Publicité
Munchies

Henry Michel regarde Top Chef - S10E01 : la rentrée des classes

C'est reparti ! Chaque semaine, notre chroniqueur débriefera le dernier épisode de la meilleure émission du PAF, en toute subjectivité.

par Henry Michel
08 Février 2019, 12:34pm

© Munchies

Ça y est ! Ils sont de retour ! Vous êtes de retour ! Et j'ai le plaisir d'être de retour dans les colonnes de MUNCHIES pour débriefer avec vous cette dixième saison de Top Chef !

Si vous venez d'arriver, les règles sont simples : chaque semaine, je vous donnerai ma lecture des épisodes de Top Chef, le tout en n'étant ni un grand cuisinier, ni étoilé, ni de bonne foi, ni légitime. Comme vous sûrement. Et comme vous, j'aime pratiquer ce sport national : commenter un art que l'on adore consommer sans arriver au niveau de ceux qui le pratiquent. Avec enthousiasme, mauvaise foi et gourmandise, bref : à la française.

Cette année est une année particulière : Top Chef France fête sa dixième saison. Une saison annoncée tambour battant par M6 qui va pour l'occasion balancer un casting XXL de doubles, triples étoilés, axel piqués et autres maîtres incontestables de la cuisine française tout au long des épreuves.

La bande-annonce trépidante nous laisse entrevoir des guests comme Alain 18 étoiles Ducasse, Mauro Colagreco, Anne-Sophie Pic, Yannick Alleno, Pierre Gagnaire, Kanye West, Jean-Luc Picard (Star Trek : The Next Generation), le sympathique Tchoupi et même le bibendum Michelin himself qui viendra renverser toutes les assiettes en finale dans son costume en pneu, semant le malaise auprès des bénévoles de la Croix-Rouge.

Alain Ducasse Top Chef
Arrivée d'Alain Ducasse dans une épreuve à venir de Top Chef.

Autre particularité de cette sixième saison : Jean-François Piège devient coach, et redevient sympa. Après des années compliquées à tenter de remporter une triple étoile auprès du guide Michelin qui est méchant avec lui, le brillantissime Jean-François Piège s'est dit « Oh et puis merde ! » et a décidé de ne plus se prendre la tête.
C'est le jour et la nuit entre un Piège que l'on retrouve dans cette saison 10 plus souriant, plus affable, et le Piège roi soleil de la saison 9, qui réalisait toutes ses entrées du fond de la salle sous les cors de chasse.
Jean-François Piège est à la 5e étape de la quête de la triple étoile non obtenue : après le choc, la colère, le marchandage et la dépression : l'acceptation. Et vous allez voir, c'est comme ça qu'il l'aura ! On reste cool !

Deux épreuves, une dernière chance, 9 heures d'émission ressenties, et des candidats : c'est parti pour le débrief !

Message personnel : je tiens à remercier Camille Delcroix, gagnant de Top Chef 2018, qui grâce à ses likes, ses commentaires et ses follows sur Instagram nous a permis de recouper à 90% le casting des candidats de cette saison deux mois à l'avance.

ÉPREUVE N°1 : RÉINVENTER LES ENTRÉES DE BISTROT

Ce qu’il fallait faire : Réinventer une entrée de bistrot parmi les plus emblématiques : poireau vinaigrette, œuf mimosa, maquereau vin blanc, bref des plats qui ont aujourd’hui disparu de votre bistrot du coin sûrement remplacé par un STARBUCKS, mais que l’on peut encore retrouver de manière ironique dans de nombreux établissements trendy, revisités par l’ajout de poivre de Sichuan, d’espièglerie et d’une trentaine d’euros dans l’addition.

ASTUCE CUISINE
Pour faire la différence entre l’authentique et l’ironique dans un plat de bistrot proposé à la carte, guettez le « nos/notre » dans le nom du plat. Exemple :
- Si sur la carte, vous lisez « Œufs Mimosas », c’est vraisemblablement authentique.
- Si vous lisez par contre « Nos œufs mimosas », c’est très mauvais signe : retirez vos bitcoins, prévenez votre banquier, c’est du « revisité », vous allez prendre cher sur la contre-visite. Mais ça sera sûrement bon, hein.

Ce que j’aurais fait : mon entrée de bistrot favorite serait un « Salut les gars ! », enjoué et amical, en relevant un peu mon béret, puis posage du journal L’Équipe sur le zinc en croisant très fort les doigts pour que le patron me reconnaisse et ne me demande pas ce que je bois.

