Quantcast
video

Xanxieté : l’épidémie de faux Xanax au Royaume-Uni

C’est la nouvelle drogue préférée des rappeurs, et l’anxiolytique favori des kids anglais. Enquête dans le monde glaçant du Xanax.

VICE Video

Les rappeurs le consomment déjà en masse. On a ainsi vu Lil Pump - 1 million de followers sur Instagram - célébrer son 17 e anniversaire avec un gâteau en forme de pilule de Xanax. Évidemment, la réalité, comme souvent, est moins festive. En novembre 2017, Lil Peep, 21 ans, succombe à une overdose, vraisemblablement imputée à l’ingestion massive de Xanax.

Il faut dire que le Xanax est méconnu. De fait, la nature addictive de cet anxiolytique de la famille des benzodiazépines, utilisé en psychiatrie, est négligée par rapport aux médicaments ayant une classification plus élevée, malgré des symptômes de sevrage sévères, avec risques de convulsions et de crises psychotiques. Résultat, la consommation de Xanax continue d’exploser. Et l'on voit désormais apparaître un business parallèle : celui de la contrefaçon.

Sur les réseaux sociaux, on croise donc des images des faux comprimés, avec ou sans selfie, hashtag #bartard, hashtag #xanman. L’effet calmant du faux Xanax est de plus en plus populaire chez les adolescents anxieux, notamment au Royaume-Uni, mais il est encore difficile de mesurer son influence. Des dealers de médicaments contrefaits aux collégiens accros, en passant par les rappeurs de la génération SoundCloud, on a rencontré ces jeunes adeptes de l’automédication, confrontés à des services de santé mentale sous-financés.