Cinq ans avec les criminels de Los Angeles

FYI.

This story is over 5 years old.

Photo

Cinq ans avec les criminels de Los Angeles

Andres Harren a assisté aux guerres des gangs de Californie.
2.12.14

Ce jeune membre des Rascals, un gang rallié à celui des F13, a peu de chances de rester en vie très longtemps : il s'est fait tatouer les couleurs des siens sur son visage. Ainsi, que ce soit ses amis, ses ennemis ou la police, tout le monde le reconnaît comme un gangster.

Andres Herren s'intéresse à la culture des gangs depuis son enfance. Il y a cinq ans, il a commencé à photographier trois gangs rivaux de Los Angeles alors qu'ils se battaient pour leur territoire.

Au départ, Andres s'est fait ami avec les membres du tristement célèbre Florencia 13 – l'un des gangs les plus puissants de Los Angeles qui a récemment fait les gros titres pour avoir mené une ​guerre raciale contre les Noirs. Les F13 sont principalement actifs dans le sud de L.A. et s'opposent au 18th Street Gang. Comme le nom de ce dernier l'indique, il s'est crée autour de la 18ème rue de Los Angeles.

Publicité

Les mecs du 18th Street sont principalement des immigrants de San Salvador. Leurs principaux rivaux sont les Mara Salvatrucha 13 (surnommés les MS13), qui sont eux aussi originaires de San Salvador. La base du conflit est la déportation des gangsters de Californie vers leur pays natal. Après le retour de ses principaux acteurs à San Salvador, la guerre des gangs californiens s'y est propagée.

À l'origine, le Mara Salvatrucha 13 était constitué de camés et d'enfants d'immigrés fans de heavy metal – ce qui explique pourquoi un certain nombre de ses membres arborent un tatouage « Devil's Hand ». Alors que le gang devenait de plus en plus important, ils se sont mis à extorquer les gens, à dealer et à se battre pour étendre leur territoire.

Les types du 18th Street ont suivi une trajectoire similaire – ce qui parait sensé quand on considère le manque général de perspectives d'avenir pour les jeunes originaires d'Amérique du Sud dans les banlieues de Los Angeles. Faire entrer de nouveaux membres n'a jamais été difficile pour les gangs, malgré leurs rituels d'initiation peu attrayants. Les nouveaux membres du MS13 doivent se faire tabasser par le reste du gang pendant 13 secondes. Pour les aspirants membres du 18th Street, c'est 18 secondes de raclée – et 30 secondes pour les futurs membres du Florencia. Une fois ce rituel terminé, les candidats intègrent le gang et seront uniquement punis physiquement s'ils enfreignent les règles. Certains reçoivent une cicatrice sur le visage pour mauvais comportement, tandis que les pires infractions sont punissables de mort.

Publicité

Ces trois gangs forment une sorte « d'organisation parapluie » qui contrôle une bonne partie du trafic de drogues en Amérique Latine. Cette organisation est presque exclusivement gérée depuis l'intérieur des prisons.

En prison, les aspirants gangsters sont instruits par des membres du gang qui ne quitteront pas la prison de leur vivant. Là-bas, le disciple apprend tout ce qu'il doit savoir en ce qui concerne les lois de l'État et celles de la rue, mais aussi sur l'histoire des autres gangs.

Selon Andres, l'aspect le plus difficile en tant que photographe était d'avoir un membre du MS13 devant l'objectif. Depuis le 11 septembre, le MS13 est considéré comme une organisation terroriste et est constamment observé – non seulement par les forces de sécurité locales, mais aussi par des agences fédérales comme le FBI.

« C'était une sorte de défi, jusqu'à ce que je puisse finalement rencontrer les gars. D'une station service, on m'a envoyé dans un jardin puis plus loin dans un autre quartier. Et dès que j'ai enfin croisé les types, une voiture d'un membre du 18th Street est passée devant nous, ce qui aurait pu facilement dégénérer. À l'inverse des gars du F13 et du 18th Street, les types du MS 13 étaient très nerveux et peu accessibles. De nos jours, ils ne peuvent même plus se permettre de marcher en compagnie de plus de deux personnes, parce que s'ils sont vus en groupe, ils sont immédiatement arrêtés par la police. »

Deux membres du F13

Beaucoup de tatouages sont réalisés par des amateurs en prison. L’encre est réalisée à base de cendres et d’huile pour bébé.

Andres a été invité à une fête par le mec à droite de la photo, qui l’a ensuite présenté à son gang.

Deux membres du F13

Une peinture murale est réalisée en l’honneur de chaque gang pour marquer leur territoire. Celle-ci appartient au gang 18th Street.

Un autre membre du 18th Street. Il s’est fait tatouer et a ensuite barré le nom de ses ennemis à l’intérieur des bras.

Le gros à gauche répond au nom de « Big Boy » et a récemment été arrêté à Los Angeles. Il est censé être l’un des plus puissants dealers de crystal meth à LA.