1549627789039-helene-demo

Après la rédemption de Jean-François Piège, Hélène Darroze, notre Hélène, se serait-elle également assagie ? Serait-elle elle aussi devenue une autre Hélène Darroze, convertie soudainement aux plaisirs lights et fades ?
Ma peur était injustifiée : avec entrain, Hélène nous réalise un hareng arrosé de 180 litres d’huile d’olive, de la rillette enrichie à grands barils de crème, le tout délicatement accompagnée de pommes de terre soufflées posées sur de la pomme de terre. En quelques minutes, la chef étoilée nous éblouit et transforme une banale assiette de bistrot à 280 calories grand max en plat de préparation pour marathonien à 850 kiloJoules par gramme. L’équilibre du cosmos est rétabli.

Alexia Duchêne, 23 ans

Bio Express : À la fois française et anglaise (mais comment est-ce possible ?), Alexia est seconde au George de Giovanni Passerini (meilleur chef Fooding 2017, passé par le Chateaubriand et l'Arpège). Alexia a également travaillé sa cuisine au Paris Pop Up à Cannes et Arles, au Taillevent à Paris, au regretté Fera at Claridge’s et au Frenchie Covent Garden à Londres. Alexia a donc commencé la cuisine professionnelle à 11 ans.

Dans la vidéo de présentation, Giovanni Passerini ne tarit pas d'éloges sur sa protégée, et nous apprend l'expression « bouffer les étapes, comme on dit en italien » : c'est finalement une langue très proche du français car j'ai complètement compris cette phrase.

Son plat : Shot eau de poireaux, cannelloni poireaux iodés
En réalité : cannelloni de poireaux farcis à l'huître, vinaigrette au lait ribot, chips de pain, ciboulette cerfeuil.

Poireau Alexia Top Chef

Notes d’épreuve :
- Le récit technique de la recette, sur le papier, ne fait pas particulièrement sauter au plafond : farcir un poireau à l'huître, une vinaigrette lait ribot moutarde à l'ancienne pourrait passer, à première vue, pour une recette Marmiton Kid's.
- Mais la modernité de cette association, sa finesse et sa simplicité ont conquis le jury. Rien que le nom du plat dégage un tonus simple et gourmand.
- Intéressant que cette candidate passe la première dans le montage – car la singularité de cet épisode, s'il faut TOUT DE SUITE poser une première tendance, est qu'il ne favorisera pas systématiquement la technicité mais l'incarnation et la ronde adéquation du goût.

L’avis du jury : « Extrêmement créatif et moderne », « Cette assiette donne de l'émotion avant la dégustation », « Rien à dire. On est dans le sublime », « Une harmonie à tous les niveaux »
-> Alexia Duchêne choisie par Hélène Darroze
-> Alexia qualifiée pour le deuxième épisode de Top Chef Saison 10 #teamdarroze

Bonus Multimédia :
À Haulchin dans le Nord, on aime le poireau, et lors de la Fancy Fair 2016, les enfants sont montés sur l’estrade pour déclamer un poème dédié au légume. À noter :
- Sur 1:34 de vidéo, il y a 1:00 de mise en place
- Les enfants crient la poésie comme si le poireau était une revendication

Damien Laforce, 23 ans

Bio Express : Jeune talent Gault et Millau 2018 à la tête de son restaurant lillois Le Sébastopol, Damien a été pendant 5 ans le second chez Florent Ladeyn (Top Chef 2013). Moustachu, il fait ses cueillettes dans son propre jardin et milite pour une cuisine plus responsable, et plus végétale. D'où la mousse de foie de porc.

Son plat : pâté de campagne et herbes sauvages.
En réalité : Mousse de foie de porc, œuf mariné au thym et au vinaigre, pickles d'oignon à la bière brune, crumble de pain brûlé.

Terrine Damien

Notes d’épreuve :
- Niveau cuisine, une de mes recettes préférées de cette première manche.
- Damien a un nom de Monsieur Madame
- Encore une fois, la technique sollicitée par le plat n'est pas folle mais constitue un bon mix de modernité, de terroir et de coquinerie
- Jean-François Piège réussit à semer un peu le doute au chef sur l'équilibre du plat - Damien réduit un porto et redresse au finish.
- Au lieu de parler du dressage de ce plat, je vais vous raconter une anecdote. Petit, j'avais un voisin de mon âge qui s'appelait Marc et possédait un lapin depuis si longtemps que je crois même qu'il était plus âgé que nous deux. Il était globalement antipathique mais nous jouions souvent avec lui et nos figurines Musclor, et le lapin interprétait le rôle d'un lapin géant que Musclor devait escorter. On l'aimait beaucoup. À la fin de sa vie, le lapin était devenu très malade et s'isolait pour faire de grandes diarrhées au fond de la cour commune de notre immeuble, dans les sciures laissées par l'établi de bricolage d'un autre voisin.

