Le jour où un gros relou s'est mis tous les employés de fast-food à dos

« Compte tenu des réactions, je pense que je vais éviter Chipotle pendant quelque temps. »
28.7.17
Photo via Twitter user @jw

Aux États-Unis, environ 3,74 millions de personnes bossent actuellement dans des fast-foods. Ce qui fait un paquet de gens. Et pourtant, la majorité de cette main-d'œuvre est souvent dépréciée ou ignorée. Les Américains ont beau chérir la bouffe bon marché qu'ils peuvent acheter sans lever leurs fesses de leur bagnole, ils se fichent bien des personnes qui la préparent et la servent – sauf pendant les quelques secondes d'interaction à la fenêtre du Drive.

Publicité

Et il fallait bien que cette idylle se termine. Que ça pète un bon coup. Au début du mois, un type a tweeté ce qu'il pensait être l'idée du siècle – une photo de sa commande chez Chipotle décomposée en ingrédient visible ci-dessous. Mais le retour de bâton est vite arrivé, montrant à quel point les employés des fast-foods en ont ras le bol des clients relous qui les considèrent comme des robots.

Tout a commencé un dimanche d'été. Josh Williams, Californien, s'est arrêté dans le Chipotle situé à 45 minutes de chez lui pour y commander des tacos. Jusque-là, rien qui sorte vraiment de l'ordinaire.

Sauf que notre Josh ne s'est pas contenté de passer une commande classique. Pour éviter selon lui d'offrir à sa femme et ses trois gosses des tacos ramollis par la sauce et le trajet, il a demandé à l'employé du Drive d'emballer séparément tous les ingrédients pour pouvoir le faire à domicile. Résultat, le guacamole, le fromage, la sauce, le riz et les haricots se sont retrouvés dans des petits ramequins individuels. Josh a ensuite posté ce qu'il estimait probablement être un trait de génie, demandant pour la forme « Est-ce que je suis chelou ? Ou génial ? ».

Sans faillir à sa réputation, Internet est parti au ¼ de tour. Certains ont considéré que l'astuce était plutôt ingénieuse et permettait de ne pas finir avec une éponge humide et dégueu à la place d'un tacos. Beaucoup d'autres – dont JK Rowling – ont trouvé l'idée tout simplement pénible.

« De la part de quelqu'un qui bosse chez Chipotle. Tous les employés du restaurant te détestent. Passionnément », « En tant qu'ancien salarié de Chipotle, ça ne m'a JAMAIS dérangé de le faire quand il n'y a personne. Par contre, s'il n'y a ne serait-ce qu'une personne, va te faire foutre. »

Personne n'aime quand un truc censé être croustillant devient mou. Mais il ne faut pas oublier le sort des employés dans cette équation : comment gérer un client qui fait une telle requête inattendue et chronophage.

MUNCHIES est donc allé demander à la chaîne sa politique en matière de commandes un peu spé et s'il y avait un protocole en cas de client relou. Un porte-parole nous a répondu : « Nous voulons toujours satisfaire nos clients. Nos équipes sont formées pour répondre au mieux aux demandes particulières, dans la mesure du raisonnable. »

« Je déteste ce genre de client. Va te faire mec… (mais en vrai je souris et j'emballe les ingrédients #leclientestroi) ».

La question est alors de savoir ce qui est « raisonnable » – où placer le curseur et la limite ? Peut-on raisonnablement exiger d'un employé payé le minimum syndical qu'il nous offre un service personnalisé ?

Publicité

Nous sommes donc allés poser la question aux premiers intéressés : des employés de Chipotle. Trouvent-ils l'astuce de Josh abusée ?

