La Corée du Nord étudie la possibilité de bombarder une île américaine

Après une déclaration de Donald Trump, le royaume ermite a indiqué vouloir frapper Guam.

|
09 Août 2017, 9:25am

KCNA via REUTERS

La Corée du Nord a annoncé ce mercredi soir qu'elle « étudiait » la possibilité de frapper le territoire américain de Guam, quelques heures après une déclaration de Donald Trump visant le royaume ermite.

Plus tôt dans la journée, le président américain a nonchalamment dit à des journalistes que la Corée du Nord s'exposait « au feu et à la colère », si elle continuait de menacer les États-Unis.

Citant un porte-parole de l'Armée populaire de Corée, l'agence de presse du régime, la KCNA, indique que l'armée « étudie un plan opérationnel afin de faire feu sur les zones autour de Guam avec le missile balistique à portée intermédiaire Hwasong-12. »

Guam – un territoire américain du Pacifique – accueille plusieurs bases militaires américaines, dont la base Andersen de l'armée de l'air.

Cette dernière menace fait suite à une hausse des tensions entre Washington et Pyongyang ces derniers jours, après un vote du Conseil de sécurité des Nations unies visant à imposer de nouvelles sanctions commerciales à la Corée du Nord. Ce vote, accepté samedi dernier et proposé par les États-Unis, a été qualifié de succès diplomatique.

Suite au vote de nouvelles sanctions, Pyongyang a menacé de faire « payer au centuple » les États-Unis « pour son crime ».

Ce mardi, le Washington Post et NBC News, citant un rapport confidentiel, rapportaient que les autorités américaines ont la conviction que la Corée du Nord a réussi à construire une tête nucléaire suffisamment petite pour tenir dans un missile – une étape capitale pour mettre à exécution ses menaces envers les États-Unis.


Suivez VICE News sur Twitter : @vicenewsFR

Likez la page de VICE News sur Facebook : VICE News FR