Bonus Multimédia :
Une interview de Damien par France 3 Hauts-de France suite à sa distinction

L’avis du jury : « Assiette assez intellectuelle », « C'est malin y'a un truc », « Une assiette 2.0 ».
-> Damien Laforce choisi par Philippe Etchebest !
-> Damien qualifié pour le deuxième épisode de Top Chef Saison 10 #teametchebest

Samuel Albert, 30 ans

Bio Express : Samuel est le voyageur de l'étape. Après avoir promené ses couteaux à Londres, Shanghai ou Melbourne, il officie maintenant à l'ambassade de Belgique au Japon. Que fuit-il ? Frédérique Lantieri et Dominique Rizet n'ont rien trouvé. Et pourtant, on connaît la réputation des prénoms en nom de famille. Le mix même évoqué par l'ambassade Belgique au Japon nous laisse entrevoir les grands écarts que ce chef peut réaliser d'un point de vue culinaire et musical.

Son plat : Œuf mimosa d'inspiration japonaise
En réalité : jaune d'œuf dur, mayo wasabi, œuf façon Ajitsuke Tamago, croustillant de feuille de brick en julienne.

Oeuf Samuel Top Chef

Notes d’épreuve :
- Un candidat assez agréable, calme, plus mature, hautain comme il faut, qui balance plus de show-off techniquement, au risque de se couper de la chaleur de certains plats concurrents.
- L'idée est belle, avec son jaune d'œuf en marinade que les amateurs de ramens reconnaîtront avec délice, et l'effet mimosa respecté. J'ai bien aimé.

L’avis du jury : « J'aurais aimé y penser », « Beaucoup d'élégance », « Quand j'ai mis la bouchée dans ma bouche, j'ai fait 'Ah ouais' »
-> Samuel Albert choisi par Michel Sarran ! (très beau duo)
-> Samuel qualifié pour le deuxième épisode de Top Chef Saison 10 #teamsarran

Bonus Multimédia :
un tutoriel ajitsuke tamago d'une immense douceur

Fanny Aimerito, 26 ans

Bio Express : En cinq ans, Fanny est passée d'apprentie à second de cuisine au restaurant « Une table au Sud » tenue par un ancien de Top Chef, Ludovic Turac.

Son plat : poireau-vinaigrette parfumé à l'anchois
En réalité : tartelette, compotée de poireau, poireau vapeur, chips de poireau.

Notes d’épreuve :
- Si vous avez le malheur d'être marseillais à la télévision, vous devez vous plier et accepter certaines règles immuables, gravées dans la roche. Dès l'apparition de Fanny à l'écran, une bande-son de cigales est là pour célébrer l'exotisme ensoleillé de sa provenance. On était à deux doigts du fifre et du tambourin.
- Lors de la préparation du plat, après plusieurs boutades sur l'accent et le tempérament, le jury reproche à Fanny de ne pas être assez marseillaise dans sa marseillitude. « Une fille du sud, qui vient de Marseille, j'ai envie d'un plat qui ressemble à ce qu'elle est ! ».
- Je ne me souviens pas avoir vu le jury demander au candidat breton d'ajouter du cochon et de l'artichaut dans son plat, au candidat lillois de mettre de la pluie dans son assiette, ou au candidat parisien d'exclure de son plat toute influence extra-territoriale.
- Fanny (qui de toute façon, sur la base de ce que j'ai vu, ne semble pas avoir de quoi exploser la compétition pour être honnête), décide de répondre à la contrainte supplémentaire du jury et de rendre plus sudiste sa cuisine. Elle y ajoute de l'anchois, de l'ail, de la lavande, quelques lézards, une boule de pétanque et un cochonnet. Le jury la vire quand même.

L’avis du jury : « Pas dingue », « On attend une vinaigrette et un verre de pastis », « Il manque un petit brin de pep's »
-> Fanny Aimerito en dernière chance !

Baptiste Renouard, 27 ans

Bio Express : Anciennement chef dans un restaurant du 17e (Jacques Faussat), Baptiste a enfilé les expériences étoilées, y compris une immersion de 5 ans chez Joël Robuchon, dont il adopte le tablier noir en hommage. Il faut s'attendre à un candidat très technique et très malinou.