Pour @phillymontanna qui a répondu à Josh sur son propre compte, ce simple tweet prouve bien à quel point les clients des fast-foods se fichent complètement des employés qui les servent. Dans un message à MUNCHIES, il explique : « En tant qu'employé de Chipotle, j'ai l'impression que les clients se fichent du temps que je passe à préparer leur commande dans les temps. Dès qu'un restaurant s'accorde à dire que le client est roi, les clients s'emballent dans leur tête et se croient supérieurs aux employés. »

Est-ce si difficile d'emballer séparément tous les ingrédients ? À en croire Le Fine$$e, oui. « Il ne devait pas être le seul client à commander quelque chose. Chipotle est une chaîne qui marche bien et je peux vous garantir qu'à n'importe quelle heure, il y a toujours de la queue. Qu'un client débarque en pensant que c'est okay de demander un service pareil sans penser aux autres clients ou aux employés qui préparent tout ça, c'est irrespectueux. Ça révèle bien le complexe de supériorité qu'ont les clients à force de vivre dans cette société consumériste. »

Mais qu'aurait dû faire Josh pour sauver ses tacos des 45 minutes de route ? @Phillymontanna nous explique alors que « l'autre option aurait été de demander deux bols séparés : l'un avec les ingrédients chauds et l'autre avec les ingrédients froids comme les sauces. En plus, les bols sont mieux isolés que les ramequins, c'est plus approprié pour les requêtes de ce genre. »

Publicité

@Joeli_lewis est une autre utilisatrice Twitter. Elle est d'accord avec ce point de vue. Elle explique à MUNCHIES : « Si tout le monde se mettait à réclamer ça, ça ferait tellement de gâchis de plastique et ça nous demanderait beaucoup plus de temps à préparer, surtout pendant les heures de pointe. On doit travailler très vite et ça nous retarderait de séparer l'équivalent d'un grand bol dans plein de petits ramequins… Trop relou ! »

L'idée de Josh ne fait absolument pas rire Joeli. « J'ai des petites mains. J'ai du mal avec les ramequins, OK ? Quand je veux les fermer, le couvercle saute et je dois le ramasser par terre et du coup je dois changer mes gants. »

On sent son tourment en tant qu'employée. « C'est Chipotle. Faut pas trop chercher. Je vais faire ce qu'on me demande de faire. Mais c'est quand même con et pas pratique comme idée. Tu commandes un truc à emporter, faut pas demander la lune. T'es censé avoir un bol, tu vas pas réclamer neuf ramequins à la place ??? »

Évidemment, MUNCHIES a aussi contacté Josh pour savoir ce qu'il pensait de toute cette polémique à la suite de son tweet et il nous a dit : « J'adore Chipotle. Quand j'ai posté ça, je me suis dit que ça ferait rire quelques potes de voir tous les efforts que je fais pour ramener les meilleurs tacos possible jusque chez moi. Je comprends maintenant comment mon tweet a été interprété mais sur le moment, je n'imaginais pas une telle réaction. »

Publicité

Josh explique ne pas chercher la misère des employés de Chipotle. « C'était un dimanche en fin d'après-midi et personne ne faisait la queue quand je suis arrivé. L'équipe a été très arrangeante. Mon fils était avec moi, c'était assez évident que je voulais rapporter tout ça pour ma famille. » Il ajoute qu'il respecte à fond le travail des employés de fast-food. « Les gens qui bossent à la chaîne ont vraiment l'un des jobs les plus pénibles de toute la restauration et ils ne sont pas assez payés. Malheureusement, les fast-foods ne permettent souvent pas d'ajouter un pourboire quand on paie par carte et c'est dommage parce que plus personne n'a de monnaie sur soi comme avant. Il faudrait que ce soit plus facile de remercier ces gens quand ils fournissent un bon service. »

Josh ajoute que toutes les réactions sur Twitter l'ont surpris. « Vu toutes les réactions, je pense que je vais éviter d'aller chez Chipotle pendant un certain temps. J'ai l'impression d'être l'ennemi public n° 1. Mais j'espère bien y retourner un jour. J'adore cette chaîne. »

Et pour être bien sûr qu'on ne le prenne pas pour un connard sans nom, Josh a terminé en nous précisant : « Non, je n'ai jamais demandé qu'on déconstruise mon hamburger. Ce serait débile, ça. »

And to set the record straight on one last question, Williams told MUNCHIES, "And no, I've never asked In-N-Out to deconstruct my burger. That would be crazy."