J’ai documenté ma première game de football​
Toutes les photos sont de Diana Le Nézet
LA CULTURE DU FOOTBALL

J’ai documenté ma première game de football​

Diana Le Nézet adore les logos d’équipes sportives, mais n’avait jamais assisté à un match de football de sa vie.
25 octobre 2018, 2:27pm

Les Alouettes de Montréal ont invité VICE à passer la saison 2018 au sein de l’équipe. Notre dossier spécial sur la culture du football est disponible ici.

Diana est graphiste et directrice artistique dans les domaines du cinéma et de la musique. Ces derniers mois, elle a travaillé sur des projets pour Childish Gambino, Arcade Fire, Feist et The National. Fan de design et de logos depuis toujours, même si elle ne connaît pas grand-chose au monde du sport, elle a toujours eu envie de passer les grilles du stade Percival-Molson.

Son appareil photo en main, elle a assisté à un match des Alouettes pour la première fois. Voici ses impressions.

La foule
« D’habitude je vais voir des expositions, des vernissages ou des concerts, mais rarement des événements sportifs. Je me rends compte que mes centres d’intérêt m’amènent à être entourée de personnes qui ont un peu le même profil. La première chose qui m’a frappée à la game, c’est que c’est un mélange de gens très différents : des football moms, des familles avec cinq enfants, des bandes de copains... C’est la seule place où j’ai vu un mélange aussi parfait et c’est très cool, ça renvoie une image plus réaliste de ce qu’est Montréal pour moi. »

1540476982433-2-Match

« J’ai vu une scène où un père et un fils mangeaient leurs hot-dogs en silence, en se regardant en souriant. Tu sentais qu’ils n’avaient pas besoin de se parler, c’était leur moment de complicité et c’était très beau. On sent vraiment le côté initiation en famille. J’ai parlé à des gens dans le line-up qui sont venus de Québec pour la game, ils étaient 30 personnes : des bébés jusqu’au grand-père, c’est quand même cool, c’est la grande sortie. »

1540477037271-4-Match

Les logos sportifs
« J’adore les brandings de sports. Quand j’étais petite, je redessinais les logos de la NBA avec du papier calque. Je ne connaissais rien, mais j’aimais les designs. En Russie [le pays d’origine de Diana], les cousins de ma mère portaient des jerseys des Charlotte Hornets, c’est le premier design sportif que j’ai vu et ça m’est resté. Je comprends vraiment l’attachement aux couleurs de leur équipe, c’est même ce qui me touche le plus dans le monde du sport. »

Le fast-food, les déchets et les mouettes
« J’ai l’impression que la game, c’est le moment où les gens se permettent du junk food. Si quelqu’un fait un régime, je suis sûre que c’est leur cheat day. Et je suis même allée à la sortie des joueurs et ils avaient tous des boîtes de pizza dans les mains après le match! Quand tu parles d’activités sportives, tu t’attends à des trucs santé. Là, c’est tout le contraire. »

1540477156177-5-Match

« L’autre truc que j’ai remarqué, c’est que les gens laissent leurs ordures partout. Il y a des tas de papiers de hot-dogs, des bières. Je suis sûre qu’ils ne feraient pas ça dans la rue, mais au stade, tous les codes se relâchent. C’est peut-être pour ça qu’il y a autant de mouettes au-dessus du stade : elles savent qu’il y a des restes à picorer. »

1540477200773-6-Match

L’amour des mascottes
« C’est génial, ce moment où les gens s’abandonnent dans les bras d’une peluche géante et oublient que c’est aussi une personne qui est en train de suer dans un gros costume. Ça replonge les adultes dans un monde enfantin, ils embarquent dans le délire général. »

1540477216677-7-Match

Décoder les règles
« J’ai quand même des notions de sport, donc je comprenais à peu près ce qui se passait sur le terrain. Mais le truc, dès que ça devient trop technique, c’est qu’il faut tendre l’oreille, et grâce à ton voisin qui s’énerve contre la faute, tu vas comprendre ce qui se passe vraiment! Les arbitres crient aussi des choses, mais si tu es loin et que tu connais pas le jargon, tu comprends fuck all. »

1540477266745-3-Match

« Au final, au stade, t’as presque une impression de chaos. Il y a les cris, les enfants qui applaudissent, un petit côté réunion de famille du dimanche. Et de l’autre côté, un univers à la fois sexy et animal, avec des cheerleaders qui dansent toutes les 15 minutes et des mecs bourrés qui tapent sur les murs en lançant leurs canettes parce qu’ils aiment pas le score. J’ai déjà hâte au prochain match. »