Son plat : Le Maquereau au Vin Blanc
En réalité : maquereau cuit dans une nage de vin blanc, caviar d'aubergine, pickles d'oignons rouges et de carottes, gelée miel vin blanc cerfeuil.

Maquereau Baptiste

Notes d’épreuve :
- Très agréable, technique, rigoureux, sympa, un bon prétendant pour cette compétition. Posage méticuleux de près de 70 écailles d'oignons et carottes par poisson pour un effet très tendance en ce moment (j'y vois une métaphore de couverture végétale sur tout support, même animal, qui témoigne de quelque chose de l'époque).
- Le pari ne se résume cependant pas seulement au dressage, mais à l'audace de cuire le maquereau à la nage sur un temps d'épreuve très restreint. Il y a quand même une prise de risque qu'il faudra apprendre à doser au cours de la compétition, car au moindre contretemps le dispositif serait parti en torche.
- Baptiste chante un extrait du dessin animé Mulan en entame de préparation pour se mettre dans la poche tous les 1992 du public. Bien joué.

L’avis du jury : « C'est précis, c'est net, j'adore ça », « Avoir le degré supplémentaire d'aller chercher l'assaisonnement pour créer du sentiment, c'est le signe d'un grand chef », « C'est bon, mais je ne suis pas certain que tout le monde mange cette cuisson », « Un plat du présent et du futur », « Entièrement réussi ».

-> Baptiste Renouard choisi par Jean-François Piège et Philippe Etchebest !
-> Baptiste jette son dévolu sur Jean-François Piège !
-> Baptiste qualifié pour le deuxième épisode de Top Chef Saison 10 #teampiege

Bonus Multimédia :
Mulan - Comme un Homme

Sébastien Oger, 30 ans

Bio Express : chef privé pour un grand centre d'évènementiel à Bruxelles et auprès du particulier (O'2 sens)

Son plat : makis de langoustines et huître, concombre, coriandre et avocat
En réalité : guacamole au piment, makis de langoustine et huître, rouleaux de concombre et radis marinés au gingembre.

1549627670918-avocat-sebastien

Notes d’épreuve :
- Je n'ai pas envie de m'acharner sur Sébastien dont l'attitude un peu particulière est assez déroutante (on ne connaît pas sa vie), malgré d'indéniables qualités techniques et une envie de bien faire. Le hic pour cette compétition, c'est qu'il souhaite bien faire SELON LUI, et qu'il ne fait pas partie du jury qu'il ignore avec superbe.
- Jolies chips de langoustines au riz.
- Sébastien défonce au cric la contrainte, puisque d'un avocat crevettes il réalise une assiette de dégustation comportant des langoustines et au fond à droite du guacamole à l'avocat. C'est une forme de hacking contre-productif.

L’avis du jury : « Tellement envie de rentrer dans le concours qu'il en a mis trop », « Tout n'est pas maîtrisé. Un peu fade. », « Manque de lisibilité », « Maigre gustativement »
-> Sébastien en dernière chance !

Ibrahim Kharbach, 33 ans

Bio Express : Ancien étudiant en sciences polytechniques, Ibrahim s'est jeté à corps perdu dans la cuisine depuis 10 ans, au sein de restaurants étoilés.

Son plat : La Tomate-Mozza
En réalité : gelée de mozza à l'aneth, tomates marinées, feuilles de piquillos, crémeux de scamorza, crumble d’olives noires.

1549627684436-tomante-ibrahim

Notes d’épreuve :
- Un capital sympathie de ouf et une cuisine qui tient bien la route, généreuse, gourmande, assez fraîche, je l'aime bien.
- Ibrahim découvre le temps ressenti Top Chef, qui est réglé sur la même horloge que les temps de match sur FIFA à la Playstation. Une minute réelle = 10 minutes Top Chef. C'est ce que relatent 100 % des anciens candidats. La première fois, ça fait très mal. Ibrahim en rate ses fumages et ne sert qu'un plat complètement fini, ce qui le pénalisera.

L’avis du jury : « Les assaisonnements sont justes, beaucoup de fraîcheur », « C'est équilibré, c'est bon, c'est frais », « Beaucoup de crème », « Manque de finesse », « Il aurait fallu équilibrer ».
-> Ibrahim en dernière chance !

Bonus Multimédia :
FIFA 16-Victoire A La Dernière Seconde Merci Grizi !!!!

