique

Les meilleures pièces de rap local, selon la rappeuse Tyleen Johnson

En attendant son premier EP, Tyleen Johnson nous dévoile sa playlist de hip-hop 100 % d'ici.
18.4.19
Les meilleures pièces de rap montréalais, selon la rappeuse Tyleen Johnson
Photo par Shannon Stewart et Juliette Morgane

La première fois que j’ai entendu Tyleen Johnson, c’est sur la pièce Plan$ de l’album French Kiss de Joe Rocca. Je me suis demandé comment cette jeune rappeuse de Lasalle qui rappe avec l’assurance de Lil’ Kim et de Foxy Brown, et avec le timbre de voix grave et crue digne de Young M.A, avait pu rester dans l’ombre aussi longtemps.

1555616341998-IMG_7181

Photo par Shannon Stewart et Juliette Morgane

Tyleen Johnson représente bien la version québécoise de la nouvelle vague du gansta rap féminin. Sous contrat avec le label Make It Rain depuis 2018, on a pu l’entendre sur quelques pièces de rappeurs locaux, mais sans plus. Depuis, ses fans ont hâte d'entendre enfin le son de celle qui a ébloui le public sur scène lors de ses performances aux côtés des rappeurs VNCE, Flawless et Joe Rocca l’an dernier.

En attendant son premier EP solo qui sortira d’ici la fin de l’été sous la bannière, on lui a demandé de nous faire une playlist de ses pièces de rap local préférées, question d’avoir son point de vue sur ce qui se trame en ville.

Big Bag, de Mike Shabb

« Mike Shabb est un jeune artiste exceptionnel et clairement encore trop underrated. C’est un génie, tout simplement. Il crée un son unique comme personne ne sait le faire à Montréal en ce moment. »

Soft Drink Riddim, de Joe Rocca

« Ce n’est vraiment pas parce que je suis dessus, mais je suis fan de tout ce qui se trouve sur le EP Soft Drink Riddim. Peu d’artistes rap choisissent des directions plus pop, dancehall ou dance. J’admire l'audace qu’il a eue sur cette track, c'est dancy et ça me plaît. »

Rihanna, de Kooley

« Kooley m’a toujours plu, et me surprendra toujours. C’est le genre de mec que tu vois dans la vie et que tu associes tout de suite au cliché du rappeur. Puis, quand tu écoutes ses tracks, tu es totalement surpris par la direction R’n’B qu’elles prennent. Je ne suis pas toujours fan du Auto-Tune, mais avec lui, ça marche fucking bien! »

I Roll, de Kevin Na$h

« Je suis juste obsédée avec I Roll depuis que je l’ai entendue, elle a un vibe particulier qui me donne juste envie de fumer du weed dans la voiture avec le toit ouvert. »

Boy’s Krazy, de Kris the $pirit

« Soyons honnête, Kris the $pirit est à mon avis le rappeur le plus woke de Montréal en ce moment. Sur Boy’s Crazy, il ose parler de sujets assez personnels. Il parle de l’industrie, du rap et de son passé avec une sensibilité qui me touche énormément. »

Pas chez moi, de Demon D.O.A.

« OK, je dois l’avouer, cette track est catchy, même pour moi qui suis anglophone et qui ne comprends pas grand-chose aux paroles. Plusieurs rappeurs francos pensent que les anglos n’écoutent pas de rap queb, et je tiens à rappeler que c’est faux. »

Cartier, de Speng Squire

« Cartier, c’est le genre de track qui te donne confiance en toi. À chaque fois que je l’entends, j’ai juste envie de stunt sur tout le monde avec mes lunettes Cartier, sans parler du vidéoclip et des visuels de malade qui l'accompagne. »

Back sur le BS, de Jeune Loup

« Son flow, son flow, son flow. Que dire de plus? Jeune Loup à un flow unique et lo-fi. C’est différent et j’adore. »

Highway, de Gxlden Child

« La dernière, mais non la moindre… Honnêtement, c’est le genre de beat que tu écoutes en boucle sans vraiment comprendre pourquoi tu l’aimes, mais tu l’aimes. »

Tyleen performera le 20 avril à L’appartement 200 dans le cadre de l’événement VICE 420. Pour RSVP, cliquez ici.