ÉPREUVE N°2 : LE TROMPE-L'ŒIL

Ce qu'il fallait faire : Tromper l'œil
Ce que j'aurais fait : J'aurais présenté quatre assiettes vides devant chacun des membres de jury. Excédé, Philippe Etchebest aurait violemment cogné du poing sur son pupitre, mais à sa grande surprise, son poing se serait enfoncé mollement dans le meuble. Ébahi, il aurait examiné le pupitre : entièrement constitué en fromage de tête. Standing ovation, j'accède directement en finale.

Coup de gueule : Pour un premier épisode d'entame, je trouve que le choix des deux épreuves brouille complètement les cartes et ne permet pas aux candidats d'êtres mesurés dans le même référentiel ! Paradoxalement, l'épreuve la plus difficile d'un point de vue créatif était selon moi le plat de bistrot : la simplicité du brief et l'inventivité qu'elle requiert étaient vraiment challengeantes.
A contrario, l'épreuve du trompe-l'œil, même si elle est infiniment plus technique, est une des quelques épreuves sur lesquelles les candidats s'entraînent en amont des tournages, car elle revient systématiquement. On le voit, ils partent bille en tête, les préparations sont longues, ils déroulent un dispositif précis et préparé en amont. Il fallait donc dérouler sa technique.
Difficile donc de créer la moindre comparaison entre les deux groupes. C'est en cela que l'épreuve de la dernière chance aura été plus instructive pour nous !

Florian Barbarot, 27 ans

Bio Express : Très beau parcours pour Florian, actuellement chef adjoint à l'Auberge de la Pomme (1 étoile) : il est passé par l'Auberge de l'Ill du chef Haeberlin (trois puis deux étoiles à la surprise de tous) et chez Daniel Boulud à New York. S'il est moins connu en France, Daniel Boulud est une mégastar aux States et un grand habitué des émissions Masterchef et Top Chef là-bas. A-t-il prodigué des conseils à Florian ?

Son plat : Cueillette Fraise et cerises
En réalité : brandade de cabillaud à la courgette, brandade de cabillaud au chorizo, coulis de piquillos, sablé au parmesan et au charbon naturel.

Notes d’épreuve :
- « J'aime bien faire des choses qui sortent de l'ordinaire. » Enfin un vrai scoop dans ces interviews habituellement si complaisant. Je RÊVE toujours au bout de dix saisons d'entendre un candidat affirmer un jour : « J'adore passer inaperçu. Rentrer dans le rang, produire la cuisine la plus fade, la plus non-remarquable de France. Je teste une pâte à base de tapioca stérilisé qui puisse dégager l'absence de goût absolue ».
- Je ne suis pas sensible aux trompe-l’œil en pâtisserie, ces préparations ont un aspect morbide pour moi que je n'arrive pas à définir. C'est l'uncanny valley de la pâtisserie, ce moment où le mimétisme prend des airs d'embaumage, de monstruosité. Je crois que je fais une petite phobie du trompe-l'œil en fait. J'ai plus peur d'une orange de Cédric Grolet que d'une grosse araignée.
- En raison de ce léger handicap, je ne suis pas en mesure de m'enthousiasmer pour la cueillette de Florian, mais ne peux que saluer sa précision technique et son inventivité. Encore une fois, ce sont des plats réfléchis en amont, il a opté pour une vision nature et simple, c'est bien.

L’avis du jury : « C'est malin », « C'est vachement bon. Ça fonctionne ! »
-> Florian Barbarot choisi par Hélène Darroze, Michel Sarran et Philippe Etchebest !
-> Florian jette son dévolu sur Hélène Darroze !
-> Florian qualifié pour le deuxième épisode de Top Chef Saison 10 ! #teamdarroze

Anissa Boulesteix, 26 ans

Bio Express : Sous-chef depuis 2 ans dans de nombreux palaces 5 étoiles tels que Les Airelles à Courchevel et le Pan Deï Palais à Saint Tropez, elle gère des brigades de 20 personnes en moyenne. Anissa a une véritable âme de compétitrice et pratique le basket-ball à haut niveau.

Son plat : Cordon-bleu, frites, mayo
En réalité : « Mousse à la noix de coco, gelée de framboise au lait de coco, crème pâtissière à la mangue, crumble coco et frites d'ananas »

1549627830591-cordon-anissa

Notes d’épreuve :
- Anissa dirige de grandes brigades, ne sourcille pas, a fait sa place en forgeant son attitude et son caractère, et de cette détermination dégage une assurance et un ton un peu martial qui injustement ont pu braquer le public pour un premier contact. S'il est vrai que lorsqu'elle parle, j'ai l'impression qu'elle va me dresser une contravention, je lui laisserais volontiers plus de temps pour la compétition.
- La recette m'inquiétait beaucoup dans la réalisation, mais du pur point de vue visuel, ça finit par faire la blague : les différentes couches à l'intérieur du cordon-bleu, les frites...
- Jean-François Piège remarque avec beaucoup d'acuité que ce ne sont pas de vraies frites, et ça l'agace prodigieusement. Quel choc va-t-il avoir quand il remarquera que ce n'est pas une véritable escalope cordon-bleu !
- Par contre Anissa, dès la fin de la compétition, doit prendre rendez-vous chez l'ophtalmo, car le jambon rouge framboise ressemble autant à du jambon que moi à Bradley Cooper (ou alors dans A Star is Born quand il devient gros et rougeaud).

L’avis du jury : « Amende honorable », « Y'a quand même du boulot », « Pas mal quand même », « Ça marche ».
-> Anissa en dernière chance !

Merouan Bounekraf, 28 ans

Bio Express : Passé par Le Bristol, L’Auberge des Saints Pères, L'Escargot 1903 et aujourd'hui chef dans un hôtel 4 étoiles, Merouan est un sacré perso.

Son plat : Plateau de Fromage
En réalité : Fausse bûche cendrée en cheesecake citron vanille, meringue, cantuccini chocolat-amande.

1549627845034-buche-merouan

Notes d’épreuve :
- Merouan est un des premiers candidats que j'ai pu suivre début janvier sur Insta grâce à Camille le likos, et Merouan sur Instagram, c'est 600 stories par jour. J'ai donc environs deux mois d'avance sur les premières impressions que le perso peut faire naître en vous : grande gueule, fera toutes les blagues qui lui passent par la tête, un peu narcissique, un peu taquin, un peu vantard, parfois relou. Il est possible qu'il vous énerve au démarrage. Il m'énervait au démarrage. Mais maintenant, je commence à l'apprécier, et vous y viendrez.
- Même s'il est techniquement bon (je ne le sais pas encore) et qu'il a des choses à dire en cuisine, c'est le genre de perso que je vois plus animateur d'émissions culinaires à la tv qu'encagé dans une cuisine 7 jours sur 7.
- « Je vais pas vous tromper les yeux, je vais vous crever les yeux » - ça va finir en trompe-l'œil d'octogone cette affaire.
- Avec sa super bûche de chèvre cendrée, pleine d'inventivité, très fidèle et maline, on est dans ces situations fréquentes dans Top Chef où le processus de tournage nuit au plat. On voit clairement en fin de préparation que la bûche est nickel - une fois passée au shooting plateau tournant, puis sous tous les spots de la terre, la bûche est affaissée à la dégustation. C'est pas cool. C'était un des meilleurs trompe-l'œil.

L’avis du jury : « Peut mieux faire », « Pas aussi abouti qu'on ne l'espérait », « Première assiette où je vois un xxx (désolé j'ai pas entendu) », « La mousse elle est bonne », « J'aime beaucoup les petits croûtons ».
-> Merouan Bounekraf choisi par Jean-François Piège !
-> Merouan qualifié pour le deuxième épisode de Top Chef Saison 10 ! #teampiege

Guillaume Pape, 27 ans

Bio Express : Fils et petit-fils d’agriculteurs, il a pu travailler auprès de grands chefs étoilés comme Olivier Bellin et est aussi à l’aise en cuisine qu’en pâtisserie. Aujourd’hui chef dans un grand restaurant en Bretagne, il travaille avec sa compagne Marlène.

Son plat : Club Sandwich
En réalité : Dacquoise noisette, crème citron, bavarois à la framboise, blanc-manger, framboise et meringue.

1549627945587-club-guillaume

Notes d’épreuve :
- Guillaume est le candidat auquel, personnellement, je m'identifie le plus, et pas seulement pour des raisons physiques : il m'a l'air empreint de beaucoup d'amour pour la gastronomie old school, peut-être moins fine et géniale qu'un Camille, mais plus ancrée au sol et au produit, franche du collier. J'ai hâte de le voir dérouler un peu plus.
- Son club sandwich, lui aussi ayant beaucoup souffert du shooting / bronzage projecteurs, ressemble à une formule Sodebo Deluxe laissée tout un aprèm sur le tableau de bord.
- Sinon, le travail est sévèrement jugé, au vu du travail déroulé bien supérieur à d'autres trompe-l'œil.

L’avis du jury : « Ensemble assez grossier mais des éléments de détail qu'il faut saluer », « Très sucré », « C'est lourd, mais quantité de travail que je veux saluer ».
-> Guillaume en dernière chance !

Paul Delrez, 27 ans

Bio Express : Déjà patron de deux restaurants en Belgique et roi de la croquette, Paul ne passe plus assez de temps aux fourneaux et a décidé de venir nous faire un petit coucou, et franchement c'est très sympa de sa part.

Son plat : Sushis sucrés
En réalité : Crêpes farcies au tapioca, betteraves confites, butternut ganache chocolat blanc et pistache, réduction de miel et de vinaigre.

1549627931807-sushis-paul

Notes d’épreuve :
- Comme le dit Paul, le plat ressemble aux sushis en résine exposés en devanture des restaurants japonais, et on touche là au cœur de ma phobie. J'ai pas les mots. Mais c'est bien fait.
- « C'est décevant de recevoir deux petits bonshommes rouges », s'exclame Paul devant la dernière innovation de l'émission, dans laquelle le jury envoie de manière anonyme par iPad des lumières rouge, orange ou verte pour travailler le mental des candidats et les désespérer last minute.
- Ce qui est plus inquiétant, c'est que l'image ne représente que quatre ronds parfaits et colorés, et en aucun cas des bonshommes. Paul se projette beaucoup dans les formes. Ça doit être invivable de voir des bonshommes dans chaque objet du quotidien.

L’avis du jury : « La sauce soja est très réduite », « C'est ludique mais on n'a pas le plaisir attendu », « Manque de technique ».
-> Paul en dernière chance !

Bonus Multimédia :
Kappabashi-dori

Maël Duval, 8 ans

Bio Express : Je plaisantais - Maël a 20 ans, et il est pourtant second d'un grand chef étoilé, qui l'a poussé à participer à Top Chef. On y retrouve presque le profil d'un Camille, en plus jeune, plus blond et plus angélique. Sa connaissance de la haute-gastronomie va faire de lui un bon représentant des 1999 dans la compétition. Ça me rajeunit pas.

Son plat : Petit dej' express, churros et chocolat chaud
En réalité : Pommes dauphine, mousse de boudin et confit de pomme.

1549627918878-churros-mael

Notes d’épreuve :
- Maël a braqué la banque : son idée est simple, efficace, et parfaitement exécutée. LE plat se déguste avec le même ludique que de vrais churros, l'alliance boudin pomme de terre est biblique, c'est génial.
- C'est même pas un trompe-l’œil finalement : c'est une réinvention salée d'un plat sucré, en en conservant toutes les qualités : le croustillant, le fun, la gourmandise. Perfect, ninety-nine.

L’avis du jury : « Ça marche ! l'effet est très réussi », « Je trouve ça très bien », « C'est super bon ! », « Très belle texture, très onctueux ».
-> Maël Duval choisi par Michel Sarran et Philippe Etchebest !
-> Maël jette son dévolu sur Philippe Etchebest !
-> Maël qualifié pour le deuxième épisode de Top Chef Saison 10 ! #teamdarroze

Marie-Victorine Manoa, 26 ans

Bio Express : Chef de son restaurant Le Mercière à Lyon, Marie-Victorine a grandi dans les fourneaux (ou au moins à proximité, sinon elle aurait cuit) puisque son papa est le propriétaire d'un des nombreux bouchons emblématiques de la cité des Gones.

Son plat : Baba au Rhum (plat premium - accès impossible)
En réalité : Savarin croquant farci d'une brunoise de légumes, mousse aux cèpes, bouillon de volaille, foie gras et jus de griotte.

1549627899249-baba-marievictorine

Notes d’épreuve :
- On voit que Marie-Victorine est sous beaucoup de pression, une pression immense qui doit puiser loin dans des racines personnelles et profondes, dont on ne saisit en surface qu'une grande anxiété et une volonté de bien faire, au risque de s'auto saborder. Du coup, sur ce premier contact, elle ne dégage pas une immense sympathie, mais j'ai stressé pour elle, alors que je n'avais pas de raisons de stresser.
- La recette a l'air de se dérouler de manière plutôt cool à deux trois accidents de douille près, mais visiblement cela ne convient pas à Marie-Victorine, qui réalise un happening au moment de la dégustation et déclame un habile mea culpa en psychologie inversée, de type : « le plat ne rencontre pas mes critères de qualité, je ne vous le montre donc pas ». Bien entendu, du coup tout le jury veut absolument le goûter, marketing de la rareté, et ils kiffent le plat en maudissant Marie-Victorine entre chaque bouchée. C'est comme cela que l'on vend des sneakers à 3 000 euros.

L’avis du jury : « Rater c'est pas grave. Baisser les bras c'est grave. Perdre les deux bras c'est très très grave.», « C'est plus ton comportement qui va être pénalisé que ton plat », « Les assaisonnements sont réussis », « C'est un beau travail », « Très bonne idée ».
-> Marie-Victorine Manoa choisie par Michel Sarran
-> Marie-Victorine qualifiée pour le deuxième épisode de Top Chef Saison 10 ! #teamsarran

Bonus Multimédia :
Depuis l'année dernière, certains candidats frustrés d'un de leurs plats pendant les tournages n'hésitent pas à refaire l'épreuve chez eux pour les publier en stories. Cela avait commencé par les champignons tournés il y a deux ans, ou le pithiviers l'année dernière. Tout récemment, Marie-Victorine a publié en story sa revanche du baba.

1549628411316-MVM-FINAL

ÉPREUVE DE LA DERNIÈRE CHANCE : LA POMME DE TERRE SUPPORTE TOUT

Sublimer la pomme de terre : malgré ce pitch survisité dans Top Chef, a priori un peu relou à suivre pour une épreuve de la dernière chance, surtout après huit heures d'émission et de pubs, les plats étaient finalement plutôt sympas, et l'épreuve nous a permis de connaître un peu mieux les candidats de queue de peloton.

Anissa a développé sa technique dans un assortiment de pommes de terre en plusieurs façons. Ce focus sur le savoir-faire a fini par convaincre Jean-François Piège mais attention : ces deux premières réalisations ne dégagent aucun personnage culinaire, et Top Chef veut du personnage culinaire. J'aurais été incapable de reconnaître Anissa à partir de ses deux plats de l'épisode alors qu'on aurait pu le faire pour un Ibrahim qui n'est pas aussi technique, ou un Paul.
-> Anissa qualifiée pour l'épisode 2 ! Team Piège

Ibrahim a très bien joué l'épreuve en préférant à l'exhibition technique un joli petit plat de cantine trendy avec une croquette de pommes de terre au hareng fumé bien rondelette et posée dans un joli bain chlorophylle. Un plat très coloré, une « assiette culottée » qui lui a valu le sauvetage par Hélène Darroze.
->Ibrahim qualifié pour l'épisode 2 ! Team Darroze

Fanny a déployé également plusieurs techniques autour de la pomme de terre, mais sur un plat manquant d'originalité, 100% patate, et trop aillé selon Hélène Darroze. Le niveau ne suffit pas pour la compétition.
-> Fanny éliminée de Top Chef 2019 !

Paul aura été atypique, à la fois super intéressant dans ses créations, mais avec un twist de bordel et de détachement qui fait trébucher le dispositif. Avec un risotto de pomme de terre au bouillon de crustacé et un jaune d’oeuf confit dans un bulgogi coréen, il étonne agréablement le jury, mais se fera doubler par ses camarades plus technique ou plus lisibles.
- > Paul éliminé de Top Chef 2019 !

Guillaume, qui me plaît bien dans son approche un peu tradi/ancrée dans le local, réalise une recette fort similaire à Paul mais techniquement mieux maîtrisée, twistée avec du chorizo et surtout de l'orange, qui donne à ce risotto coquillages une dimension « mystérieuse, généreuse et gourmande » selon le jury. Cela ne peut que plaire à Michel Sarran.
-> Guillaume qualifié pour l'épisode 2 ! Team Sarran

Et enfin, le mystère Sébastien, qui fait partie de ces quelques candidats de Top Chef, peut-être doués d'ailleurs, qui ont vu de la lumière, sont entrés faire de la cuisine sans respecter une demi-seconde les épreuves, en hochant des épaules aux commentaires du jury, et en repartant comme ils étaient venus. À la contrainte « revisiter » la pomme de terre, il nous sert de grosses tranches de magret de canard, accompagnées d'une garniture contenant, il est vrai, à un moment donné, de la pomme de terre fort techniquement travaillée. C'est dommage Sébastien !
-> Sébastien éliminé de Top Chef 2019

Voilà pour ce premier épisode de Top Chef Saison 10 ! J'ai les yeux qui saignent.
La semaine prochaine, la compétition commence vraiment - j'espère que vous avez apprécié, n'hésitez pas à partager l'article, et mangez des patates !

Retrouvez également Henry Michel dans son état naturel, @henrymichel et .


MUNCHIES est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Flipboard